7/10

Essaye-moi

A 9 ans, Jacqueline (Julie Depardieu) fait la promesse à Yves-Marie (Pierre-François Martin-Laval) qu'elle l'épousera s'il va dans les étoiles. 24 ans plus tard, Yves-Marie, devenu cosmonaute, retrouve Jacqueline pour qu'elle honore sa parole. La jeune femme a oublié sa promesse et va se marier avec Vincent (Kad Merad). Yves-Marie demande alors à Jacqueline de « l'essayer » pendant 24 heures...

Le premier film de Pierre-François Martin-Laval évolue entre burlesque et tendresse. Plus connu sous le pseudonyme de PEF, le « Robin des Bois » cascadeur est le second de la troupe à passer derrière la caméra. Après le fameux Papa de Maurice Barthélémy, Essaye-Moi prouve le talent comique des humoristes passés par Comédie et Canal +. L'humour de PEF est à la fois simple et complexe. Simple car, de part son aspect très visuel, il déclenche des rires immédiats. Complexe car, de part son aspect visuel aux effets instantanés, il dépend presque entièrement du jeu de l'acteur principal. A cette place, Pierre-François Martin-Laval constitue un bouffon hilarant qui s'inspire de maîtres tels Chaplin, Louis de Funès ou Pierre Richard. On retrouve avec honneur le récent césarisé qui démontre tout son talent comique dans son rôle de père attentif.

Le personnage de doux-crétin joué par PEF charme sans limites. Les quatre scénaristes, dont Isabelle Nanty et PEF, font évoluer un protagoniste délicat resté dans son enfance, avec l'innocence et les décalages que cela implique. Ses cascades, mimiques et attitudes décalées ne se posent pas de questions. Directes, elles montrent le talent de PEF pour créer d'exquises situations absurdes. Les gags sont foison et la performance de PEF est pétillante d'une drôlerie stupide. Forts des excès de bêtise du personnage d'Yves-Marie, le film part souvent dans une exaltation comique savoureuse. Si l'on frôle parfois le niveau de blagues de Dumb And Dumber, on peut y rajouter une finesse dans l'écriture des dialogues. Quelques scènes, comme celles désopilantes avec le pingouin et les quiproquos avec les parents de Jacqueline, devraient rester dans les mémoires.

Pour crédibiliser son film auprès du plus grand nombre, PEF insiste dans les vingt dernières minutes sur une romance qui se termine bien. Sans surprises, Essaye-Moi perd alors de son rythme et de son tordant. Le « Happy End » se fait un peu attendre et l'on regrette le manque d'extravagance pour clôturer l'histoire. Néanmoins, l'efficacité comique très physique de PEF prend largement le dessus. Les Yvelinois apprécieront les paysages de Chamfleury (Voisins-le-Bretonneux) et de la Base de Loisirs de Trappes.

A découvrir

Hostel

Partager cet article

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • seb30

    20/03/2006 à 12h30

    Répondre

    Une jolie fable à voir en famille. Des gags gentillets qui jouent à fond la carte du décalage entre l'âge adulte du héros et l'enfant qui l'habite toujours.

    Assez mielleux mais on sourit des enchaînements vaudevillesques.

    Comédie romantique qui se veut un peu loufouque, elle se vautre un peu dans la complaisance facile des clichés pop-corn (le pingouin qui n'en finit plus d'apparaître, la musique pour combler les longueurs ou pour nous prévenir de ne pas oublier d'être émus).

    A déconseiller en bande de copains. A voir en amoureux (vu que Madame va refuser de voir Hostel, évidemment, quelle emmerdeuse !) ou avec la petite famille.

    NB Julie Depardieu passe son temps en nuisette ou en débardeur dans le film. Avis aux fans.

    Seb.

  • hiddenplace

    20/03/2006 à 16h40

    Répondre

    seb30 a dit :

    NB : Julie Depardieu passe son temps en nuisette ou en débardeur dans le film. Avis aux fans.


    Moi c'est justement les costumes et les décors qui m'ont laissé une bonne impression, accentuant le décalage avec la réalité... ça m'a rappelé ce côté fable que l'on retrouve dans les décors d'[i]Edward aux mains d'argent par exemple; et les petites références aux dessins animés sont mignonnes:
    la porte, la cuisine qui explose, la voiture du papa qui se cache un peu partout...

    Ca met de bonne humeur et permet d'évacuer le stress, surtout que PEF se prend vraiment bien au jeu (je précise que je ne connais pas spécialement les Robin des bois et leurs rôles récurrents, à part dans RRrrr) même si parfois on peut lui reprocher peut-être d'en faire un chouia trop...mais il demeure quand même dans son regard ce petit air candide qui décroche un sourire au spectateur le plus insensible.

    Le film touche donc son but sans trop de prétention, et c'est déjà très positif pour ce genre de film...
    A la différence de Seb30, je ne dirais pas que c'est spécialement pour les filles qui refusent de voir Hostel[/i] (bonjour les clichés , j'irai peut-être le voir aussi), mais plutôt pour finir la soirée ou la semaine sur un sourire dépaysant.

  • integra

    22/03/2006 à 23h24

    Répondre

    Bonjour à tous et à toutes! Voilà je recheche la musique de la bande annonce du film "essaye-moi" Apparemment elle ne se trouve pas sur la BO!
    Merci d'avance

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques