3.5/10

Cube² : Hypercube

Apéricube

En 1999, un de ces "ovni" cinématographiques si rares et si recherchés se pose dans les salles françaises. Cube plaît ou déplaît mais il a le mérite d'exister : un premier film à huis-clos, fantastique, canadien et de surcroît à petit budget, voilà qui laisse rêveur. Avec un scénario très simple (des individus lambdas se réveillent sans aucun souvenir dans un labyrinthe cubique renfermant des pièges mortels et cherchant désespérément la sortie...), Vincenzo Natali se plaît en détournant l'absence d'information pour filmer la claustrophobie et le comportement humain. "Ne cherchez pas une raison, cherchez une issue" a beau être la phrase promotionnelle du film, elle le résume néanmoins parfaitement. Cube connut un succès mérité, ce qui permit à Vincenzo Natali de persister et de signer en 2002 son second long métrage : Cypher, alliant scénario complexe et réalisation soignée, un renouveau de la science-fiction. La carrière de Vincenzo Natali est désormais lancée dans le cinéma indépendant, n'en déplaise à certaines productions avides d'argent via les rentes de leurs "pop-corn movie". C'est donc en toute logique qu'une suite pointe son nez dans les salles obscures. Réalisée avec une équipe totalement différente et basée sur un budget infiniment plus important, on a de quoi s'attendre au pire, et c'est malheureusement le cas...

A l'instar du premier opus, des inconnus se réveillent dans un labyrinthe cubique en ayant oublié comment ils en sont arrivés là. Qu'importe, il faut trouver la sortie... Il y a néanmoins une petite recherche concernant le scénario. Le cube est devenu plus sobre, plus "clinique", avec des pièces similaires et blanches sur-éclairées. Les pièges sont peu présents, les protagonistes seront surtout en proie à eux-même et à une sorte d'intelligence ambiguë contrôlant l'espace-temps.

Nous entrons dans le vif du sujet. Si le premier Cube était d'une simplicité géométrique, le second est un Hypercube. Un Hypercube, mais qu'est-ce que c'est que ce truc ?. C'est tout simplement une idée des scénaristes pour donner de l'intérêt à un film qui n'en a aucun. Plus sérieusement, un Hypercube est un cube à quatre dimensions : la longueur, la largeur, la hauteur et le temps. Ce cube est à la fois infini et inexistant, il se répète et multiplie les dimensions. Il a tendance à accélérer ou réduire la vitesse du temps, et prend un malin plaisir à inverser les coordonnées d'une pièce à l'autre. En bref, on peut tomber sur ses "doubles" via les espaces-temps, avoir l'impression que tout va vite ou lentement et se retrouver la tête en bas d'une pièce à l'autre. Le scénario est quand même recherché de ce point de vue là, il aborde de nombreuses théories scientifiques intéressantes concernant le chaos, les fractales, l'espace-temps, ou la théorie des cordes... Mais voilà, le problème ne vient pas des idées, il vient en partie des personnages.

On retrouve en effet des individus ayant le même profil que dans le précurseur cubique. Comme par hasard, on trouve un général, un ingénieur, un consultant, une psychothérapeute, un concepteur de jeux vidéo, une non-voyante, une avocate et une mathématicienne.

Ce qui devient très vite lourd, c'est que pratiquement tout le monde connaît l'existence du premier cube, ainsi que sa solution (les chiffres) et que tout le monde a quelque chose à se reprocher dans la conception de cet Hypercube... Pendant le film, cela se résume à des altercations, des confidences montées en alterné et arrivant au même moment, de quoi dire aux spectateurs de ne pas s'endormir, c'est presque une bonne intrigue... Presque !

Si l'on passe outre les personnages et les situations tirées par les cheveux (la production est arrivée à caser une scène d'amour physique, et en apesanteur s'il vous plaît, dans le cube...) on peut essayer de se rattraper sur la réalisation. Mauvaise réponse...

Le réalisateur Andrzej Sekula est un inconnu (dans la réalisation de long-métrage) et mérite de le rester. Il a beau faire joujou avec les split-screen et le montage "vidéo-clipesque", il n'a pas la trempe d'un Vincenzo Natali. Le film se perd dans des effets visuels pompeux et parfois mal faits, sans parler d'un montage trop découpé et s'oubliant dans les dimensions parallèles : il est difficile de suivre, et ce malgré les (trop) nombreuses longueurs.

Cube² : Hypercube est à Cube ce que Blair Witch 2 : le livre des ombres est au Projet Blair Witch : une suite sans intérêt tournée pour s'en mettre plein les poches, malgré de bonnes idées de départ. En attendant Cube 3 : Rubicube...

Partager cet article

6 commentaires

  • Vincent.L

    09/07/2003 à 00h00

    Répondre

    Ok Cube 2 n'est pas un chef-d'oeuvre, il est même très loin de la qualité du premier. Mais, cela peut paraître étrange, je n'arrive pas à le trouver vraiment mauvais car le concept de Cube me fascine même si dans cette suite le scénario est assez bidon et si on nous en dit trop sur le Cube.
    Sinon, Andrzej Sekula n'est pas un inconnu, il est un célèbre directeur photo pour de nombreux films tels que American Psycho, Hackers, Four Rooms, Pulp Fiction ou encore Reservoir Dogs.
    Pour terminer, je ne suis pas du tout d'accord avec ce que tu dis sur Blair Witch 2. Ce film est trois fois mieux que Blair Witch 1 que tout le monde décrit comme un bon film car il a été une vraie surprise pour ce qui est du succès et de la façon de filmer. Mais Blair Witch 1 est vide et s'arrête au moment même où il commence à se passer des choses. Alors que dans le 2, on est dans l'étrange, l'horreur et la folie du début à la fin et il est très bien réalisé.
    Bref, Cube 2 est une suite inutile mais qui se laisse tout de même regarder. Mieux vaut oublier le trop d'explications sur le Cube et la fin incompréhensible.

  • Wayne

    11/07/2003 à 00h01

    Répondre

    excusez moi mais j'ai rien mais alors rien compris à votre critique, vous parlez de plein de trucs, le projet blair witch, la vie des acteurs, la vie du réalisateur, vous parlez du producteur qui signe son 2ème long métrage etc... il est où le rapport ? vous avez juste besoin d'expliquer le film et donner votre avis, pas de nous parler d'autre choses!

  • Anonyme

    18/12/2003 à 00h02

    Répondre

    Juste une question à Pinback : qu'as tu trouvé d'incomprehensible dans la fin de cube² ? Parce que moi, c'est le contraire... j'ai trouvé la fin trop explicite pour un film de ce genre...

    A la fin, la seule à sortir du cube est un soldat qui y est entrée pour récuperer les plans de l'hypercube ; avec toute les chances de ne jamais en sortir... comme elle y arrive, elle est abattue car elle connais la clef pour sortir et que l'hypercube est une arme constuite par l'armée... donc, si tu n'as pas compris pourquoi elle se fait tuer, c'est simplement pour "raison d'état" comme dirait un militaire. plus précisement pour ne jamais révéler à quiconque comment sortir de ce bidule...
    Maintenant, si tu parlais du 1, je suis d'accord avec toi.

    Alain.

  • Gabrielle

    04/03/2004 à 00h03

    Répondre

    Je suis d'accord avec les autres commentaires.
    On en apprend beaucoup trop sur cet hypercube pour que le film soit aussi intéressant que le premier, qui lui au contraire était un succès car laissant planer le doute. Ici, "Cube 2" a trop l'allure d'un film banal de Science-fiction avec une explication à la fin. Du suggestif aurait été mieux. Mais je trouve que le changement de décor a du bon. Ce blanc éclatant, effrayant... Est une autre forme d'horreur, tout comme le côté bunker de l'ancien cube.

  • Anonyme

    21/03/2004 à 00h04

    Répondre

    Moi tout ce que j'aimerais savoir sur Hypercube c'est : en quoi ce cube est une Arme ??? et pourquoi il l'a testé sur des individus non volontaires ?

  • Anonyme

    27/09/2008 à 22h30

    Répondre

    Hypercube est excellent ! Je trouve la critique très grossière , c'est devenu un de mes films préfèrer, pourquoi ? Car c'est un film qui fait poser des questions, et qui garde sa tranche de mystère, de plus de très bon effets spéciaux, et des personnages captivant... Alors celui qui a fait la critique est surement apte à faire mieux ?? Je pense pas car c'est du grand art ce film....

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques