2/10

Crocodile Dundee 3

Après avoir fait ses dents sur New York, le chasseur de crocodiles le plus célèbre de la planète revient pour côtoyer les requins d'hollywood. Crocodile Dundee III, ou devrais-je dire Crocodile Dundee In Los Angeles, nous ramène le personnage créé par Paul Hogan il y a environ treize ans, pour encore une fois montrer que plus le numéro est grand derrière un titre, plus il y a de chances que la note soit basse (à quelques exceptions près).

Suite à la mort d'un journaliste appartenant au magazine de son père, Sue Charlton s'envole pour Los Angeles pour prendre sa place, en compagnie de son compagnon Mick Dundee (Paul Hogan) et de leur fils Mickey. Sur place, le chasseur de crocodiles découvre les joies de la technologie et l'univers si spécial d'Hollywood, alors que Sue découvre que la mort de son prédécesseur serait en fait un crime...

Ouah, la belle histoire. Avec ses allures d'indien dans la ville, de Georges de la jungle, ou même de Crocodile Dundee II, on peut dire qu'ils ne se sont pas foulés. "Un chasseur de crocodile à Los Angeles, ça pourrait être drôle !", se sont-ils dit, pensant aux milliers de petits gags que pourrait faire un vieux routard de la jungle dans cette autre jungle qu'est le business du septième art. Mais voilà, la majorité des gags en sont prévisibles, très banals, et même pas drôles. Alors évidemment, une comédie pas drôle, ça fait tâche. Pour essayer de complexifier un peu l'affaire, on y ajoute une intrigue policière, une histoire de trafic sous couvert de production ciné top tendance. Bide total là aussi, un résultat insipide et peu crédible, et pas une once d'imagination.

Crocodile Dundee III est une succession de scènes construites sur le schéma "un étranger découvre la grande ville", sans chercher à s'éloigner de ce qui a déjà été fait, dont certaines sont reliées entre elles par une enquête policière d'une fadeur sans égale. Dundee est mort, Paul, laisse-le partir !

Partager cet article
A voir

Glitter

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    02/05/2004 à 00h00

    Répondre

    N'importe quoi cette critique!!! N'avez-vous pas remarqué que ces trois films sont une suite, c'est-à-dire que les éléments des précédents ne sont pas repris banalement (comme dit dans la critique), mais développés à un stade plus loin ? Un exemple: Dundee et Sue ne sont que des amis dans les précédents, et dans le troisième ils se marient. Contrairement à ce qui est dit dans la critique, le film étant soit disant « une succession de scènes construites sur le schéma "un étranger découvre la grande ville" », Dundee nous prouve quil est déjà un « habitué » de la ville, par exemple lorsquil parle à son ami, la « nounou de Mickey », de ses expériences réalisées à New York. Laffaire policière nest pas simplement là « pour essayer de complexifier un peu l'affaire », mais bien pour montrer le début dadaptation de Dundee à la ville. Plutôt que de dire « Dundee est mort, Paul, laisse-le partir! », je dirais « Continue Paul, trois épisodes sont trop courtes pour dévoiler tes talents ! »

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques