7/10

Deux en un

Une comédie de Peter et Bobby Farelly n'est vraisemblablement jamais comme les autres. On part de deux abrutis finis dans Dumb & Dumber (1994), on passe par le policier schizophrène (Fous d'Irene, 2000) et la relation à haute surcharge pondérale (L'Amour Extra-Large, 2001), et on finit par les péripéties de deux frères siamois à Hollywood. Deux en Un. Une sacrée surprise à en croire la bande-annonce, inattendue et potentiellement déroutante, qui pose sans la poser une question fondamentale : peut-on rire de tout ?

Bob (Matt Damon) & Walt (Greg Kinnear) sont « jumeaux conjoints ». Le premier dirige une petite entreprise de restauration rapide, tandis que le second mène une profession théâtrale au sein de leur petite patelin. Déjà tous petits, ils s'étaient jurés que malgré leur handicap, aucun ne mettrait des bâtons dans les roues de l'autre. Aussi, quand Walt décide d'aller commencer une carrière d'acteur à Hollywood, Bob n'a d'autres choix que d'abandonner le foyer et de suivre son frère dans ce rêve insensé. Car il n'y a nul doute que les chances de réussite de deux frères siamois au firmament des stars sont loin d'être motivantes...

Les frères Farelly y vont rarement avec le dos de la cuillère, et Deux en Un en est l'exemple le plus éloquent. Car baser une comédie sur un couple de frères siamois sans tomber dans la vulgarité éhontée ou la moquerie facile relève théoriquement de l'exploit. Une dangereuse épreuve qui ne semble pas faire froid aux yeux aux réalisateurs de Dumb & Dumber, Mary A Tout Prix, et autres Fous d'Irene, qui livrent leur nouveau bébé de deux heures avec l'assurance affirmée de faire mouche une nouvelle fois. Matt Damon et Greg Kinnear, collés aux niveaux des côtes pour le meilleur et pour le pire, se livrent donc avec une bonne humeur intarissable à toutes les facéties des Farelly sans aucune fausse note, cumulant les scènes du plus haut insolite sans jamais tomber dans la blague de mauvais goût. Imaginez simplement deux frères siamois occupés à garder les buts d'une équipe de hockey, se battre contre une demi-douzaine de bonshommes vindicatifs, se partager les rôles de Quaterback et de Sprinter au football américain, ou faire des pieds et des mains dans une série télévisée pour que l'un reste hors-champ. Absurde, assurément, mais point méchant pour autant. Pas d'apitoiement, juste la joie de vivre dans sa plus simple définition, à peine entachée par un handicap dont les deux frères ont appris à utiliser à leur avantage et à en rire. L'histoire n'évite pas les écueils prévisibles sur la tolérance et l'affirmation de soi, et les petites superficialités à l'image d'une Eva Mendes poitrineuse en carence de cellule grise ou d'une Cher en évident sous-emploi.

Un nouveau film des frères Farelly à l'égal de leurs précédentes productions : absurde, certes, mais résolument inspiré et (surtout) preuve évidente d'un réel talent comique même en face d'un sujet « à risque ». Une solide poignée de main pour Matt Damon & Greg Kinnear, reliés par une prothèse de peau, d'une complicité et d'un talent parfaitement adaptés à l'humour des Farelly qui semble se bonifier avec le temps (et aussi s'assagir).

A découvrir

Gothika

Partager cet article
A voir

Gothika

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques