Don Quichotte : le retour

Terry Gilliam, c'est le genre de mec qui ne se décourage pas facilement. Quand Universal sort son Brazil en version charcutée en 1984, il fait un scandale et finit par obtenir gain de cause. Quand Heath Ledger lui fait le coup de mourir en plein tournage l'an dernier, il trouve le moyen de changer le scénario pour faire co-interpréter son personnage par Johnny Depp, Jude Law et Colin Farrell. Le film sort l'an prochain et s'appellera L'imaginarium du docteur Parnassus.


Et quand son projet de longue haleine L'homme qui tua Don Quichotte se voit annuler en 2002 à la suite d'une avalanche de pépins graves (Jean Rochefort à l'hôpital, tornade qui ralentit le tournage et change le paysage, investisseurs fragiles qui retirent leurs brouzoufes, tout est raconté version dramatique dans le making-of Lost in La Mancha), il annonce sans se démonter que Johnny Depp et lui se retrouveront après quelques films plus commerciaux. Johnny tourne les trois Pirates des Caraïbes, Gilliam réalise Les frères Grimm. Quand on le voit se consacrer à Tideland, puis à Parnassus, on pense que Don Quichotte est parti aux oubliettes. C'est mal connaître l'ex-Monty Python, qui semble jouir à 67 ans d'une pêche presque supérieure à celle de ses jeunes années : il a annoncé cette semaine à la presse que le tournage de L'homme qui tua Don Quichotte était prêt à reprendre, et qu'il ne dépendait plus que de l'emploi du temps de Johnny Depp. On ne sait pas encore, en revanche, si Jean Rochefort reprendrait son rôle...

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    08/08/2008 à 18h26

    Répondre

    On s'en fout, on veut Good Omens !


     

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques