5/10

Duchess (The)

Un film mineur abordant la condition de la femme au XVIIIème sièce, crédible dans son propos mais un brin archaïque. Keira y est déchirante.

Giorgiana (Keira Knightley) croit toucher le rêve de sa vie en épousant le très charismatique duc de Devonshire (Ralph Fiennes). Très vite, elle déchante, lorsque elle s'aperçoit des nombreuses infidélités de son mari, et de ses réactions un peu frustes. Pour ne rien arranger, elle donne naissance à deux filles, alors que le duc réclame sans cesse un héritier...

Une actrice s'est habilement dissimulée sous ce chapeau...
Une actrice s'est habilement
dissimulée sous ce chapeau...
On ne peut pas dire que The Duchess a déchaîné les passions, ni même s'est fait un peu entendre au milieu d'une vague cinématographique assez importante, en cette fin d'année. On ne peut pas dire non plus qu'il apporte quelque chose au débat, s'il y a encore débat, de la condition de la femme au XVIIIème siècle. The Duchess est le portrait d'une femme brisée, ramenée au rang de simple objet, appartenant corps, âmes et pensées à son mari. Pas de sentiments, juste un contrat papier stipulant que la jeune fille devra lui fournir un héritier. Comment alors ne pas se ranger du côté de Giorgiana, malmenée tout au long du film et dépossédée de sa propre liberté sentimentale, nous qui vivons dans une époque moderne ?
Pendant deux heures, il s'agira donc de plaindre Giorgiana, de l'accompagner dans son désespoir. Il n'y a pas de réel message, ni même de retournement de situation, juste un état de fait qui pourra paraître assez lointain. Le film amorce quelques idées politiques sans pour autant les développer, présente quelques éléments de réflexion (la mode comme moyen d'expression), et construit un personnage « adulé » par le peuple, sans montrer pourquoi il en tombe amoureux. Tout nous ramène donc à cet état de « prison », où Giorgiana doit tout partager sans pour autant recevoir. Le temps est long, malgré une réalisation très correcte, une reconstitution assez chiadée, et une interprétation assez efficace.

Un film sans grande ambition, passif et un peu creux, où le jeu de Keira Knightley favorise l'empathie avec son personnage. On en ressort un peu éreinté, pas franchement convaincu par les aspirations du réalisateur, et désireux de passer à autre chose.

A découvrir

Madagascar 2

Partager cet article
A voir

Two lovers

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    14/02/2009 à 14h21

    Répondre

    je ne suis pas d'accord avec cette article,c'est un film superbe,prenant,avec une keira knightley magnifique,et une bande son superbe...à voir

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques