9/10

Fight Club

Une vraie réflexion

Après The Game et Seven, David Fincher revient en scène avec son acteur fétiche, Brad Pitt, pour nous proposer un film culte : Fight Club.

Fight Club, c'est l'histoire d'un homme - appelons-le le narrateur (Edward Norton) - qui bosse dans une grande firme américaine et vit seul. Sa vie n'a franchement rien d'excitante voire même rien d'intéressante. Jusqu'au jour où il rencontre Tyler Durden (Brad Pitt), un personnage assez étrange qui perçoit plutôt différemment des autres le monde qui l'entoure. Ensemble, ils créent le Fight Club, un club de boxe clandestin. Très vite, ce club devient très populaire et prend une ampleur gigantesque. Tyler Durden l'utilise pour monter sa milice dans le but ultime de faire régner le chaos dans tous les Etats-Unis. Beaucoup plus qu'un simple film de baston (les scènes de combat sont rares), ce film est plus une réflexion sur le monde moderne et l'anarchie. C'est le genre de film dont on ne sort pas indemne et qui pousse le spectateur à réagir. Inquiétant par certains côtés, drôle à d'autres moments, Fight Club est en plus servi par une bande son détonante des Dust Brothers et possède un scénario béton. Ce film demeure un petit chef-d'oeuvre.

Le DVD est en fait un pack de 2 disques : l'un comporte le film en français et en anglais alors que l'autre est un DVD bourré de bonus avec entre autres : les commentaires des acteurs, des making-of, des scènes coupées, tout le story-board...

A découvrir

Endiablé

Partager cet article
A voir

Fous d'Irène

A propos de l'auteur

    21 commentaires

    • Anonyme

      30/01/2003 à 00h00

      Répondre

      Adaptation du livre coup de poing de Chuck Palahniuk, Fight Club est un film pamphlétaire sur la société de consommation occidentale. Véritable coup de pied dans la fourmilière, Fight Club glisse des messages plus où moins directs pronant la revolution et la remise en cause d'un monde capitaliste et marginalisateur. Plus qu'un film, Fight Club est une cocotte minute remplie de propagande : si certains l'ont trouvé trop violent ou trop rentre-dedans, le message mérite une interrogation sur sa petite vie de consommateur bien rangé.

      Si le monde ne tourne pas rond, Fight Club vous explique pourquoi, et rassurez-vous : il n'y a pas besoin de savoir lire entre les lignes.

      Accompagné par une excellente BO mixée par les Dust Brothers, Fight Club ce n'est pas un film sur un club de boxe, c'est la descente aux enfers d'un employé de bureau qui se revolte intérieurement puis extérieurement au monde faux qui l'entoure. Plus qu'un film, une philosophie de vie.

    • Gablebo

      24/02/2003 à 00h01

      Répondre

      Je pense qu'il n'y a pas grand chose à ajouter aux commentaires de CBL et d'Arakneed. C'est vrai qu'il faut s'accrocher mais ça vaut le coup. Bonne reflexion, bonne réalisation, bonne bande son, et quels acteurs ! Norton est extraordinaire et Pitt est égal à lui même. Superbe performance !

      Je ne mets que 9 vu qu'on peut pas mettre 9.5. Mettre 10 me semblait un peu... comment dire... trop parfait. Il faudrait pour cela que ce film puisse plaire à plus de gens que le public visé. Quelques scènes peuvent en effet en choquer certains sans oublier la morale parfois quelque peu malmenée. Mais quel film !

    • dead.eyes

      12/06/2003 à 00h02

      Répondre

      "les choses qu'on possède finissent par nous posséder..." voilà le genre de répliques 'à méditer' dont fight club est bourré... Intéressant dans le fond et la forme, à voir impérativement de toute manière...

    • Anonyme

      20/06/2003 à 00h03

      Répondre

      la première règle du Fightclub,
      c'est de ne pas parler du Fightclub,
      de même pour la deuxieme.
      Désolé...
      Mais je lui mets 10 quand même !

    • fred

      05/08/2003 à 00h04

      Répondre

      Un film culte!!
      Son scénario et sa mise en scène sont exceptionnels! Edward Norton et Brad Pitt jouent à merveille.
      Le film est une vraie métaphore sur le mode de vie actuel (pas comme matrix).

    • krokmi10

      07/10/2003 à 00h05

      Répondre

      Et bien que d'enthousiasme...pourtant ce film m'a laissé totalement indifferent.
      La réalisation est correcte et le scénario aussi, même si le truc (ceux qui ont vu le film comprendront) est plus ridicule qu'autre chose.
      La critique sociale par contre passe très mal, je ne pense pas avoir besoin d'une leçon de morale maladroite signée brad pitt pour me rendre compte que nous vivons dans une société de consommation...
      Quand à la reponse apportée par le film, à savoir le fameux "fight club", elle m'amene à me demander si le vrai fleau de notre société est vraiment la consommation ou plutot cette recherche de sensations fortes, qui ne peut que traduire un certain malaise...
      En bref fight club est un faux film-choc, dont le propos tombe complètement à plat...préférez lui requiem for a dream ou tueurs nés...

    • chandler

      28/11/2003 à 00h06

      Répondre

      Ce film que certains vont trouver violent et un tantinet bourrin en étonnera plus d'un par le fait de son originalité et de la réflexion engendrée.La pensée de Monsieur Tyler Durden est remarquable en tout point et sa vision du monde moderne peut nous remettre sérieusement en question!
      The Fight club est plus qu'un bon film d'action (réalisé de main de maître) mais aussi, et surtout, un courant philosophique encore trop peu exploité.

    • kirta

      31/01/2004 à 00h07

      Répondre

      mon film culte! De tout ceux que j'ai vu, aucun n'atteint une telle perfection autant dans le fond que dans la forme.
      Ed norton et Brad Pitt sont des maitres en la matiere et David Fincher un génie. Que rêver de plus qu'un film qui associe le plus de choses possible sans jamais risquer de déraper ou de devenir trop lent, lourd, chiant.
      Il satisfait un grand nombre de personnes, certains par un des messages qu'il transmet, d'autres par l'action et la qualité du suspens maintenu.
      Malheureusement, il y a de ces gens qui n'aiment pas ce qui va trop loin, qui montre trop, qui derange et considerent ce chef d'oeuvre comme une vaine tentative de critique de la société.
      D'autant plus que ce film réussit un pari assez rude qui est qu'il est mieux que le livre dont il est tiré, ce qui, vous en conviendrez, est assez rare, si pas UNIQUE.
      l'adjectif parfaite pour definir un film parfait.
      Voir et ReVoir et Apercevoir et au final : Concevoir!

    • Anonyme

      13/02/2004 à 00h08

      Répondre

      Il fallait que je finisse par voir ce film qui à tant fait parler de lui. Je l'ai visionné et je ne suis pas vraiment enthousiaste. De l'action , il y en a, de même qu'un scénario, des acteurs convaincants et un rythme très soutenu et prenant. Maintenant, le message n'est absolument pas convaincant, on assiste à la montée en violence de paumés anarchistes ultra-violents avant de réaliser que notre Edward Norton est tout simplement psychotique et que l'on ne sait plus trop distinguer ce qui est réel de ce qui ne l'est pas. Le film est assez speed, trop peu être, il soulève des questions intelligentes mais n'en répond à aucune. Tu te poses des questions ? Tiens, prend ta bagnole et fonce dans un arbre. Maintenant tu ne te poses plus de question, hein ? T'es amoché mais c'est pas grave, la réponse à ta question, c'est d'arréter de te poser des questions !!! ????
      Etrange point de vue pour un film qui se prétend intelligent !!!!
      Le film se finit en queue de poisson, on ne sait pas trop si notre héros est mort ou vivant et tout péte !!! Waouw, ça s'est une jolie conclusion!!! J'attendais une fin plus convaincante !!! Ce film se veut choc, il n'est que violent !!! Cela dit, j'apprécie le rendu de la violence mais le message est assez diffus !! On veut de battre pour vivre dans le but de faire sauter tous les organismes de cartes de crédit afin de semer le chaos !!! M'ouai....un peu léger comme argumentation!!! Si le film avait été moins prétentieux et s'était contenter se semer le trouble sur la réalité ou fantasme que vit Edward Norton, le film aurait certainement été meilleur !!! Ici, le réalisateur a même un message assez dangereux. En effet, on est quasiment à la limite de l'apologie de la violence, du machisme...et des régimes totalitaires. Il est dit, à plusieurs reprises, que l'individu n'est rien par rapport à la mission commune. C'est par le chaos qu'un nouvel ordre remplacera l'ancien! C'est par l'épuisement physique que l'on s'endurcit. C'est par ne pas poser de question que l'on comprend... et j'en passe. Voilà, le film est très ambigu quand à son message réel. Le scénario s'emmèle les pédales sur la fin. Mon moi est l'autre en partie, en me tuant je reste en vie et prend la place de l'autre pour sauver la junky que j'aime et que l'autre moi voulait tuer car elle en savait trop sur nous !!!! Oula, c'est pas vraiment clair tout ça !!!! Bref, un film distayant mais que je trouve très ambigu car propose des solutions extrèmement contestables d'une manière très plaisante ! T'es un paumé, tu veux t'affirmer ? Casse la gueule à tous ces connards qui ne demandent que ça et tu pourras les avoir à tes bottes pour en faire une petite armée pour ???? Pour quoi exactement, le film ne le dit jamais... Mais on a bien compris que c'était pour prendre le pouvoir. Un certain Hitler l'avais bien compris avant que Fincher ne fasse le film.

    • Anonyme

      01/03/2004 à 00h09

      Répondre

      si vous lisez ceci alors cet avertissement est pour vous.chaque mot que vous lisez dans ce texte inutile est une seconde perdue dans votre vie.n'avez vous rien d'autre à faire? votre vie est elle si vide que,honnetement, vous ne puissiez penser à une meilleure manière de passer ces moments? ou etes vous si impressioné par l'autorité, que vous donnez votre respect et vouez votre foi à tout ceux qui s'en réclament? lisez vous tout ce que vous etes supposés lire? pensez vous tout ce que vous etes supposés penser? acheterz vous tout ce que l'on vous dit d'acheter? sortez de votre appartement. allez à la rencontre du sexe opposé. arretez le shopping excessif et la masturbation. quittez votre travail. commençez à vous battre. prouvez que vous etes en vie. s vous ne revendiquez pas votre humanité, vous deviendrez une statistique. VOUS ETES PREVENU....

    • Anonyme

      10/03/2004 à 00h10

      Répondre

      Fight Club.
      Un film si étrange.
      Un film si pénétrant.
      Ce film est dangereux, je ne sais pas qui a écrit le livre originel, mais cet homme qui a rédigé ce bouquin est un genie, avoir compris tant de chose sur la société, je pense que la sociologie ne pourra plus aller allez aussi loin.
      Ce film est parfait.
      Rien, pas meme une seconde n'est a changer.
      Chaque mot prononcé est vital.
      une oeuvre hallucinante.
      Mais attention, fight club, n'est pas un film réservé aux sous-êtres.
      Fight club cela va au-dela de la simple histoire dun schizophrene soit-disant anarchiste qui veut tout cassé parce qu'il n'aime pas le capitalisme.
      Non ce n'est pas ca. C'est un stade supérieur encore .....
      C'est une conduite de vie.
      c'est un chemin...

      Ce film est parfait pour celui qui sait le comprendre et y lire a travers les filtres de la censure, de la mise en scene etc...

      Une oeuvre reellement dangereuse.
      Le film le plus violent qui puisse exiser au monde, pas violent en lui meme , mais violent pour un spectateur eclairé et sensible.

      Je tiens sinon a noter qu'edward norton est dans sa meilleure performance d'acteur, a croire qu'il y croit reellement.

      "j'avais tout"
      .......

    • Moise de Leon

      05/06/2004 à 00h11

      Répondre

      Fight Club.
      "On ne fait pas un film anarchiste avec 60 millions de dollars." - Danny Boyle.
      Cette phrase reflète parfaitement le film. C'était l'époque pré-Bush où Hollywood acceptait encore de financer grassement un film qui cracherait sur la société américaine et sa morale. Cela se disait "edgy" dans la cité californienne du cinéma. A vrai dire, je ne suis pas vraiment convaincu.
      Si le film rudoie quelque peu la morale, c'est sans grande prétention. Fincher noie le film sous un déluge visuel MTV ce qui tue un peu l'aspect d'authenticité de son message. Il surfe agréablement sur une vague où l'on retrouve des artifices de plusieurs réalisateurs : Boyle entre autres pour Trainspotting, Scorcese pour la complicité entre la narration et la réalisation, De Palma pour son humour cynique, un cinéma plus asiatique pour les effets punchy, etc. A force d'avoir trop d'étiquettes, le film se perd. Et se noie dans sa vanité d'avoir voulu associer un message sur la société trés complexe et une vision de cette société trés simpliste.

    • Anonyme

      15/06/2004 à 00h12

      Répondre

      Tout d'abord j'aimerais répondre à ceux qui prétendent que fight club est une apologie de la violence (gratuite ou non) que cette apologie est bien présente dans un film tel que "Tueur né" mais certainement pas dans fight club; ils n'ont rien compris, fight club n'est pas une apologie de quoi que se soit, c'est une constatation des dérives de la société de consommation et des conséquences quelles peuvent entraîner chez les individus. Ce filme a en outre une véritable profondeur psychologique (le générique du début est très intéressant à ce niveau : tout ce passe dans la tête du "héro"). Il ne fait pas non plus l'éloge de l'endoctrinement puisqu'il en montre les dangers dans la scène ou Robert Polson est décédé. Film fasciste? Certainement pas ! Tout d'abord le fascisme ainsi que tous ses moyens de propagandes ont toujours cherché à endormir la réflexion chez les individus hors il y a (trop) peu de films de nos jours qui peuvent se vanter de générer une telle réflexion et une telle remise en question de nous mêmes (maintenant dire que les méthodes "d'entraînement" de Tyler dans le film ont quelque chose de fasciste, c'est autre chose). Cela m'amuse beaucoup de lire les critiques des magazines du style "Télérama", parce que film ne fait que (de manière magistrale) placer un miroir en face de chacun de nous -braves petits citoyens anonymes et insignifiants qui nous complaisons à croire que nous contrôlons toujours tout-. Je ne vois que deux points faibles à ce film : le premier et que le point de vue, les thèmes, le "message" (bien que ce mot puisse être mal interprété) sont destinés presque exclusivement à une sensibilité masculine. Je ne suis pas sûr qu'une femme puisse apprécier ce film de la même manière qu'un homme, il serait donc peut être temps qu'une réalisatrice sorte une espèce de pendant féminin de fight club. Le deuxième problème du film est sa fin pas tout à fait crédible : une balle de revolver à bout portant dans la bouche, mais tout va très bien madame la marquise, c'est un peu dure à avaler (sans jeu de mots douteux), mais bon c'est là un détail sans importance tant tout le reste est grandiose, géniale, parfait. De tout les films que j'ai pu voir fight club est de loin le meilleur (et pourtant je m'attendais à un navet) tant par sa réalisation, son scénario, ses acteurs et son coté ambigu, dérangeant, et sa vision dénuée d'illusion sur notre monde. Un chef d'oeuvre

    • Anonyme

      22/07/2004 à 00h13

      Répondre

      Chuck Palaniuk etait routier, un jour realisant que sa vie ne lui convenait pas il decide d'aller a l'université etudier la litterature. Quelques années apres il ecrit Fight Club... Maintenant, avec l'argent qu'il a gagné il s'est offert une cabane et vit au fond des bois pour tester ses peurs; il continue à ecrire.
      Cepêndant selon moi le film est mieux car il est axé sur la relation Tyler- Jack (le narrateur)alors que le bouquin est plutot axé sur la relation Marla-Jack.
      Ce film est un chef d'oeuvre veritable ode au nihilisme:" Le nihilisme est le mouvement des peuples de la Terre englouti dans la Spheres des puissances des temps modernes"(Heiddeger)
      Appreciez la descente aux enfers de Jack et sa renaissance lorsqu'ils rencontrent Tyler...

    • psykoben

      19/09/2004 à 00h14

      Répondre

      un film que j'affectionne particulierement, l'un de mes films préférés même (avec Trainspotting qui lui aussi jette un regard "lucide" sur la société)...
      Que dire de plus que ce qui a été dit dans la critique : probablement rien...
      Bref un film a voir pour tout les nihilistes et les autres aussi!

    • nazonfly

      17/11/2004 à 15h25

      Répondre

      Pour la deuxième fois, j'ai revu Fight Club, peu de temps après avoir lu le livre pour cette fois.
      De l'écriture nerveuse et rageuse de Palahniuk, Fincher réussit à sortir un film du même acabit. Et même si quelques détails changent, le message est le même. Loin de comprendre le film comme "la montée en violence de paumés anarchistes ultra-violents", je vois plus dans cette oeuvre la future (r)évolution de la société actuelle.
      Il y a des chefs d'entrerprises ultrapuissantes, il y a des stars de cinéma, de musique. Tous sont tour à tour adorés ou détestés. Mais la majorité des gens (vous moi eux) n'est rien dans ce monde. Même si l'on se targue d'être un individu à part entière, aux yeux du monde, nous ne sommes rien. Et le jour où cette frange de la société prendra conscience, cela va faire mal.
      Dans la violence des Fight Club, il s'agit plus d'une remise au même niveau de cette société. Plus d'employé de station service, plus de serveur, ici tout le monde se bat. Il paraît que la nudité permet à tous d'être sur un pied d'égalité. Ici la violence sert à abandonner son ancien statut. Puis une fois que les membres du Fight Club se sentent suffisamment semblables (la petite armée de Tyler), la révolution peut commencer.
      Mais au départ il est nécessaire d'avoir une personne forte pour faire prendre conscience, pour éveiller. Tyler Durden représente ce détonateur, à la fois pour la société moyenne et pour le héros du film.
      Pour revenir au film, il est tout simplement excellent...

    • Kassad

      17/11/2004 à 16h48

      Répondre

      Oui ce que j'aime particulièrement dans le livre et qui est aussi bien rendu dans le film est qu'au départ c'est jouissif de voir tyler foutre le bordel. Ca devient angoissant et étouffant quand dans une deuxième partie il passe de l'amateurisme à une véritable petite armée. Les dangers de l'endoctrinement au sens littéral sont bien amenés : le fait de prendre une théorie, quelle quelle soit, pour en faire l'alpha et l'omega de la vie en oubliant le côté humain conduit toujours à des désastres (cf la mort de Paulson).

    • Anonyme

      14/04/2009 à 02h21

      Répondre

      Un film formidable, qui décape et laissant un choc, une puissance encore intacte chez le spectateur. Brad Pitt, hallucinant et le cinéaste David Fincher, brillant. Vraiment il faut voir ce film quand on aime le cinéma et ce film fait aimer le  cinéma. Le film est très intriguant et passionnant. On ne se lasse pas de le revoir, c'est toujours un bonheur. Les réflexions que soulèvent le film sont très intéressantes et à la fois Brad Pitt nous lance des cours de philosophie ultra-compacts et efficaces dans certains passages du film. Un raisonnement implaccable, térrifiant, violent et... fascinant.

    • Anonyme

      21/01/2010 à 00h25

      Répondre

      sorté un deuxieme fight club

    • Anonyme

      26/08/2010 à 16h22

      Répondre

      Ce film c'est juste un chef d'oeuvre.


      Quand j'ai appris que c'était tirré d'un livre, j'ai tout de suite eu envie de le lire et je pense que finalement le réalisateur du film n'est rien à coté de l'auteur du livre;

    • el viking

      27/08/2010 à 12h30

      Répondre

      vous êtes tous des faux fans...


      aucun de vous ne respecte la première et deuxième règle!

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

    Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

    Rubriques