7/10

From Hell

Pretty Woman, revu et corrigé

Fin du XIXème siècle : un mystérieux personnage décime une à une les prostituées d'un quartier mal famé de Londres. Ses meurtres obéissent à une sorte de rituel diabolique, que la police a du mal à interpréter. L'Inspecteur Fred Abberline, qui aime par-dessus tout exposer son esprit aux sombres délires que lui procurent l'absinthe et l'opium, est chargé de retrouver l'infâme Eventreur de la capitale.

Le célèbre Jack l'Eventreur, celui qui devait marquer l'Histoire à jamais en s'imposant non sans une certaine autorité comme le premier et vraisemblablement l'un des plus abjects des véritables tueurs en série. From Hell nous conte sans vergogne son infâme épopée, en ne lésinant pas sur les prouesses esthétiques. Londres et son quartier de Whitechapel reconstitué en un clin d'oeil (conçu en une semaine pour être exact, en plein coeur de la ville de Prague, par un certain Martin Childs) resplendit malgré tous ses innombrables mendiants et affamés qui parcourent ses ruelles étroites. Tout est plus ou moins sombre, plus ou moins effrayant. Tout est plus ou moins calme. Nous sommes devant une véritable peinture, et les personnages qui paraissent y évoluer ne sont que factices. Ils ne sont qu'une illusion. Tout est suggéré, rien n'est vraiment indiqué. Qui est cet Eventreur, qui appâte ces pauvres femmes qui donnent leurs corps à quiconque avec seulement quelques raisins ? Et qui aurait l'audace de défier ainsi Mère-Nature, en saccageant de cette manière leur plus ou moins plaisante enveloppe charnelle ?

From Hell est une oeuvre qui brille par sa qualité d'image et la formidable ambiance créée à la fois par la musique, cette musique qui vous prend à la gorge, et ce somptueux décor, que vous ne sauriez quitter des yeux. Johnny Depp est une fois de plus admirable en enquêteur averti au portrait un peu préconçu. Heather Graham et toutes les autres demoiselles de compagnie illuminent à leur manière une oeuvre taillée dans du charbon. Enfin, on ne manquerait pour rien au monde la performance de ce farceur de Ian Holm. "Pour une fois, la peur a quelque chose d'intelligent et d'authentique" pouvait-on lire dans Le Figaro. Certes, et malgré un récit en dents de scie, quelques scènes un peu télescopées et un dénouement en papier mâché, From Hell constitue un modèle du genre, sombre et glacial. Les frères Hugues (Dead Presidents, American Pimp) peuvent être salués comme il se doit.

A découvrir

Monsieur N.

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    01/11/2003 à 00h00

    Répondre

    Je vois qu'aucun commentaire n'a été posté, je serai donc le premier ( et je tiens à préciser pour le webmaster qui va effacer ces caractères en trop et qui n'ont rien à voir que ce site a l'air plutôt pas mal et que je pense revenir à plusieurs reprises, étant un fan de cinéma, de jeux vidéos, de mangas... )
    Pour ma part, From Hell est un très bon film qui relance le débat sur l'identité du célèbre Jack l'Eventreur, avec une intrigue originale, bien ficelée, et interprétée par le très bon Johnny Depp, et l'excellent Ian Holm, qui sait donner aux seconds rôles ( pas si second que ca dans ce film... ) de vraies personnalités. Car ici, c'est surtout la personnalité de chacun qui est intéressante, et que l'on voit évouler au cours du film : Johnny Depp en inspecteur drogué qui apprend à réaimer depuis la mort de sa femme et la perte de son fils, Heather Graham en prostituée qui s'offre un vrai rôle après Austin Powers...
    Bref un très bon thriller bien interprété et où l'on ne s'ennuie pas, plongé totalement dans l'atmosphère du film, avec une ambiance morbide dans le "Ventre éventré" de Londres...

  • nazonfly

    28/04/2004 à 00h01

    Répondre

    Que dire de plus sur From Hell que les critiques déjà postées?
    Oui ce film est l'occasion de voir le vieux Londres de la fin du XIXème siècle, correctement je pense reconstruit pour le film.
    Les acteurs sont bons, l'ambiance est sombre, peut-être pas assez, l'intrigue assez alléchante.
    Et pourtant, il manque un petit quelque chose au film pour être véritablement un chef d'oeuvre, un poil, un rien, mais qui a son importance et qui l'empêche d'atteindre la note de 10/10. Je rejoins donc l'avis des différents posteurs en mettant 7/10 à From Hell.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques