3.5/10

Fusion - The core

La terre est menacée. Partout dans le monde, des évènements inquiétants se produisent et présagent la fin du monde. Tout ça ne rappelle rien ? Mais cette fois, « le danger est au centre de la terre ». Donc pas de vaisseaux spatiaux, ni de déluge de météorites sur la planète bleue, bien que la méthode va sensiblement rester la même : l'utilisation de l'arme nucléaire et un peu de système D.

Josh Keyes (Aaron Eckhart), expert en géophysique, découvre que le noyau de la terre s'est brusquement arrêté de tourner, entraînant des perturbations dans le champ electro-magnétique de la planète et menaçant à court terme la vie sur terre. Le gouvernement américain constitue donc une équipe d'experts, composée du Major Rebecca Childs (Hilary Swank), du commandant Iverson (Bruce Greenwood), des docteurs Serge Leveque (Tcheky Karyo), Ed Brazzelton (Delroy Lindo), et Conrad Zimsky (Stanley Tucci), pour investir les entrailles de la Terre et redémarrer le noyau à coup de tête nucléaire...

Film catastrophe par excellence, Fusion jouit tout de même d'une certaine originalité dans l'exposition de sa menace. Pas d'énorme astéroïde chargeant à fond les voies lactées pour écrabouiller la planète, le danger hurle cette fois-ci des plus profondes crevasses de la Terre. Instantanément, la solution germe dans les cerveaux cliquetants des experts : si l'arme nucléaire marche sur les météores, c'est pas un noyau flemmard qui va y résister. Quelques calculs énigmatiques plus tard, idée approuvée et mise en place. La profondeur pose un problème ? Docteur Brazzelton à la rescousse, génial inventeur d'un matériau baptisé Impossiblium qui donnera « Virgil », le « porte-clefs » en forme de ver de terre qui sauvera la planète. Avec l'aide bien sûr d'une tripotée de savants qui ne serviront qu'à augmenter un peu le score des Dead Count, déjà bien grossi par les quelques joyeuses sauteries provoquées par la diminution du champ magnétique. C'est à croire que sauver la planète devient une habitude, à la vitesse à laquelle ils résolvent les problèmes. Une première partie très simpliste donc, égayée de quelques catastrophes finalement assez bénignes tenant plus du téléfilm que du grand spectacle. Seconde partie, les plus petits espoirs s'étouffent et font place au « grand n'importe quoi ». Une fois sous terre, rien ne se passera comme prévu, évidemment, et il faudra à notre équipage de choc faire preuve non seulement de courage, mais aussi d'ingéniosité. Quelques maigres réflexions sur le sens du sacrifice et sur le commandement, et un peu de McGyver pour accomplir la mission et rentrer sain et sauf. Peu trépidant, malgré quelques effets spéciaux plutôt efficaces (contre d'autres qui tiennent du jeu vidéo), et assez grimaçant tellement certaines situations relèvent de l'absurdité Pop-Corn.

Absolument aucune surprise dans le déroulement de cet enième film catastrophe, sans parler de la grossièreté des péripéties de nos braves sauveurs de l'humanité et de l'absence presque totale de valeurs humaines. Fusion réussit même le tour de force de nous ennuyer dans sa seconde partie, au centre de la Terre, là où pourtant la logique voudrait qu'elle soit davantage intéressante.

A découvrir

coeur des hommes (Le)

Partager cet article
A voir

Dreamcatcher

A propos de l'auteur

6 commentaires

  • Anonyme

    22/04/2003 à 00h00

    Répondre

    Je suis allé voir ce film en grand amateur de science fiction car l'idée et le scénario me paraissaient originaux, à la fin je sors à moitié déçu. L'intrigue est sans grande surprise et sans grande intensité psychologique, et scientifiquement ça semble vraiment farfelu. ca se laisse tout de même regarder pour le spectacle des effets spéciaux, mais c'est loin de faire un bon film. En fait je trouve que c'est du gachi car avec cette idée d'intrigue je pense qu'il y avait matière à faire un film culte, dommage...

  • Anonyme

    26/09/2006 à 08h50

    Répondre

    Mise à part les scènes de catastrophes, le reste m'a quelque peu ennuyé, surtout que c'est beaucoup trop prévisible.

    Un truc comme 5/10 car faut avouer qu'il y a du spectacle.

  • kou4k

    26/09/2006 à 13h14

    Répondre

    Moi, c'est l'incohérence qui m'a le plus gené...
    la première partie, ca va, mais plus ils se rapprochent du noyau, plus ca devient du grand n'importe quoi...
    alors, la remontée....

  • Anonyme

    27/09/2006 à 11h28

    Répondre

    kou4k a dit :
    Moi, c'est l'incohérence qui m'a le plus gené...
    la première partie, ca va, mais plus ils se rapprochent du noyau, plus ca devient du grand n'importe quoi...
    alors, la remontée....



    Ah non mais complètement daccord, de totue façon la mission est prévisible, on est pas étonné des dialogues, on sait qui va mourir, qui va peter un plomb, aucune surprise de ce côtés !!

    pour la descente dans le noyau, no comment c'est du portnawak et pour la sortie, c'est un gramme de logique dans une mer d'incohérence.

  • Anonyme

    16/09/2008 à 17h18

    Répondre

    Moi j'aimerai jste connaitre le nom et l'interprête de la chanson du générique de fin.


    Merci

  • Anonyme

    23/09/2008 à 17h01

    Répondre

    [img]/cinema/../forum/images/smilies/dzoing.gif"%20border="0[/img]


    les effets sont très bien rendus et la trame parait réaliste, de toute façon, pour un essai, c'est plutôt bien réussi

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques