5.5/10

Dernière chanson (La)

Retrouvons donc notre Miley Cyrus dans sa compréhensible quête de la reconnaissance artistique. Ce ne sera visiblement pas pour cette fois, même si le film n'est pas une catastrophe complète.

Quand on sait que l'histoire originale a été écrite par Nicholas Sparks, l'auteur de Cher John, il ne faut pas s'attendre à autre chose qu'à une histoire dramatique et sirupeuse, où se côtoient amour et désespoir. La petite curiosité de cet épisode, c'est la présence de l'interprète fortunée d'Hannah Montana qui tente de mettre un pied dans le monde adulte.

Pour les vacances d'été, Veronica et son frère Jonah sont placés chez leur père. Le jeune garçon est enthousiaste, tandis que l'adolescente se complait dans sa petite bulle introspective, refusant à tour de bras tout contact social potentiel. Elle va rencontrer Will, un jeune volleyeur du coin qui va immédiatement la prendre pour affection. Mais « Ronnie » ne sera pas une fille facile à approcher...


Miley Cyrus abandonne sa perruque blonde de Hannah Montana pour devenir une grande fille et une actrice à part entière. Il fallait bien que ça arrive un jour, ils sont tous passés par là, n'est-ce pas ? Seulement, avoir joué les adolescentes hystériques pendant plusieurs années n'aide guère à parfaire son jeu d'acteur, et Miley va l'apprendre un peu à ses dépens. Plongée dans une comédie dramatique, pour ne pas dire un drame par certains moments, elle perd rapidement pied et éprouve les pires difficultés à retranscrire la sentimentalité torturée de son personnage - déjà que la description psychologique de celui-ci ne dépasse pas le cadre du post-it coupé en deux : une adolescente en plein dans sa phase existentielle.
Vu le titre, on peut croire que la jeunette va pousser sa petite chanson, on la connaît surtout pour ça. Mais pourtant, La dernière chanson représente indubitablement la plus grosse rupture de ton qu'a connu Miley dans sa courte carrière. Il y a quelques accents de comédie romantique, quelques notes de drame humain et familial, et un poil de psychologie adolescente, tout cela dans des proportions très faibles et plutôt communes. On se retrouve donc avec un film moyen sur toute la ligne, humoristiquement et émotionnellement très faible, si ce n'est quelques scènes poignantes de la dernière demi-heure qui feront surtout larmoyer les plus sensibles d'entre nous. Le côté musical du film fait partie du scénario et n'a pas d'existence propre, Miley ne chantera ni ne dansera à aucun moment.
A côté de tout ça, hé bien, nous nous retrouvons dans le mélo habituel. Nous y croisons amour, mort, remise en question, et une foule de petits messages à répéter à ses enfants (penser à l'avenir, profiter de ce que l'on a), au beau milieu d'un jeu d'intrigues secondaires qui ne semble aller nulle part (l'église brûlée ? le jongleur psychopathe ?).

Miley commence sa reconversion avec un produit bien mal finalisé. L'histoire est commune, les acteurs un peu absents, et le film reste constamment vissé au plancher des vaches. Pour les amateurs de mélodrame.


 

A découvrir

enquête sacrée (L')

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques