4.5/10

Destination Finale 5 : Terminus

Destination Finale 5 est ce que l'on pourrait appeler une fin digne. A priori dernier épisode de la saga cinématographique bien connue des amateurs de cinéma d'horreur, le long métrage de Steven Quale n'est ni mauvais, ni bon. Il atteint une sorte de médiane et balance indéfiniment entre le bon et le moins bon. Pas indispensable, Destination Finale 5 remplit néanmoins son rôle de pop corn movie horrifique malgré une sensation de déjà-vu bien trop présente, ce qui explique le demi-point en dessous de la moyenne.


DR.
La série Destination Finale a réussi en quelques épisodes seulement à se frayer une place de choix dans les films d'horreur pop corn grand public. Pas trop élaborés, mais pas trop mauvais non plus, les films ont toujours eu le mérite d'être regardables du début à la fin sans pour autant mourir d'ennui. Cependant, un problème de taille saute directement aux yeux à la fin de Destination Finale 5 : on arrive désormais au cinquième épisode et ça s'en ressent fortement. Depuis le premier, pas une once d'originalité n'a été injectée au fur et à mesure des réalisations pour éviter d'essouffler le concept qui pouvait paraître ingénieux en 2000 pour Destination Finale premier du nom, mais qui sonne comme un cliché à la moitié de l'année 2011. Lorsque le générique de fin défile, on a donc plus l'impression d'avoir déjà vu la même chose quatre fois auparavant plutôt qu'un film qui essaie de renouveler un tant soit peu la série.


DR.

Pour ce cinquième et (a priori) dernier épisode de la série Destination Finale, les choses ne changent pas tant que ça bien que la jaquette mensongère tente de nous faire croire le contraire (à l'instar d'un certain Scream 4, l'affiche cinéma française de Destination Finale 5 affiche fièrement un « Nouvelles règles. Nouvelle dimension. »). Bien qu'elle n'ait pas été transcendante dans le précédent opus, la 3D, également présente dans celui-ci, n'a pas subi d'efforts ni d'attention particuliers, ce qui est fort dommageable quand on sait que le système, utilisé à bon escient, peut se révéler intéressant. Au lieu de cela, la 3D ne sert – comme dans bon nombre de productions similaires ou de blockbusters estivaux d'ailleurs – que d'argument commercial.


DR.
Pourtant, Steven Quale conserve ce qui fait l'essence même de la série, à savoir des morts assez violentes pour attirer le public en salle, mais pas trop gore non plus pour éviter le macaron interdit aux moins de seize ans, synonyme de suicide commercial. Et donc, comme évoqué au tout début, Destination Finale 5 ressemble ni plus ni moins aux quatre autres précédents tant dans la forme que dans le fond. Ne s'embêtant pas d'un scénario élaboré, les scénaristes ont préféré suivre exactement le chemin habituel, c'est-à-dire une succession d'exécutions plus ou moins intéressantes sans véritable fil rouge. On se retrouve donc face à une sorte de recueil macabre dans lequel on peut choisir sa mort préférée sans pour autant visionner celles d'avant.


DR.

Au final, Destination Finale 5 n'arrivera pas à convaincre les détracteurs de la série à aller jeter un coup d'œil sur cette nouvelle production. Bien trop gentil en termes de gore (quoi qu'il puisse faire sourire à certains moments très précis) et sans grande originalité, le film de Steven Quale échappe de justesse à l'étiquette de navet uniquement grâce à quelques plans très intéressants (comme il est de coutume dans la saga, la scène d'introduction surclasse allègrement toutes les autres morts présentes). Pour le reste, la plupart des exécutions – qui sont pourtant logiquement les arguments principaux du film - ne sont pas jouissives et la 3D reste, comme la plupart des productions d'horreurs grand-public, cruellement anecdotique. Au moins, la série Destination Finale ne se conclut pas sur une  blague de mauvais goût et tire sa révérence de façon honnête.

A propos de l'auteur

5 commentaires

  • riffhifi

    08/09/2011 à 19h26

    Répondre

    La série Destination Finale a réussi en quelques épisodes seulement à se frayer une place de choix dans les films d’horreur pop corn grand public

    Et Saw alors ?! Moi je m'en fous hein, j'ai arrêté les deux sagas après leur premier opus
    http://cinema.krinein.com/destination-f ... 17024.html

  • enihprom

    08/09/2011 à 19h50

    Répondre

    riffhifi a dit :
    La série Destination Finale a réussi en quelques épisodes seulement à se frayer une place de choix dans les films d’horreur pop corn grand public

    Et Saw alors ?! Moi je m'en fous hein, j'ai arrêté les deux sagas après leur premier opus
    http://cinema.krinein.com/destination-f ... 17024.html


    Saw fait aussi partie des films d'horreurs pop corn grand public (même si j'entends encore certains dire que Saw 3 est vachement gore et qu'il mérite son macaron - 18 ).
    Enfin, Destination Finale est une série (enfin, à mon avis) somme toute supérieure à Saw et ce n'est pas le dernier épisode de cette dernière qui va me contredire

  • hiddenplace

    08/09/2011 à 19h55

    Répondre

    En fait je n'ai vu aucun des épisodes de la saga Saw (et pas encore vu ce dernier opus de Destination finale, mais je suis "fan" de la saga (et j'assume )), mais j'ai l'impression quand même que Saw est bcp plus premier degré que DF... et effectivement plus gore (c'est la raison pour laquelle je ne me suis jamais lancée dans Saw d'ailleurs, je pense que j'y arriverai pas)

  • enihprom

    08/09/2011 à 20h00

    Répondre

    hiddenplace a dit :
    j'ai l'impression quand même que Saw est bcp plus premier degré que DF


    Tu viens d'expliquer parfaitement pourquoi Saw tombe dans le ridicule à chaque fois

  • hiddenplace

    28/09/2011 à 20h52

    Répondre

    Ayé, done.
    Hé bien contrairement à toi Enihprom, je trouve que cet opus s'en tire vraiment pas mal en regard du fait que c'est un énième opus du même concept. Bien que le scénario (si tant est qu'un concept de base puisse faire office de scénario^^) soit rigoureusement identique aux 4 autres films, j'ai eu l'impression que dans sa facture celui-ci était au moins aussi abouti que le tout premier, ce qui n'était pas forcément le cas des trois opus intermédiaires : déjà, les personnages sont légèrement moins couillons que d'habitude, ils ressentent un semblant de sentiments et de crainte, font (un peu) le deuil des défunts, alors que dans les autres épisodes, la plupart passaient leur temps à s'éclater et à rigoler en attendant leur tour, snobant clairement leurs potes déjà morts.
    Ensuite, la mise en scène des morts est assez sympa, et il me semble (je ne me souviens plus en détails de comment c'était dans les autres films) novatrice :

    (SPOILER)On pense savoir comment Bidule va mourir en voyant arriver sa triste fin avec des gros sabots, et finalement bam, c'est un autre truc (parfois) incongru qui vient achever la bête. J'aime bien cette idée, ça rythme bien le film, même si une fois qu'on a compris le principe, ça peut sembler prévisible. Mais on est toujours un peu surpris quand même.


    Enfin j'aime bien le petit plus narratif, que certains auront vu venir de loin à partir d'une anecdote pas si anodine que ça divulguée dès le début... mais que pour ma part j'ai découvert avec surprise :
    (SPOILER)La fin et le twist du film qui font que ce cinquième opus est en fait un prequel de toute la série, le début de cette "prophétie" qui hante tous les suivants...avec à la clef tous les petits clins d’œil au premier opus, mais aussi aux suivants (les rondins de bois)


    Bref, pop corn, répétitif et plus ou moins prévisible, mais relativement efficace, et un des meilleurs de la série, pour moi.
    Edit : j'ai oublié de dire qu'on n'a pas eu à se coltiner la 3D, et c'était à mon avis très bien comme ça^^

    Edit 2 : j'ai aussi oublié de dire que le casting qui n'a pas, je pense, les moyens de se payer des acteurs "bankables", n'a pourtant pas hésité à prendre des sosies de gens bankables justement : un petit sosie de mi Christian Bale/ mi Tom Cruise, une sorte d'Uma Thurman, on m'a soufflé que la fille à lunettes ressemblait à Megan Fox (après vérification, c'est pas faux), et le perso principal me rappelle l'acteur qui joue McCoy dans le dernier Star Trek (je ne me souviens plus du nom de l'acteur^^)

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques