5/10

Firewall

Gagnez des DVD du film avec Krinein !

Depuis 2003, pas de nouvelles de notre cher Harrison Ford sur grand écran, malgré le fait que le très attendu Indiana Jones 4 se précise de plus en plus. En attendant, voici Firewall, production plutôt mineure qui va lui permettre de coller quelques petits coups de poing à de méchants kidnappeurs pour sauver sa famille et son intégrité. Oh, et ne faites pas attention au titre, surtout...

Jack Stanfield assure la sécurité informatique d'une chaîne bancaire sur le point de fusionner. Alors qu'il s'apprête à rentrer chez lui après une dure journée de labeur, sa famille et lui-même sont pris en otages par un groupe très organisé, très préparé, et surtout très intéressé par les millions virtuels dont s'occupent la banque. Pas le choix, Jack va devoir leur obéir s'il veut sauver sa famille...

Les braquages et le scotch (celui que l'on met sur la bouche des otages pour les empêcher de dire des bêtises) n'y coupent pas, l'avancée technologique est en marche ! La course aux billets verts est finie, tout se fait au moyen d'une bête clef USB et d'un terminal informatique comme on peut en trouver des centaines. Mais la méthode ne change pas : tout part d'une stupide envie d'être millionnaire, et aboutit sur un plan millimétré où le vilain et avide terroriste prévoit tout jusqu'à l'allergie du rejeton de la famille. Cette famille, prise en otage et cloîtrée chez elle dans des conditions presque acceptables, c'est celle de Jack Stanfield, responsable sécurité d'une banque très bien portante, qui va devoir passer outre les défenses qu'il a lui-même mises en place pour sauver les siens d'une mort certaine. Ca, c'est la théorie, car comme je l'ai précisé, la recette ne change pas. Le charabia informatique ne durera en tout et pour tout pas plus de quelques minutes, et le reste se perdra en tentatives d'échappatoires foireuses et en coups de flip peu originaux. « Préparez-vous, je vais faire diversion ! » « Bon, raté. » Bref, rien d'impérissable, mais le film a au moins le mérite de faire revenir Harrison Ford sur les écrans, et de nous montrer que, oui, l'acteur a beau conserver un jeu professionnel, il vieillit et ne pourra sans doute pas assumer une interprétation crédible d'Indiana Jones (à moins d'avoir pensé à la relève).

Un thriller très conventionnel, malgré sa volonté de s'assumer « film du nouveau millénaire ». Le « happy beginning », les péripéties, les rebondissements, et encore moins le « happy end » n'arrivent à nous bluffer : Firewall n'assure en rien la relève, et se paume dans les codes récurrents du genre.

A découvrir

Enfermés dehors

Partager cet article
A voir

Jean-Philippe

A propos de l'auteur

3 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques