3/10

Espion amateur

Il en a rêvé, et il l'obtient enfin : un rôle dans un film d'espionnage. Et ce qui s'appelle avoir de la suite dans les idées, l'acteur s'étant battu pour cet « Espion Accidentel » jusqu'à se le produire soi-même. « On n'est jamais aussi bien servi que par soi-même », par contre, le résultat n'est parfois pas à la hauteur des espérances des spectateurs.

Modeste vendeur dans une boutique d'articles de sport, Jackie voit sa vie basculer lorsqu'il déjoue le cambriolage d'une galerie marchande grâce à sa présence d'esprit et à son courage. Couvert de louanges par la presse, son présumé père Park retrouve sa trace grâce aux journaux et prend contact avec lui par l'intermédiaire d'un huissier. L'homme, gravement malade, n'acceptera de lui léguer sa fortune que s'il sort vainqueur d'un jeu de piste. Jackie ne tarde pas à découvrir les secrets du passé de son père, un agent double mêlé à une sombre affaire de drogue...

Les ultra-fans de Jackie Chan peuvent se réjouir, le cascadeur adepte de Kung Fu reprend dans les grandes lignes son rôle habituel : le brave type de basse société, courageux et imbattable même à dix contre un. La petite différence, c'est que le « spécialiste articles de musculation » dispose d'une intuition a priori très aiguisée. Ce qui devrait nous expliquer pourquoi le petit vendeur minable parvient à découvrir un numéro de téléphone avec une tulipe et quelques mots gravés sur une pierre tombale, illustration plutôt éloquente du scénario : déconcertant. Et dans le mauvais sens du terme. La trame centrale, une histoire d'opium ni vraiment originale, ni vraiment passionnante, s'efface lentement sous l'accumulation des scènes de bataille Made In Jackie, pourtant bien en-deçà de ce que l'acrobate nous avait habitué. Et le dénouement, une scène explosive façon Speed, nous gratifie même d'un hors-sujet des plus incroyables.

Un Jackie Chan bon marché, scénario et péripéties en chute libre d'intérêt pendant quasiment toute la durée du film, un constat déficitaire même pas rattrapé par les chorégraphies habituellement étourdissantes du maître Chan. A noter, je ne saurais même pas affirmer si les demoiselles sur l'affiche faisaient bien parties de la liste d'acteurs...

A découvrir

Pile et face

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques