7/10

dernier samouraï (Le)

L'Amérique a parfois mal. Elle souffre en se regardant elle-même sur le champ de bataille, enfoncée dans une quelconque guerre qui la meurtrira à jamais, et qui finira certainement sur les écrans en signe d'expiation. Pour illustrer tout cela, rien de tel qu'une tête connue et un sacré paquet de zéros et de figurants, le tout emballé dans un précieux papier de bons sentiments et noué d'un ruban de spiritualité.

1876. Des cauchemars plein la tête, le capitaine Nathan Algren (Tom Cruise), l'un des « glorieux » héros de la guerre de sécession, se laisse détruire par le temps et l'alcool. L'attrait de l'argent va le mener à se retrouver une nouvelle fois sous le commandement du colonel Bagley, non pas pour faire la guerre, mais pour entraîner les forces japonaises à se battre contre les rebelles se dressant contre l'empereur, les samouraïs menés par le légendaire Katsumoto. Une entreprise déterminante puisqu'elle permettrait aux Etats-Unis de former une série d'accords commerciaux avec un pays qui ne demande qu'à s'occidentaliser. L'armée japonaise, prématurément envoyée au combat, est décimée par les samouraïs, et le capitaine Algren se porte disparu, enlevé par Katsumoto...

Tradition (sabres et flèches) contre modernité (fusils et baïonnettes), honneur (Katsumoto) contre déshonneur (Algren). Le capitaine alcoolique, image d'une Amérique souillée par une série de batailles sanglantes, vaines, et indignement menées, se heurte à la candeur, au courage, et au dévouement du samouraï, pour le salut de son âme. Et c'est précisément ce dont il est question dans Le Dernier Samouraï, moins intéressé par l'aspect historique (l'expansionnisme américain, la fragilité du pouvoir japonais) que par l'emblématique ré-ascension de Monsieur Cruise au sein de cette « tribu » un peu primitive mais profondément respectable. Autant l'annoncer d'emblée, il sera difficile d'éviter les conversations philosophiques et les portraits à rallonge sur la détermination, l'honneur, et la spiritualité. On en imagine facilement le dénouement et la problématique interne, conventionnels tous deux, mais rien ne nous permet à aucun moment de faire un véritable reproche sur le fond. Peut-être que l'accentuation portée sur ce côté épique et jusqu'au-boutiste pourra en énerver quelques-uns, alors que d'autres le laisseront flotter sans y prêter réelle attention. La forme, elle aussi convenue, marque tout de même plusieurs points grâce à sa photographie, superbe hommage aux paysages magnifiques du japon et de la Nouvelle-Zélande, et quelques idées de réalisation bienvenues (par exemple, la dissociation physique/spirituel de Algren après un combat de rue acharné). Mais une très large place est tout de même préservée à la gloire du visage de l'acteur maintenant barbu et chevelu, personnage fictif indéboulonnable dans un contexte qui se veut inspiré de la réalité. On oubliera facilement l'insipide romance qui n'existe probablement que pour offrir un débouché sentimental complémentaire au capitaine Algren, les petites altercations annexes (notamment avec le colonel Blagey), et le contexte politique qui visiblement n'était pas un des traits essentiels du scénario.

On pense furieusement à du Danse Avec les Loups, parfois à du Braveheart(je vais la chercher loin, j'avoue), mais, pas de méprise, il ne s'agit que de style. Le Dernier Samouraï, dernière ode en date à l'Amérique blessée par l'histoire et à la si belle barbe de Tom Cruise, n'en est qu'un successeur un peu plat, très conventionnel, mais indéniablement bien maîtrisé au point de ne pas voir les deux heures et demi se passer.

A découvrir

Shakespeare in love

Partager cet article
A voir

In the cut

A propos de l'auteur

11 commentaires

  • Lestat

    09/04/2007 à 10h53

    Répondre

    Bien beau film, quoique gâché par un épilogue un peu hors de propos. Moi ça m'a baucoup fait pensé à Shogun, avec Richard Chamberlain.

  • gyzmo

    09/04/2007 à 14h17

    Répondre

    cette « tribu » un peu primitive mais profondément respectable.


    C'est bien une réflexion occidentale à double tranchant, ça^^

    Je vois que Lestat était, tout comme moi, devant sa télévision hier soir, sur France 2 héhé.
    Du sous-[i]Shogun à fond, c'est à peu près ce que j'ai pensé de ce film, assez bien foutu d'un point de vue esthétique.

    J'ai bien aimé :
    l'orchestration des combats ;
    la représentation des us et coutumes des Samouraï(s ?) ;
    la zizique ;
    le soleil couchant ;
    les Ninja et le saaaaaké !

    J'ai pas aimé :
    le doublage d'un japonais parlant anglais mais traduit en français façon Michel Leeb ;
    les gueulantes opportunistes relatives au patriotisme,
    la narration off "journal de bord",
    les méchants très méchants contre les gentils très gentils ;
    le Cruise, comme d'hab, à l'aise dans ses baskets, avec toujours ce même © regard torturé, ou © regard colérique, ou © regard au bord des larmes, toujours ce sourire tantôt © narquois, tantôt © charmeur, voire © les deux . On peut le dire : Cruise se la pète grave dans le film. J'aime pas les mecs qui se la pètent. Prout [/i];
    le discours finish pompeux et pompé sur Luther King ;
    la fin, effectivement barbante, facile, à la gloire de Cruise et de sa légende > elle effondre presque tout le reste.

    Le film reste sympa à voir pour peu qu'on est rien d'autres à faire et que l'on ait envie de se vider la tête. En plus, ça passe relativement vite. Ca s'oubliera vite aussi, je pense... On parlait de quoi déjà ?



    Ah ouais, oké...

  • hiddenplace

    09/04/2007 à 14h37

    Répondre

    Non!!?? (enfin un rôle de composition pour Monsieur Colgate ?^^) (cela dit, je continue de dire que je l'ai trouvé très bien dans Magnolia, quand même hein!)

  • just_jorel

    10/04/2007 à 13h58

    Répondre

    Perso, j'ai vraiment aimé ce film, car le réalisateur a réussi à nous définir réellement ce qu'est le sens du mot HONNEUR.
    Pour le reste, bonne prestation de Tom, scénar sympa, décor magnifique, tout qui marche bien en fait !

  • Choubide

    10/04/2007 à 19h24

    Répondre

    J'ai souvent trouvé que la découverte d'un pays "exotique" par un personnage occidental était pompeuse dans la majorité des films que j'ai pu voir sur cette trame. Celui-ci n'échappe pas à la règle.
    Techniquement il n'y a rien à redire, comme souvent dans les grosses productions étasuniennes.

  • el viking

    15/09/2008 à 14h07

    Répondre

    Le film est pas mal, pour ce que je m'en souvient... la fin d'une culture nippone avalée par le monde moderne, une bataille pas mal, une bonne esthétique... ouaih ce film est pas mal... ouaih...


    A part sa grosse erreur de casting!!! Qu'est-ce que tom cruise vient faire ici!?! je hais tom cruise!!!

  • Anonyme

    06/03/2009 à 00h09

    Répondre

    bon alors trois choses :


    1) tom cruise gigantesque


    2) une direction d'acteur impeccable et des acteurs fantastiques (ken watanabe). Un directeur qui a parfaitement compris la culture japonaise.


    2) formellement construit comme danse avec les loups, un film qui touche à un autre but. Là où Danse avec les loups dressait le procès d'une politique américaine désastreuse et présentait juste la mort d'une culture riche et belle, ce film se place dans la lignée, entérine le délire du massacre des indiens pour en venir au fait, tout aussi profond il me semble, des conséquences de la modernisation à marche forcée d'un pays. Un film tout actuel qui met en avant les consquences néfastes de la perte des valeurs morales et humaines au profit d'une logique purement économique et financière. Sience sans conscience n'est que ruine de l'âme. Progrès économique sans objectif de société ruine d'une société. Là où danse avec les loups mettait l'accent sur la perte d'une culture que l'amérique ne retrouvera jamais, ce film met l'accent sur les dangers (beaucoup plus actuels) qu'une société prend lorsqu'elle oublie de se poser les bonnes questions et se soumet à un dogme. La beauté de ce film réside justement dans sa capacité à présenter le dogme du samourai comme justement beaucoup moins dogmatique qu'il n'y parait et à l'opposer à l'apparente liberté d'esprit qu'apporte la modernisation économique, dont il montre bien qu'elle l'aliène. Soumis à la pressoin économique un pays ne réfléchit plus à ce qu'il veut, il travaille juste sur le court terme..;Et oublies qui il est...Le japon n'est qu'un exemple, très bien trouvé, et le parrallèle avec l'amérique et son histoire avec les indiens une manière habile de condamner à la manière de danse avec les loups cette théorie de l'american dream et de l'homme nouveau.

    On peut voir ce film commela suite de danse avec les loups quelque part, et quelle référence. Un film à voir donc...Je ne comprendrais jamais pourquoi Edward Zwick est si mal vu par les critiques. Mine de rien il fait son petit bonhomme de chemin avec de très grands films...

  • Anonyme

    06/03/2009 à 00h17

    Répondre

    j'en rajoute sur tom cruise : franchement les gars un peu d'objectivité...Vous n'auriez jamais reproché à kevin costner d'^petre le héros de ce film...On aurait m^mee dit qu'il avait joué parfaitement et très bien.Arrêtez avec tom cruise. Il joue très bien choisi de très bons projets. Tous ces projets portent une réflexion, soit sur le cinéma (mission impossible), soit politique (walkyrie ou ce film), psychologique( eyes wide shut)...Onne lui pardonnera donc jamais d'avoir joué dans top gun. Il a toujours très bien choisi ses rôles et n'a jamais sacrifié (ou presque ok pour MI2) la qualité au commercial. Faut arrêter franchement, vaiment faut arrêter avec ce gars. Il aurait du avoir plusieurs oscars et il en aura probablement jamais... Il se fond dans ces rôles y donne de la profondeur fait passer très exactement la game de sentiments que son personnage traverse. Entre le tom cruise de last samourai et celui de collateral, on va quand même pas me dire qu'il n'y a aucune différence. Je ne comprendrai jamais ces critiques...


    Bon je voulais juste rajouter qu ce film comporte de très belles scènes: la romance est très bien pensée, justement pas tomcruisienne, puisqu'elle ne débouche sur aucune vraie passion. Les jeux de regards superbeset les dialogues ciselés... Que peut on demander de plus à un film????Et des japonais qui parlent en japonais... bon voilà

  • el viking

    06/03/2009 à 13h19

    Répondre

    ben perso, moi, je le dis haut et fort, je le chante, presque, ma haine envers tom cruise n'est absolument pas objective... (ça l'est rarement, de toute manière...)


    je n'aime pas cet acteur et je n'y peux rien... on peut appeler ça un délit de façiès, ou quelque chose du genre, mais je n'ai pas la force mentale nécessairement requise pour passer outre mon ressentiment et émettre quelques avis pertinents à son égard...


    ah si, il y a bien une fois où je l'ai bien aimé... j'en garde encore un souvenir de plaisir coupable d'ailleurs... c'est dans "tonnerre sous les tropiques"

  • Anonyme

    27/09/2010 à 21h51

    Répondre

    Un film d'anthologie, porté par une bande-son sublime et que tous les superlatifs du monde ne suffiraient pas a décrire. Divin.

  • Anonyme

    22/11/2010 à 15h41

    Répondre

    Magnifique ! tout bonnement... un véritable spectacle dont fusionne magnifique décors, combats très réalistes et bien orchestrés, ET surtout, un code morale; la tradition nippone "des samouraÏs" qui je dois dire est surement la plus respectable et irréductible dans un monde sublimé par la corruption ... et une bande-originale très émouvante. Vraiment TRES fort.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques