2.5/10

Cube Zero

La destruction de tout mystère

A la question "un troisième Cube était-il utile?", on peut sans aucun doute répondre "non". Après un premier film, Cube, en 1997, qui mélait à la perfection Science-fiction, psychologie, clostrophobie, stress, horreur et une bonne dose de mystère non résolu (même à la fin) ; un second, Cube 2: Hypercube, en 2002, qui partait dans des délires assez douteux de dimensions parallèles et qui proposait une fin plus qu'étrange, voici en 2004 Cube Zero, qui est censée être la prequelle de l'oeuvre de Vincenzo Natali.

Ce troisième film canadien, écrit et réalisé par Ernie Barbarash, co-scénariste de Cube 2, s'inspire à la fois beaucoup de séries B et du second long métrage qu'il continue en précisant l'explication des cubes.
On se retrouve donc une fois de plus dans un cube contenant une quantité de salles qui regorgent de pièges mortels. Comme dans les autres épisodes, on suit un certain nombre de personnages dont beaucoup mourront de façon abominable (réduit en bouillie par un acide, brulé vif au lance flammes, littéralement explosé par des ondes sonores ultra-puissantes, tailladé en milles morceaux...). Sur ce point, Cube Zero fait dans le gore largement excessif et inutile avec des scènes bien immondes qui restent dans les mémoires.
L'aspect série B se ressend fortement avec des super-soldats aux yeux verts bien ridicules, le personnage de Jax, cyborg foireux qui prend plaisir à parler français (?) et ses deux compères qui ont des espèces de rasoirs en guise de mains pour mieux taper sur les claviers des ordinateurs (?). Avec ces protagonistes, Cube Zero part à des lieux des deux premiers films.
Mais c'est l'histoire qui achève définitivement ce troisième Cube. Tout le mystère du premier film, qui avait été conservé de justesse dans le 2, est on ne peut plus clairement explicité dans ce numéro 0. Ainsi, les cubes deviennent des laboratoires où un gouvernement inconnu envoi des individus (qui y ont consenti d'une manière ou d'une autre) pour être le sujet d'expériences mortelles en tous genres. Le gouvernement en question étudie ainsi les effets d'armes de destruction et se débarasse de personnes dont il ne veut plus.
Enfin, ce Cube Zero, comme le numéro 2, s'envole fréquemment dans des non-sens assez affligeants (comme la lumière blanche, les différentes sorties des cubes et la petite fille à la fin) qui font perdre le peu de pertinence qu'il aurait pu avoir.

Cube Zero n'a donc aucun intérêt par rapport à Cube (tant il perd sa force psychologique et stressante) et termine ce que Cube 2: Hypercube avait malheureusement commencé: c'est-à-dire des explications simplistes des cubes.
Espérons simplement qu'ils n'oseront pas faire un quatrième Cube...

A découvrir

Tellement proches !

Partager cet article

A propos de l'auteur

8 commentaires

  • Anonyme

    05/12/2007 à 19h01

    Répondre

    il y aura forcement un quatrieme

  • Anonyme

    21/12/2007 à 13h07

    Répondre

    Tsss, avant de faire une critique sur un film, on le regarde !


     


    "super-soldats aux yeux verts bien ridicules": ce sont des lentilles




    "le personnage de Jax,
    cyborg foireux qui prend plaisir à parler français": c'est un être humain, au comportement changeant, on sait pas sur quel pied danser avec lui, et c'est ce qui fait son charme !


     "ses deux
    compères qui ont des espèces de rasoirs en guise de mains pour mieux
    taper sur les claviers des ordinateurs": l'auteur s'est amusé à créer un univers futuriste, normal donc qu'on y trouve de nouvelles technologies, comme le clavier digital.


    "qui y ont consenti d'une manière ou d'une autre": ERREUR ! On apprend justement qu'ils ne sont en rien consentants, tout comme les personnages des autres films.


    "Le gouvernement en question étudie ainsi les effets d'armes de destruction": Genre le gouvernement va employer les pièges dans une guerre ou un truc du genre... non non non, c'est simplement du sadisme pur, le plaisir de voir des gens souffrir de telle ou telle manière. Le gouvernement se débarasse des importuns tout en se réservant la surprise sur le type de mort qui va étreindre les "sujets".


     


    Bref, cette critique n'est là que pour faire couler un film, il n'y a aucune trace d'objectivité de la part de celui qui l'écrit. Ce film n'est certes pas le meilleur, il contient des erreurs, mais il vaut mieux que ce qu'il prétend. Pour preuve, la note des internautes ! 

  • nazonfly

    21/12/2007 à 16h15

    Répondre

    Shekan, la note des internautes ne refléte que l'opinion d'une majorité. Ya qu'à voir la note de I Robot. Et cette critique ne reflète que l'opinion de celui qui l'a écrite. C'est donc forcément subjectif. Après tout, comment être objectivement objectif?


    Bon je développe un peu mais je voulais juste que le clavier digital comme nouvelle technologie, ça m'a fait marrer. A quand l'écran visuel? Les chaussures pédestres? Les bonnets crâniens?


    C'est fou ce qu'on peut faire avec la technologie de nos jours.

  • Anonyme

    30/10/2008 à 11h45

    Répondre

    certe ce film n'est pas genial , mais comparer au cube² il est bien meilleur. ce film reste dans le domaine mecanique et realise du premier cube et ne melle pas  d'autre dimension ou autre tres mal gere dans le deux. ainssi il propose une explication clair et qui finit bien cette serie des cube

  • Anonyme

    19/06/2009 à 17h16

    Répondre

    Ce film est bien decevant surtout en etant decrit comme un prologue à cube 1. (Dans ce cas, pourquoi ne pas avoir gardé les mêmes acteurs? Kazzan du 1 = Wynn mais là faut vraiment faire un effort d'abstraction! ^^ ) Et il n'est même pas cohérent par rapport à ce dernier. Le premier cube présentait l'édifice comme une anomalie administrative, un phénomene naturel résultant de la division des tâches et de l'ensemble du comportement de l'Homme moderne.. Bien plus original et amenant reflexion qu'un bête laboratoire dirigé par des sadiques...


    Apres quand aux soldats d'elites aux yeux verts à la Stargate... mieux vaut ne pas en parler! oO


    Le premier film etait bien meilleur avec son budget ridicule, il forcait le realisateur à se concentrer sur le fond... Là c'est devenu un peu n'importe quoi.

  • Anonyme

    05/07/2009 à 17h00

    Répondre

    Alors ce film n'a absolument aucun intérêt surtout si vous avez vu le premier ! Tout d'abord c'est un collage trait pour trait ! Je m'explique.


    - Même personnages ! Un black méchant, une blondasse, un gentil (l'obèse), un type que sert à rien qui crève directe etc...


    - Exactement les même pièges !!! De l'acide, un type découpé en moceaux, des pointes, les chalumeaux, ... C'est pourtant pas dur d'inventer ! Le seul nouveau truc c'est ces espèces dantennes à ultrason vraiment ridicules...


    - Même scenes ! Le méchant black qui jette le gentil dans la salle piégée...


    - Même système de coordonnée des pièces, mais cette fois pas de math, le truc est découvert d'office.


    - Même cube avec la pièce en coordonnée Z (27 dans le 1) qui bouge.


    Ensuite ,

    ce que j'aivais bien aimé dans le 1 c'est qu'on ne cherche pas à dévoilé le comment ni le pourquoi. La ici ont dirait que le réalisateur s'est dit : on reprend le premier trait pour trait et on explique tout... Eh bin c'est raté et en plus ca gâche le film... Et la science fiction on n'aurait pu s'en passer, l'histoire des implants, les types aux yeux d'aliens... De plus le film est bourré d'erreurs comme quand ils jouent aux échecs on voit le roi dans les pièce mangées wahaha !


    Dans le 1 ont pouvait ce dire qu'avec un budget pareil c'était normal que les personnage soient pourris et se concentrer sur l'idée qui est pas mal...


     Si j'ai aimé quelque chose dans le film? Ah si les anachronismes étaient pas mal, le vieux téléphone et les lampes années 50 dans l'ascenseur c'était bien trouvé lol 

  • Anonyme

    26/09/2009 à 19h27

    Répondre

    Mais oui le troisième a un rapport avec le premier.


    Dans le 1 "l'authiste" qui connait la réponse c'est le gars du 3 ...


    J'ai du mal a comprendre quand même

  • Anonyme

    03/10/2009 à 03h46

    Répondre

    ma critique est que l'acteur qui a essayé de sauvé la femme inocente mérité au moin d'etre sauvé a la fin, mais au lieu de sa on le voie devenire debile montale  ...


    pour moi a la fin le mystère des cubes devré etre gardé, et que l'acteur s'ensort et séchape avec la femme, en laissant un mystère plus grand pour les gents qui on cree les cubes, sur la maniére dont ils se son echapé, comme koi l'intéligence humaine et sa volonté de vivre est plus forte que 4 murs piégé ...

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques