7.5/10

Déjà vu


Que se passe-t-il lorsque Tony Scott, adepte des effets visuels et sonores en tout genre, rencontre Jerry Bruckheimer, le monsieur grand spectacle d'Hollywood ? Réponse : un film impressionnant où le sens du rythme et du divertissement de l'un vient rencontrer la maîtrise artistique de l'autre. On pouvait attendre ce résultat de la part de ces deux grands noms du cinéma, on imaginait moins que le scénario serait à la hauteur. Ecrit par le jeune Bill Marsili et le renommé Terry Rossio (Shrek, Pirates des Caraïbes, ...), il se révèle ingénieux, complexe et captivant. Un sentiment de déjà vu ? Pas vraiment.

Doug Carlin est un agent de l'ATF (Alcohol, Tobacco & Firearms, qu'est ce qu'il ne faut pas inventer), spécialiste en explosifs. Il est appelé suite à l'explosion spectaculaire d'un ferry au large de la Nouvelle-Orléans. Dans le même temps, on retrouve dans l'eau le corps d'une jeune femme, vraisemblablement victime de cet attentat bien que des témoignages laissent supposer le contraire. Premier enquêteur sur cette affaire, Doug rejoint les services fédéraux dont la technologie avancée permet de mener les recherches d'une manière totalement nouvelle.


A la manière de Minority Report, Déjà vu franchit les sphères classiques du thriller pour s'aventurer ouvertement dans la science-fiction. Le film prend tout son sens et son ampleur lors de scènes fantastiques aussi nerveuses que visuellement bluffantes. On retiendra en particulier une course poursuite effrénée dont certains passages réussissent à faire s'agripper le spectateur à son siège. De plus en plus prenant, le scénario s'étoffe au fil du récit. Mais alors que l'on attendait un final grandiose, la conclusion vient gâcher ce qui aurait pu être un des meilleurs films de l'année. On regrettera également une production trop « bruckheimerisée ». Les moyens alloués et les explosions sont grandioses mais qu'il est lourd de voir des soldats au ralenti, de parler de Dieu et de sortir rapidement la musique flonflon. C'est d'autant plus dommageable que le casting est impeccable et l'intrigue suffisamment intelligente pour se démarquer de la masse.

Déjà vu est clairement une des réalisations les plus abouties de Tony Scott. Pour une fois, le réalisateur utilise son sens de l'esthétisme au profit d'une histoire conçue pour le mettre en valeur. Malgré sa fin décevante, le film démontre de grosses qualités scénaristiques et quelques grands moments de tension. Une vraie bonne surprise.

A découvrir

Happy Feet

Partager cet article

A propos de l'auteur

15 commentaires

  • Nicolas

    04/12/2006 à 14h14

    Répondre

    Jerry Bruckheimer, Val Kilmer, Paula Patton, et Tony Scott s'expriment, une bonne occasion d'en savoir plus :

    [url=http://www.waytoblue.com/distribution/deja_vu_featurette_2_fr_330k.mov" title="Vidéo Quicktime">Vidéo Quicktime

    Vidéo Real Media

  • kou4k

    04/12/2006 à 17h42

    Répondre

    Même si la B.A et le synopsis sont assez troubles, le film me tente vraiment et la présence de Denzel Washington accentue cette envie...

    Va encore falloir trouver 7euros...

    C'est chiant le ciné, pas un bon film pendant 6 mois et une avalanche peu avant noël.
    en gros : quand on n'a pas une thune

  • Cineman

    04/12/2006 à 18h23

    Répondre

    kou4k a dit :
    C'est chiant le ciné, pas un bon film pendant 6 mois et une avalanche peu avant noël.
    en gros : quand on n'a pas une thune


    Comme je suis d'accord avec toi ... y' a tant de films que je veux voir et mon porte-monnaie qui me fais comprendre que ça va pas être possbile , c'est honteux !!
    En plus c'est vrai qu'il est très tentant celui la

  • shwarztein

    04/12/2006 à 21h12

    Répondre

    Merci à toi Nicolas pour ces liens, c'était plutôt sympathique.

    Ce que j'ai adoré dans la deuxième vidéo, c'est le "déjà vu" anglais.

    A ajouter au panthéons des expressions françaises utilisées par les anglophones avec en tête:
    -"Crème de la crème'(sisi )
    -et le classique "rendez-vous" (prononcez )

    Sinon le film a l'air sympathique, avec une idée marrante (mais pas originale roullala ça c'est un gros manssaonge monsieur ^^) de scénario.

    ça me rappèle un peu "7 jours pour agir"
    *court se cacher*

  • kou4k

    04/12/2006 à 23h36

    Répondre

    Plutot(WAF! ta gueule!) Paye chèque, un film où le mec a perdu 1000000000000000000... de dollars parce qu'il était payé en chèques...
    Alors il a fabriqué une machine pour s'aider à gagner au loto, mais avant(enfin après, mais c'est avant en fait puisqu'il le sait, sauf que pour les autres c'est après et pour lui aussi puisqu'il le sait pas encore, en fait, il le sait qu'à la fin du film qu'il le savait, donc c'est pour ça qu'il gagne au loto sans le savoir. c'est ça le paradoxe temporel. hé! pas cons les scénaristes!) il a dû tuer tous ceux qui étaient au courant...
    Un beau pourri, moi j'vous dit...

    Esperons que Denzel, qui peut voir le passé de quatre jours, six heures, huit minutes, quarante trois secondes et douze centièmes, n'ai pas la mauvaise idée d'aller voir le tirage du loto de y'a quatre jours, six heures, huit minutes, quarante trois secondes et douze centièmes...
    ca serait pas super utile en plus...

  • Anonyme

    05/12/2006 à 10h56

    Répondre

    Si le film lorgne vers Domino et man on fire, ça pourrait être interessant car ça formerait sa trilogie chaotique, j'ai vraiment apprécié le parti pris de mise en scène même si il 'nest pas tout le temps maitrisé. Je reste en tout cas enthousiaste pour aller le voir.

  • Nicolas

    05/12/2006 à 12h34

    Répondre

    Déjà Vu ? On l'a déjà vu ! La critique sera sur Krinein jeudi

  • raidenjeff

    07/12/2006 à 22h11

    Répondre

    Ce film n'est certainement pas le meilleur Tony Scott, mais on en aura pour son argent: scénario bien ficelé, scènes d'actions haletantes, et casting de haut-vol. On passe un bon moment.

    J'ai aussi été gaché par la fin alors que le reste était vraiment ambitieux et s'aventurait dans des voies plus intriguantes. 7/10

  • kou4k

    12/12/2006 à 23h59

    Répondre

    Je viens de l'avant-première du ciné près de chez moi, et je suis ressorti satisfait...

    Le film est bon.
    L'histoire ne manque pas de rappeler le fameux [i]Minority Report, comme précisé à de nombreuses reprises, mais avec un déroulement à l'envers...
    Comprenez que c'est le passé, et pas le futur que voit Doug Carlin.

    Le film abuse de gros plans, et zoome sur les visages("Extreme close up" je crois, en US ).
    Cela donne un film rytmé, spectaculaire, mais un peu intimiste, bien qu'on ait un peu de mal à vraiment s'attacher à la fille.

    Au final, un bon Thriller, assez déroutant, mais pas brouillon, et assez réussi.
    Pas vraiment dincohérences ou de tourbillons temporels chaotiques, comme on aurait pu le craindre dans ce genre de films.
    Le film garde sa sobriété et son ambiance policière, tout en accélérant son rythme au fur et à mesure de l'histoire.

    On notera une scène de poursuite inter-temporelle(ne comprendront que ceux qui auront vu le film) vraiment bien pensée et spectaculaire( la camion qui approche), et une légère angoisse dans la seconde partie(le destin serait-il déjà tout tracé, même dans le passé?).

    La fin peut décevoir, moi, je la trouve vraiment correcte du fait que, en y réflechissant, je n'aurai pas trouvé mieux pour terminer le film, à moins d'une "anti-happy-end totale" ...

    Denzel Washington, en enquêteur doué et observateur -l'a quand même beaucoup d'intuition et de cul le bougre! ("ho, la bouccle d'oreille!"... "Tiens, un bout de plastique, qui est un morceau de fil de la ombe!"...)-, et Val Kilmer offrent une prestation très correcte dans des rôles sur mesure.
    La présence d'Adam Goldberg(The Streets[/i], ...) est également bienvenue, en scientifique du FBI.

  • gyzmo

    13/12/2006 à 09h16

    Répondre

    Perso, le pitch me fait atrocement pensé à la série 7 jours pour agir (Seven Days)

  • kou4k

    13/12/2006 à 11h57

    Répondre

    Ouep ^^.
    Mais là, aucune action n'est possible, juste l'observation.
    Je ne peux pas trop m'avancer dans les explications sans trop spoiler...

  • raidenjeff

    13/12/2006 à 19h12

    Répondre

    Bah utilise la fonction spoiler pour ça.

  • gyzmo

    13/12/2006 à 19h19

    Répondre

    D'après Larousse, S'poiler (verbe à poils longs) : Se taper une franche rigolade entre zamis pas rasés ou autour d'un bouc zémissaire.

  • Protos

    20/12/2006 à 22h12

    Répondre

    Ouaip, pas mal, j'ai bien aimé. Un bon film d'action, prenant, pas trop bourrin, avec un soupson de science-fiction à la Minority-Report.
    C'est pas un monument, mais en cette periode de vaches maigres, c'est bon à prendre, un peu comme une bonne soupe aux oignons avec des p'tits lardons et du crouton... il y a même eu quelques applaudissements éparses dans la salle à la fin (vite attenués par quelques "mouais" et raclements de gorges).
    Val Kilmer n'aurait pas pris quelques kilos ?

  • gyzmo

    19/09/2008 à 23h19

    Répondre

    Val Kilmer semble effectivement avoir pris du poids pour son rôle secondaire.


    Vu à l'instant sur C+. C'est pas mal. Y'a une tension dramatique plutôt bien construite et crescendo. L'idée n'est pas des plus originale, mais au moins, elle est amenée le plus clairement possible. Je ne me suis jamais senti perdu - comme j'ai pu l'être un chouilla face à Minority Report, par exemple. Vers la fin, je me suis dis que le scénario était tout de même trop prévisible. Que l'accumulation de "fausse bonne piste" était trop grose pour berner le spectateur. Du coup,  je m'attendais au dénouement proposé. Et à bien y réfléchir - comme l'a dit kou4k ci-dessus, je vois pas comment l'histoire aurait pu se boucler autrement. Pour le reste, ça bouge bien (la fameuse scéne de la poursuite à double temporalité est excellente) sans trop tomber dans l'esbroufe tonyscottienne. Par contre, dans ce genre de film, et par rapport à l'imparable héros clairvoyant, la figure du méchant est toujours aussi couillonne. Faut absolument que les scénaristes se bougent le popotin sur ce type de personnage, ça devient barbant à la longue !


    Et maintenant que je l'ai vu, dans la forme et le fond, je confirme la prémonition que j'avais émise plus haut : 


     Perso, le pitch me fait atrocement pensé à la série 7 jours pour agir (Seven Days)

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques