8.5/10

Détour mortel - DVD

Critique du DVD

LE DVD

Madre de dios ! On abandonne le massif peloton de la communauté DVD pour partir dans les hautes sphères techniques des éditions soignées aux petits oignons. On passe les menus, bien foutus mais parfois un peu longuets dans leurs transitions, et on attaque un morceau de choix : l'image ! Même pas à en tartiner, compression absolument parfaite, majestueuse de luminosité et angoissante dans ses périodes sombres, du très très bon boulot. En son, c'est le panard absolu, à tel point qu'un demi-point supplémentaire est venu se greffer à ma note appréciative du film. L'utilisation des enceintes arrières est judicieuse, bien coordonnée, aussi bien en VF qu'en VO, mais c'est surtout le caisson de basses qui en hurlera de plaisir. Une simple pagaie qui tombe prend des allures de catastrophe à grand spectacle, et je ne parle pas des explosions ou des flèches filantes entre les arbres. Probablement la grande référence technique en matière de DVD d'horreur.

LES BONUS

- Commentaires audios du réalisateur Rob Schmidt, de l'acteur Desmond Harrington, et de l'actrice Eliza Dushku.
Pas grand chose à se mettre sous la dent, mais toutefois pas dénué d'intérêt. Les trois intervenants communiquent avec entrain le plaisir qu'ils ont eu de travailler ensemble, sans demi-mesure sur les compliments, en livrant blagues, anecdotes, et récits de tournage.

- Stan Winston Featurette (4mn environ)
L'un des plus grands maîtres du maquillage et de l'effet visuel expose ses débuts et ses grandes collaborations, dans un très court reportage de quatre minutes. Un peu léger en regard du bonus suivant, bien plus complet.

- Stan Winston Land (28mn environ)
Au milieu de ses créatures conservées dans son studio, Stan Winston revient sur sa carrière de maquilleur/réalisateur/producteur, et sur les principaux projets (Edward aux Mains d'Argent, Jurassic Parc, Terminator, Aliens, etc) qui ont fait de lui la star que tout le monde connaît. Un récit entrecoupé d'images d'archives, assez peu nombreuses, et de l'intervention de quelques collaborateurs qui ne manquent pas d'inspiration lorsqu'il s'agit de qualifier le plaisir qu'ils ont de travailler dans le Stan Winston Studio.

- Dr Stan & Mr Winston (21mn environ)
Stan Winston remonte encore plus loin dans le récit de sa carrière, décrivant plus précisément sa période ante-maquillage et ses travaux pour la télévision (Gargoyles, Manimal, etc). Certaines informations se révèlent en double emploi avec celles fournies par les reportages précédents, mais le documentaire complémente favorablement la partie dédiée à cet illustre sommité de l'effet visuel.

- Making-Of (4mn environ)
Une petite featurette promotionnelle, largement entamée par un bout de bande-annonce et quelques autres plans récupérés sur le film, qui donne la parole aux principaux intervenants de Détour Mortel (dont Stan Winston) d'un façon brève et peu objective.

- Eliza Dushku (2mn30, 3mn30 avec le générique)
Un véritable hommage à la belle actrice de Buffy contre les Vampires, très court et pas très informatif.

- Scènes coupées (6mn environ)
Au nombre de trois. Tout d'abord la version intégrale de la scène de la cascade, ou devrait-on dire la version intégrale de la séparation de Jessie, qui détaille plus précisément les circonstances de la rupture par laquelle « tout a commencé ». Avec, en bonus, le baiser entre Desmond et Eliza, judicieusement coupé si vous voulez mon avis. Ensuite, un petit remontage du meurtre de Francine, peu différent de l'original. Et enfin, un bout à bout des rushes du même meurtre de Francine, profondément inintéressant.

- Maquillages et effets spéciaux (9mn environ)
Un petit docu couvrant le processus de création des trois vilains du film, les essais sur la mort de Francine (aux barbelés) et la décapitation de Carly. Un petit making-of qui aurait certainement gagné à être plus long et plus exhaustif.

- Diaporama

- Bandes-Annonces CTV : Détour Mortel (VF et VOST), Fulltime Killer, Volcano High, Influences, 2009 Lost Memories, Joint Security Area, Bangkok Haunted, Memento Mori, Dédales, Running Out Of Time

CONCLUSION

Un film pas mal réalisé du tout, sorte de clin d'oeil aux grandes figures du slasher-movie et qui s'assume en tant que tel (donc peu surprenant).
Une édition DVD vraiment très réussie, une image exemplaire et un mixage sonore d'une très rare qualité.
Des bonus inégaux, certains en situation de remplissage (reportage sur Eliza Dushku, les scènes coupées), d'autres nettement plus intéressants (Stan Winston, le making-of sur les maquillages et effets spéciaux), dans l'ensemble en nombre et qualité très corrects.

A découvrir

effet papillon (L')

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    27/03/2004 à 00h00

    Répondre

    Pas de scénar, pas de décors, aucun rebondissement, aucune émotion, pas de panique!!! Non vraiment là, j'veux pas dire mais y'a pâle copie (vous voyez de quoi je veux parler...).

  • Anonyme

    29/11/2008 à 00h33

    Répondre

    C'est regardable, certe, mais c'est pas exceptionnel.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques