Festival de Cannes 2009 : Nuri Bilge Ceylan

Tandis que producteurs et réalisateurs continuent les annonces fracassantes entre deux projections (Louise Bourgoin jouera Adèle Blanc-Sec chez Besson, Chris Hemsworth jouera Thor chez Kenneth Branagh, Guillaume Canet repasse à la réalisation...), penchons-nous sur la tête de Turc du jury : Nuri Bilge Ceylan.


Né en 1959 à Istanbul, l'homme dont le nom se prononce "Nouri Bilguè Djèïlân" commence par faire des études d'ingénierie électrique avant de se tourner vers le cinéma.

A 36 ans, il signe son premier moyen métrage Koza (20 mn), puis tourne Kasaba en 1998 et Nuages de mai en 1999. Les années 2000 sont les "années Cannes" pour Nuri : en 2003, il y présente Uzak et remporte le Grand Prix du Jury, tandis que deux de ses acteurs se voient remettre un prix d'interprétation ; en 2006, il est à nouveau dans la sélection officielle pour Les climats ; et en 2008, il est récompensé du prix du meilleur réalisateur pour Les trois singes. Rien de bien étonnant, donc, à le voir clore cette décennie en faisant partie du jury présidé par Isabelle Huppert au festival de Cannes 2009. Cinéaste de la famille des contemplatifs, il aime situer ses films dans une Istanbul qu'il filme amoureusement.

Plus d'informations sont disponibles sur son site officiel

 

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    13/05/2009 à 12h02

    Répondre

    800 tonnes de langoustes commandées pour faire la fête : dommage qu'on ne soit pas invités.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques