7/10

expérience interdite (L')

Nelson Wright, un brillant étudiant en médecine, n'a qu'une seule idée en tête : provoquer pendant quelques instants son propre arrêt cardiaque, pour être le premier être humain à découvrir de quoi est fait la mort et à être ensuite en mesure de raconter son expérience. Quatre autres courageux, plus ou moins motivés au départ, vont finalement prendre part au défi.

« La mort se produit à plusieurs niveaux (...) la mort somatique est parfois difficile à déterminer parce que les états transitoires comme le coma, l'évanouissement et la transe lui ressemblent beaucoup. Après la mort somatique se produisent plusieurs modifications (...): Algor mortis, le refroidissement du corps, Rigor mortis, la raideur cadavérique, Livor mortis, la lividité cadavérique (...). La putréfaction, la décomposition qui s'ensuit, est causée par l'action d'enzymes et de bactéries. » (Encarta 1998) blablablabla...

Il n'est pas tout à fait question de cet aspect assez morbide de la mort. Est plutôt traité son côté énigmatique, qui pèse sur les hommes depuis la nuit des temps. La mort n'a cessé d'alimenter les croyances et les légendes. La mort est certainement avec la naissance, le plus grand des mystères de la condition humaine. Un mystère qui n'a jamais ni ne sera jamais mis à jour. Un mystère que l'Homme traîne comme un boulet, dont il a peur. Et c'est une peur dont il ne peut se défaire. C'est tout le côté dramatique de l'existence. Mais la vie vaut tellement la peine d'être vécue...

Bref, je m'égare un peu. Quoi qu'il en soit, Joel Schumacher, qui ne nous a, je pense à ce jour, jamais proposé de film aussi intéressant que celui-ci, tente de résoudre à sa manière cette énigme. Il nous donne diverses versions du phénomène, des versions teintées d'érotisme -le propre de l'Homme, des versions terrifiantes mais parfois si belles et envoûtantes.

Le film, qui se nomme Flatliners dans sa version originale, réunit Kiefer Sutherland, Julia Roberts et Kevin Bacon, et tous trois sont excellents. L'univers créé est une grande réussite, et sa simplicité et sa précision en disent bien plus que des effets spéciaux -le film date de 1990. Quant aux musiques composées par James Newton Howard -qui a également composé celles du film Incassable, ainsi que celles du feuilleton américain Urgences , elles sont bien entendu remarquables.

A découvrir

peuple migrateur (Le)

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques