3.5/10

dernière légion (La)

476 après JC, à Rome. Encore adolescent, Romulus Auguste (Thomas Sangster) est couronné César de l'empire romain. C'est justement le moment que choisit Odoacre, roi des Goths, pour trahir l'empereur et s'emparer de la capitale. Malgré sa garde personnelle, menée par le commandant Aurélius (Colin Firth), le jeune Romulus est emprisonné avec son précepteur, l'énigmatique Ambrosinus (Ben Kingsley), sur l'île de Capri. L'empire agonise, et tout repose sur Aurélius : rendre à Rome son souverain, et retrouver la dernière légion de l'empire encore en activité...

Un manque de galanterie évident
Un manque de galanterie évident
Prenez un péplum de notre temps, Gladiator, Kingdom of Heaven, Troie, un machin de ce genre, retirez quelques zéros au budget total du film et au nombre de figurants, rajoutez un réalisateur un peu à la ramasse, quelques têtes vaguement connues du grand public, agitez un peu, et vous voilà devant La Dernière Légion, super-production anglaise, américaine, française, tunisienne, italienne, et slovaque (ça ne s'invente pas) ! « Mais ne serait-ce pas le petit blondinet de Love Actually ? » « Oh, regarde, c'est Marc Darcy de Bridget Jones ! » « Et ça, pince-moi je rêve, c'est Miss Monde 1994 ! » Jolie petite vitrine qui devait suffire à promouvoir le film, certes, ce qui tend à accentuer le désarroi à la sortie de salles. Bon, admettons que ça se passe pendant la Rome antique, qu'il y ait une épée magique forgée pour Jules César himself. Déjà, à part Colin Firth (Marc Darcy), faut pas pousser, l'intégralité des « légionnaires » composant l'armée romaine font plus penser à des rescapés d'un mauvais film de Michael Bay, un sérieux décalage quand on découvre les gueules de psychopathes invétérés que sont les méchants goths, à classer dans la catégorie « Braveheart » (et d'ailleurs, l'un d'eux a son nom au générique du film de Mel Gibson). Bon, ensuite, adjoindre le jeu approximatif d'une ex-miss reconvertie à 80% dans la comédie romantique bollywoodienne et en faire l'atout charme parfaitement inutile inhérent au genre était déjà une bonne grosse bourde. Mais pourquoi avoir également désigné comme réalisateur le pas très imaginatif Doug Lefler ? Un autre metteur en scène aurait peut-être réussi à masquer la pauvreté des batailles et les concessions faites au budget. Mais pas Doug !
"Un kilomètre à pieeeed, ça uuuseuh, ça uuuseuh..."
Tout sent le réchauffé, le manque de compétence et d'idées, avec pour seule contrepartie une bonne volonté évidente et un sens du lyrique qui ne transparaît que par petites touches dans le scénario. Oh, le sujet qui fâche ! Le scénario ! Je vous tairai la fin, plutôt bidonnante, et ne m'attarderai que sur le vide interstellaire de l'histoire, croisement plutôt nauséabond entre mysticisme (l'épée magique, rigolade entre les rigolades) et fiction historique bidon (d'où le bidonnant, vous suivez ?), qui évite soigneusement toute forme d'intensité, qu'elle soit dramatique, narrative, ou même sexuelle (car le cinéma indien interdit à ses actrices de s'exhiber sur grand écran, même pour les bisous m'a-t-on dit).

Un péplum à deux sous, handicapé certainement par le manque de moyens et un nombre de choix artistiques plutôt décevants. Le film se laisse voir comme un divertissement de bas étage qui passerait à la télé, et il n'y a nul doute que quelqu'un déboursant le prix du ticket se sentira volé, escroqué, meurtri dans sa chair et son âme. Enfin je crois. En tout cas, pourvu que ce soit vraiment la dernière.

A découvrir

Méduses (Les)

Partager cet article
A voir

invité (L')

A propos de l'auteur

7 commentaires

  • Anonyme

    21/09/2007 à 14h59

    Répondre

    Ok pour la critique, mais le jeux de mots avec la notation, pas très fin je trouve;;;;

  • Prospero

    21/09/2007 à 15h02

    Répondre

    Roh, 'faut décoincer un peu.

  • Prospero

    21/09/2007 à 15h28

    Répondre

    Non, trop lent, trop laid pour être vraiment drôle.

    Mais bon, il y a quand même des barbares qui font du kung-fu, du cuir, des riffs de guitare, des explosions, des mannequins en mousse et des plans nichon, l'honneur est sauf. ^^

  • Umbriel

    03/10/2007 à 11h05

    Répondre

    Je voulais me faire plaisir, je suis allé le voir... Pensant tomber sur un bon nanar ^^


    Même en m'attendant au pire, j'ai réussi à être déçu. C'est lent, pas de vrai rythme, pas crédible du tout (genre le temple que personne n'a découvert avant ^^, l'épée aussi... D'ailleurs bon, je croyais que seul l'élu pouvait la porter). 


    J'aurais bien vu ça chez Walt Disney en fait. C'est le classique des nanars : "Des gentils très gentils, des méchants très méchants et des cons, très ... ". 


    La pseudo romance m'a fait mourrir de rire, enfin bon, en même temps, c'est Marc Darcy (je sais même plus comment s'appelle l'acteur, mais clairement, c'est le rôle que retiens de lui), donc c'est normal qu'elle tombe dingue de lui.


    Le gros cliché du Guerrier masqué, les autres qui disent : "Il est trop bon ce guerrier perse".. Et 5mn plus tard "Quoi !!? Mais c'est une femme !!!"... Avec le coup de la nana qui sort de l'eau... (hmmm on fait un concours de Tshirt mouillé ? ^^). Ca et le décolté qu'on peut apercevoir plusieurs fois (comme quoi, elle n'a pas droit de faire de bisous d'après ce que j'ai lu, par contre, elle ne se prive pas pour aguicher !!).  


    Quand à la fin, j'étais mdr ^^ Surtout que je l'ai vu venir gros comme une maison.


    Et pour couronner le tout, bah ça manque de rythme !! 

  • Kei

    09/02/2008 à 21h52

    Répondre

    Une vraie belle bouse. Extraordinaire. Le final vaut tout l'or du monde

  • Anonyme

    24/05/2008 à 11h05

    Répondre

    moi je le trouve bien

  • Anonyme

    14/11/2008 à 13h13

    Répondre

    Un bien bel étron cinématographique en effet.


    Il n'y a rien pour sauver le film, à part les décoltés visibles ça et là :


    - les acteurs sont mauvais,


    - la réal est mauvaise,


    - les effets spéciaux, vraiment très mauvais,


    - le scénario, en dessous de tout ça.


    Limite risible, mais non, je n'ai pas réussi à sourire une seule fois (à part pour les jolis décoltés).


    Mention spécial : au méchant de la fin (lol) et à la fin en elle-même : vraiment merdiques.


    A télécharger pour avoir le plaisir de le supprimer.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques