8.5/10

frontière de l'aube (La)

En France, on a une certaine idée du cinéma. Quand on décide de réunir, pêle-mêle, Louis Garrel, une image en noir et blanc, un scénario sur l'amour, la folie, des échos révolutionnaires et le fantastique, on pense être arrivé dans un port connu, celui du cinéma bourgeois français, faisant écho au "bonheur bourgeois" évoqué dans le film.

Carole (Laura Smet)
Carole (Laura Smet)
Quoi qu'il en soit, dès les premières minutes les a priori s'envolent. La photographie en noir et blanc est renversante, les clairs-obscurs à pleurer. Laura Smet présente une beauté d'autant plus notable qu'elle est saisie avec une maîtrise émouvante.

François (Louis Garrel), photographe de son état, fait un reportage sur Carole (Laura Smet), star du cinéma. Les deux se plaisent, et l'amour survient. Malgré les ennuis de Carole avec l'alcool et son sens de la dépression bien ancré, François persiste, jusqu'au jour où le mari de l'actrice revient d'Hollywood.

Lâche, ou respectant peut-être le retour du mari, François disparaît et retrouve l'amour chez une autre femme. Carole sombre et après un passage en hôpital psychiatrique met fin à ses jours. François, entre la peur de s'engager auprès de sa nouvelle compagne et son amour pour Carole qu'il perçoit de plus en plus fort, semble un peu perdu.

La frontière de l'aube est une belle histoire d'amour entre deux êtres, même pas touchée par la rupture, bien que tentant de s'attacher à des ersatzs pour en finir. Le propos est jusqu'au-boutiste, oscillant entre folie et fantastique.
Si le film démarre de merveilleuse façon laissant présager le meilleur, à partir du passage en HP, on ressent une certaine lassitude apportée par une réalisation qui s'emballe, donnant l'impression d'être un hommage à d'autres films plus anciens, ce qui en soi n'est pas un mal. Les transitions sous forme d'un fondu au noir cerclé, l'ambiance de l'HP et le côté impressioniste de la manifestation du surnaturel (ou de la folie ?) sont autant d'éléments qui semblent être extraits d'un autre âge, déroutant le spectateur en le faisant hésiter entre la farce et le drame.

François (Louis Garrel)
François (Louis Garrel)
Louis Garrel n'est pas au meilleur de sa forme. Toujours cantonné dans un rôle de dilletante un peu mystérieux et séduisant, il est ici moins efficace avec dix centimètres de cheveux en trop cachant bien souvent son expressivité. François incarne un certain idéal de l'homme, on pourrait le remplacer par tout autre dans cette histoire d'amour où Carole est elle au contraire unique, tout comme, plus tard Eve (Clémentine Poidatz) sera irremplaçable.

La frontière de l'aube est un film qui se contemple. D'abord avec une grande gourmandise pour sa photo, puis avec plus de circonspection, voire de l'étonnement, et parfois de l'ennui. Pourtant, on restera attaché à son siège tout au long du déroulement de cette histoire d'amour extrême, jusqu'au dénouement, fatal.

A découvrir

Tokyo !

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

3 commentaires

  • Anonyme

    19/10/2008 à 11h33

    Répondre

    Jolie critique, mais je ne suis pas d'accord sur la "remplaçabilité" de Louis Garrel, il a le rôle central, celui d'Orphée allant aux enfers retrouver celle qu'il aime, et comme tout ce qu'il fait, il le marque de sa personnalité, même s'il joue ici avec retenue pour, je pense, laisser de la place à ses partenaires, généreusement.Ses cheveux ne m'ont pas gênée, je les aime bien. En revanche, j'aurais aimé que le son soit meilleur, et qu'il y ait un peu plus de moments de bonheur dans ce film. 

  • Anonyme

    07/11/2008 à 20h09

    Répondre

    J'ai été transporté par le personnage de louis Garrel je le trouve touchant et vrai ce qui manque à certain acteur d'aujourd'hui. Comme a chacun de ses films il aréussi a mettre un peu de lui dans son personnages (son côté un peu survolté) un moment de grace qui remet l'amour pur et réel au centre ce qui manque a beaucoup de film dit "a l'eau de rose" si l'on en croi fr2 les français se ruent pour voir high scvholl musical 3 qui traite ( ace qure j'ai lu) d'une histoired'amour plan plan entre deux ados et d'une comédie musical a choisir je préfère largemant les cahsons d'amour de chritophe Honoré et si je conseiol un film c'est bien celui là car meme si il est très triste et laisse peu de place au bonheur il prouve bien que sans l'amour la vie n'a aucun sens et que bien tro souvent on ne fait que survivre et non vivre. en un mot enfin 4 a couper le souffle. Merci PHilipe garrel enfin un vrai scénariste et rélisateur (et oui il fait les deux) Je m'arrete là et maintenant a vous de juger.....

  • Anonyme

    07/11/2008 à 20h17

    Répondre

    "Louis Gar­rel n'est pas au meilleur de sa forme. Tou­jours can­ton­né dans un rôle de dille­tante un peu mys­té­rieux et sé­dui­sant, il est ici moins ef­fi­cace avec dix cen­ti­mètres de che­veux en trop ca­chant bien sou­vent son ex­pres­si­vi­té. Fran­çois in­carne un cer­tain idéal de l'homme, on pour­rait le rem­pla­cer par tout autre dans cette his­toire d'amour où Ca­role est elle au contraire unique, tout comme, plus tard Eve (Clé­men­tine Poi­datz) sera ir­rem­pla­çable. "Je ne suis absolue pas d'accord avec le fait que louis Garrel n'est pas irremplacable qui mettre d'autre a sa place un acteur comme Zac effron de High school misusical qui n'a pas tro de cheveux . j'ai trouvé louis garrel très touchant et je vois mal comment remplacé celui qui dans certaine scène laisse passer un peu de lui pour construire son personnage certes il est dans la retenue mais c'est pour laissé aux deux actrices le soin de ppouvoir jouer aussi car Louis Garrel joue un amoureux un peu depressif avec un petit côté survolté et qui mieux que Garrel qui est tout cela a la fois peu interpréter ce genre de role? Sans lui que serait français tou le film sonnerait extremement faux du début à la fin....

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques