7/10

Ne le dis à personne

Après Mon Idole, on attendait de Guillaume Canet qu'il confirme (ou non) ses talents de réalisateur. Pour Ne le dis à personne, il a fait appel à du beau monde, histoire de mettre toutes les chances de son coté. Pour le scénario, son choix s'est donc naturellement porté sur une adaptation d'un roman à succès, Tell No One, de Harlan Coben, vendu à plus de 6 millions d'exemplaires dans le monde. Du côté des acteurs, on retrouve François Cluzet, André Dussollier, Nathalie Baye ou encore Jean Rochefort. Et c'est M, alias Matthieu Chedid, qui a été chargé de la bande originale. De quoi faire venir le spectateur.

François Cluzet
François Cluzet
Alex est un homme déprimé : sa femme, Margot, a été assassinée par un tueur en série. Huit ans plus tard, la veille de l'anniversaire de sa mort, Alex reçoit un mail lui montrant une webcam. Et ce qu'il y voit va le forcer à replonger dans cette histoire macabre. En effet, c'est le visage de Margot qu'il aperçoit au milieu de la foule.
Est-elle réellement en vie ? Que s'est-il passé huit ans plus tôt ?

Plus qu'un thriller, Ne le dis à personne est avant tout une histoire d'amour. Celle d'un homme ravagé, Alex (François Cluzet), qui se rend compte qu'on lui a caché des choses sur la femme qu'il a aimé plus que tout, Margot (Marie-Josée Croze). Il doit donc réveiller des choses très douloureuses qu'il avait tenté d'enfouir au plus profond de lui. Cette douleur, Guillaume Canet la magnifie. Toute sa sensibilité est perceptible au travers de certaines scènes du film. Dans ce cadre, le jeu de François Cluzet est très proche de la perfection. Il a pris le parti de miser sur le minimalisme, et on applaudit : surjouer aurait probablement tout gâché. Ajoutez à cela de bons seconds rôles, une histoire appréciable, et vous aurez toutes les qualités de Ne le dis à personne. Cela suffit à faire un bon film.

Malheureusement, nous devrons décerner à Guillaume Canet un « peut mieux faire ». En effet, certains ratés sont à déplorer. Dont un qui lui incombe directement : la réalisation. Si sa sensibilité lui permet de tirer son épingle du jeu, nous regretterons qu'il n'ait pas su insuffler à son film un rythme constant. Il le reconnaît lui-même : « Hervé De Luze, le monteur du film, et moi-même, avons eu du mal à couper le film, à trouver son rythme. » Mais faute avouée n'est qu'à moitié pardonnée. Les scènes de poursuite sont un peu molles, et certains passages semblent un peu longs tandis que d'autres nous laissent à bout de souffle. La fin, quant à elle, rebondit un peu trop en nous offrant une double révélation alors même que la première ne parvenait pas à nous étonner. La faute revient sans doute au thriller qui choisit de s'effacer derrière la romance. Il était donc inutile d'en rajouter une couche.


Autre déception : la bande originale. Certes, le talent de Matthieu Chedid n'est plus à prouver, une B.O. un peu ratée ne devrait donc pas ternir son image. Reste qu'elle a été faite « en une journée. J'avais mis longtemps à comprendre ce que je cherchais pour la bande originale : quelque chose de très cérébral, une musique qui suivrait ce personnage solitaire, d'où une simple guitare, électrique pour le côté distordu. Matthieu m'a d'abord dit qu'il était désolé, qu'il n'avait pas le temps. Mais je l'ai convaincu en lui expliquant le principe, qui l'a beaucoup séduit : le faire jouer en live sur le film, en impro totale. La musique que vous entendez vient de cette prise unique, tout a été fait en une journée, à l'instinct, avec le génie et le talent de Matthieu. », selon Guillaume Canet. Une idée séduisante, peut-être, mais le résultat est plutôt mitigé. Si la B.O. parvient effectivement à se fondre dans le film par moment, elle vient de temps en temps nous chatouiller désagréablement les oreilles. « Distordu », le mot est faible. Cacophonique, envahissante, c'est ce qu'elle se révèle être, parfois.

Des passages trop brouillons, une B.O. parfois désagréable et un rythme inégal entachent malheureusement un film qui partait bien. Guillaume Canet prouve une nouvelle fois qu'il assure en tant que réalisateur, mais devra encore s'améliorer avant de livrer une vraie oeuvre. Avec Ne le dis à personne, il a tout de même réussi à montrer que sa seule sensibilité pouvait porter un film.

A découvrir

Scoop

Partager cet article

A propos de l'auteur

19 commentaires

  • weirdkorn

    03/11/2006 à 21h30

    Répondre

    Un bon gros scénario en toile de fond (normal c'est du Harlan Coben) mais un film mou de genou. C'est vraiment une histoire d'amour, pas un thriller. Reste la question du film : mais qu'est ce que c'est que ces rhododendrons en pleine forêt de Rambouillet ?

  • raidenjeff

    06/11/2006 à 03h02

    Répondre

    Mon avis est plutôt mitigé, j'ai trouvé certaines scènes vraiment excellentes et d'autres très chiantes.
    Le final part en longueur et en fioritures pour pas grand chose, j'mattendais à une énorme révélation... Bah non ! C'est ça qui m'a laissé un goût amer, car globalement, le reste était pas mal tant au niveau de l'interprétation que de la mise en scène.
    J'ai bien aimé aussi les musiques, discrètes et efficaces. Le charme opère.

  • Anonyme

    09/11/2006 à 00h31

    Répondre

    Très bonne surprise que ce film de Canet, l'intrigue est rondement menée, le scénario est bien écrit, le casting est incroyable et même si beaucoup de défauts engourdissent le métrage, on peut peut bouder son plaisir devant ce film à l'intensité émotionnelle étonante.

    Que Guillaume continue comme ça.

  • sven

    19/11/2006 à 01h13

    Répondre

    y'a pas Eric Wu
    et la fille qui est sensée le remplacer, elle est nuuuuuulle

    sinon, bonne adaptation, mais j'ai également trouvé que certains passages trainaient un peu et que d'autres auraient mérité mieux
    scène préférée: la poursuite, réellement haletante, comme dans le livre

    pour la musique, j'ai trouvé qu'elle se rapprochait beaucoup de la BO de Dead Man de Jarmusch, par Neil Young (et pourtant, je n'aime pas du tout M)
    ah, à mes yeux, c'est une bonne chose, qu'elle lui ressemble...

  • Anonyme

    03/07/2007 à 01h23

    Répondre

    "Critique", ca cest votre metier, y a rien a redire, l'avantage cest qu'en faisant ce metier, vous n'êtes pas censés etre critiqués, forcément, y a moins de risques... au moins vous avez aussi souligné les qualités du film (encore heureux), quoique pas toutes, vous ne les avez peut etre pas toutes décelées...vous dites que sa realisation est "bof bof" en gros, mais il y a des idées, et des excellentes, il faut revoir le film pour toutes les voir peut etre (ainsi que le making of qui est super interessant), mais ca n'empeche qu'il y a un gros travail derriere.


     Ensuite, de la a dire que la B.O. est raté, je ne suis pas d'accord, apres tout c'est mon avis, mais bon vous avez bien donné le votre, chacun son tour. Je ne vois pas ce que l'on aurait pu mettre a la place de celle la. Elle colle parfaitement aux images, c'est niquel, en plus faite en une apres midi, ca n'est pas négligeable...


    Bref je critique les critiques, pourquoi pas apres tout. N'allez pas croire malgré ca que ne le dis a personne est mon film préféré, je n'ai pas dit ca, mais je trouve juste que ce que vous en dites est plus négatif qu'autre chose et que certaines remarques n'étaient pas méritées.


    A bientot, qui sait, un jour ca sera peut etre moi la critiquée, du moins je l'espere.

  • Kei

    03/07/2007 à 09h24

    Répondre

    Aller, on en remet une couche sur les critiques qui critiquent les critiques.


    Krinein est un site totalement bénévole. Dingue non ?

  • Anonyme

    03/07/2007 à 22h53

    Répondre

    J'ai super bien aimé ce film ,qui je crois peu rivalisé avec les productions américaine! Ca fait du bien de voir enfin des polars FRANCAIS!!! et la musique rien n'a dire,le rithme est bon.

  • Anonyme

    26/07/2007 à 19h04

    Répondre

    Comment peut on dire que la BO est ratée??!!!


    Bien que les goûts et les couleurs ne se discutent pas, il faut quand même un sacré culot pour employer un adjectif aussi péjoratif...


    La BO est à mon sens parfaite, elle respire avec le film, elle est angoissante, dérengeante parfois et c'est ce qui fait son charme.


    Peut être vos oreilles sont elles trop habituées au sucre pour que vous puissiez en apprécier la qualité...


    Peut être trouverez vous la critique de la critique trop acerbe , à mon sens elle l'est moins que l'emploi d'un mot aussi définit que "raté".


    Je vous salue bien

  • Anonyme

    30/07/2007 à 01h52

    Répondre

    Décevant dans l'ensemble malgré un début prometteur. "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer?" ai-je presque envie de dire! Honnêtement je ne pense pas que ce polar à la française puisse rivaliser avec les polars à l'américaine (je parle des polars dignes de ce nom). A qui la faute? Sans doute au scénario beaucoup trop alambiqué qui finit par lasser le spectateur essayant bonant malant de retrouver le fil conducteur. Seul point positif à mon sens: la musique!

  • Anonyme

    21/08/2007 à 11h28

    Répondre

    Bjr, j'aurais juste une question à vs poser. Quelles sont les premières images du film ? Parce que moi je tombe directement sur un homme et une femme qui sont en train de parler, allongés...


     Merci d'avance, +++.

  • Anonyme

    27/09/2007 à 17h43

    Répondre

    J'ai adoré le film !! Bon il manque des éléments du livre mais bon comme toute adaptation on ne peut pas collé. En revanche j'ai vraiment aimé la B.O je ne comprend pas la critique ? je ne suis peut être pas expert mais quand meme je trouve pas quelle est en décalage. En revanche je trouve que les critiques parlent beaucoup !!!

  • Anonyme

    03/12/2007 à 18h24

    Répondre

    On retrouve bien une adaptation "à la française" qui à mon avis ne rivalise pas avec les productions américaines!!! Certes on ne peut pas retrouver tout le livre, ce serait trop long mais quand même il y a des limites. Déjà dans le livre l'histoire se déroule aux USA et dans le film en France, tous les noms sont modifiés sauf le nom de famille du Dr ainsi que celui de quelques personnages au rôle mineur, certains personnages ont été remplacés par d'autres et puis surtout la fin n'est pas du tout la même que dans le livre du coup le dénouement me laisse plutôt un goût amer!!! Cela dit certaines scènes sont bien retranscrites comme la course poursuite mais cela reste trop peu. Sinon on retrouve une bonne brochette d'acteurs qui interprètent bien leur rôle, celui du Dr Beck, celui du père d'Elizabeth (euh... pardon de Margot!!!), ... et j'ai trouvé la B.O pas si mal que ça.


    Il y a encore du boulot pour les réalisateurs français mais tout n'est pas perdu!!!


     Salut à tous.

  • Anonyme

    13/12/2007 à 15h15

    Répondre

    A peu près au milieu du film quand il entre au cybercafé et laisse son chien briard sur le trottoir, une chanson américaine dont je ne trouve ni le titre, ni l'interprète, m'intéresserais fortement, qui peut me renseigner SVP?


    Par avance merci. 

  • EvilPNMI

    13/12/2007 à 17h28

    Répondre

    U2 - With or without you si je ne me gourre pas. C'est aussi dans le livre. Et si ce n'est pas celle-là c'est Where the streets have no name.


    ^^ 

  • valmont

    13/12/2007 à 18h58

    Répondre

    Oui c'est bien cette chanson. Elle est parfaite pour la scène je trouve. Perso je suis fan!

  • Anonyme

    25/04/2008 à 11h01

    Répondre

    quelle histoire cousue de fil blanc, je préfère un bon "un cas pour 2" rondement mené, pas de prise de tête, trop alambiqué ce film

  • EvilPNMI

    25/04/2008 à 11h15

    Répondre

    Perso, je ne trouve pas que les Coben soient alambiqués. Cousus de fil
    blanc certes, et de la bonne grosse corde encore, mais sûrement pas
    alambiqués.

  • Anonyme

    15/02/2009 à 23h23

    Répondre

    C'était un tantinet merveilleux, fabuleux, extrêmement plaisant.


    J'ai adoré l'harmonie que mettait en scène monsieur CANET dans les rares instants difficiles  que ce très cher a du superviser. Ce fut très agréable d'apprendre que celui-ci était monté au ciel durant ce merveilleux film ( qui l'aurait moins été si MONSIEUR CANET avait survécu à la bagarre effroyable qui l'a éjecté du circuit ! ). J'ai toutefois, je vous l'avoue, je vous le confie, été quelque peu désappointée par quelques scènes médiocres qui ont fait figure dans la rédaction du scénario. Pour conclure, je vous fait part de mon admiration la plus complète et la plus euphorique à tous les participants du film, quels qu'ils soient, et quels que soit leur taille, leur poids, leur mensuration, leur capacité intellectuelle, leur couleur de peau, et leur intensité praticante. J'espère qu'il y aura une suite un peu moins choquante je vous le sacrifie, avec tous mes honneurs, mes hommages et  la perpicacité dont j'ai su faire preuve dans toute mon histoire ( gravée dans la bible et la roche de la sainte vierge, bénie soit elle.)


    Adieu, soignez bien votre plume et rachetez de l'encre ( bleue de préférence ). Que votre mère vous enchante de tous ses mets les plus exquis !


    Mini-Raton la magnifique envoyée par Zeus en PERSONNE ! 

  • Anonyme

    27/01/2016 à 18h57

    Répondre

    Bonsoir,

    Je viens de voir ce film pour la deuxième fois, film un chouillat brouillon mais bon je viens de lire toutes les critiques, bonnes et mauvaises et j' ai fini part out comprendre. Sauf pour le chien ! Le briard !!! L' un des flics le " tue " mais il bouge encore et ensuite il réapparaît !!!! Faut qu' on m' explique ( rire )

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques