3/10

Dalton (Les)

Les deux comiques les plus crétins de l'Ouest

Goscinny doit être en train de se retourner dans sa tombe. Ses célèbres Dalton viennent d'être adaptés par Eric et Ramzy, Eric jouant évidemment le surexcité Joe et Ramzy l'idiot Averell. Rien de fortement choquant jusque là mais cela se gâte dès que l'on parle de l'humour, Eric et Ramzy faisant ce que l'on connaît d'eux. Finies les plaisanteries fines et les situations cocasses imaginées par Goscinny, place aux blagues lourdes des deux gars les plus crétins de l'Ouest ("t'es mignon mais t'es un petit breton", non ?).

Privés par Ma de leur domicile familial, les Dalton doivent frapper un grand coup pour rentrer chez eux, à savoir cambrioler une banque. Mais les quatre frères, pas franchement futés, échouent bien vite dans leurs tentatives. Après avoir entendu une histoire de sombrero magique rendant invincible, ils partent à sa recherche afin de réaliser leur forfait.

Encore loin de passionner ou de faire rigoler, Eric et Ramzy font tout de même mieux que le terrible Double Zéro (il est vrai que ce n'était pas bien dur). Le scénario a le mérite d'exister, aussi bête et prévisible soit-il. L'histoire ne sera donc plus qu'un prétexte à diverses scénettes dans lesquelles Eric et Ramzy essaient de démontrer leur potentiel comique. Mais encore une fois, la réussite de la Tour Montparnasse Infernale est encore loin. La quasi-totalité de leurs sketches tombe à l'eau quand ils ne sont pas repris sur le film précité (la tirade d'Eric avec son accent chinois). Leur humour est vraiment particulier et peut ne rien donner, en particulier quand il ne convient pas aux personnages, comme ceux des Dalton. Plus inquiétant pour eux mais pas étonnant, leur jeu d'acteur laisse à désirer et est très variable. Alors que Ramzy est un Averell acceptable (le physique y est pour beaucoup), Eric en fait beaucoup trop pour ressembler à Joe. Certaines situations sont justes et arrivent tout de même à rentrer dans l'esprit de la BD mais elles ne sont que trop rares.

Les divers personnages secondaires, de Lucky Luke à Ma Dalton en passant par le patron de la banque permettent de restituer l'univers imaginé par Morris mais sont vraiment là en figuration. C'est à se demander pourquoi Till Schweiger a été choisi pour le rôle de Lucky Luke si ce n'est pour l'exportation allemande. Le film se rattrape sur d'autres aspects. Le côté visuel, très flashy et claquant réussit à rendre ce monde très cartoonesque. Ainsi de nombreux effets spéciaux assez bien faits agrémentent le film et amènent un peu de fantaisie. La durée assez courte et le rythme enjoué permettent de divertir un minimum. Il manque tout de même un fond et surtout de vraies situations comiques.

Eric et Ramzy font du Eric et Ramzy, les fans ne se sentiront pas floués sur la marchandise. Malheureusement, leur potentiel comique, en supposant qu'il y en a un, ne correspond absolument pas aux personnages des Dalton. Mieux dirigé avec un humour plus adapté et une bonne histoire, le résultat aurait sûrement été bon. Ce n'est pas le cas ici.

A découvrir

Grudge - 2003 (The)

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Choucroot

    08/12/2004 à 23h01

    Répondre

    Donnez moi le N!
    Donnez moi le A!
    Donnez moi le V!
    Donnez moi le E!
    Donnez moi le T!
    car je suis....
    un NAVET !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques