8.5/10

La critique du film De rouille et d'os

Très attendu à Cannes et encensé par la critique, le dernier film de Jacques Audiard figure parmi les favoris de la sélection. Assez sceptique au départ (le buzz autour de ce film me donnait plutôt envie de l'éviter), j'y suis finalement allée, un peu sur un coup de tête, un peu poussée par les conseils de mon entourage (ma mère a toujours bon goût en matière de films, au moins autant que Krinein). Et il faut le dire, après le succès de Sur mes lèvres, De battre mon coeur s'est arrêté ou encore Le Prophète, le réalisateur signe de nouveau un très beau film avec De rouille et d'os.


DR.


De rouille et d'os, c'est l'histoire d'une rencontre, entre deux êtres un peu paumés, handicapés par la vie, qui finissent par se (re)trouver.

Ali, sans maison, sans emploi, sans argent, mais avec un fils sur les bras dont il ne sait pas quoi faire, quitte la Belgique pour rejoindre sa sœur à Antibes, dans l'espoir d'une vie meilleure. Il fait des petits boulots de videur, d'agent de sécurité, de veilleur de nuit. Il se lance aussi dans des combats de boxe clandestins. Un jour, sa route croise celle de Stéphanie lorsqu'elle se fait agresser à la sortie d'une boîte de nuit. Le premier contact ne se passe pas très bien, il lui dit qu'elle est habillée « comme une pute ».

Stéphanie, belle et sûre d'elle, est dresseuses d'orques à Marineland. Elle aime séduire. Un jour, sa vie bascule : après un accident au cours d'un spectacle avec ses orques, elle perd ses jambes et se retrouve dans un fauteuil roulant. Elle déprime et finit par rappeler Ali. Une histoire commence, même si tout les oppose. Peu à peu, elle réapprend à vivre. Et lui aussi.


DR.


Vu le sujet, l'histoire pourrait se morfondre dans le pathos jusqu'à n'en plus finir et nous faire pleurer pendant deux heures. Mais c'est loin d'être le cas. C'est triste, certes, mais il y a aussi des pointes d'humour (noir), de légèreté, de violence, d'amour, de poésie. Jacques Audiard a filmé le tout avec beaucoup de subtilité et de justesse. C'est à la fois pudique et cru. On ne voit pas l'accident, mais on voit les moignons. Les dialogues sont subtils et directs. On alterne entre les plans bruts et les plans plus soignés, en passant par des plans très abstraits.

Il y a beaucoup de contrastes, comme pour mettre en valeur ce qui oppose Ali à Stéphanie. Ça ressemblerait presque à un conte, mais un conte trash, tendance La Belle et la Bête. Les ellipses sont bien utilisées, la musique colle très bien au film (même ces passages avec Katy Perry). La caméra joue parfois avec la profondeur de champ pour isoler les protagonistes du monde extérieur, comme s'ils se retrouvaient dans une bulle.


DR.

Les acteurs sont parfaits. Matthias Schoenaerts crève l'écran dans le rôle d'Ali, cet homme rustre, brut, qui a en lui beaucoup de violence, mais aussi beaucoup de délicatesse. Il est fascinant. Marion Cotillard incarne Stéphanie à merveille, cette femme brisée par la vie qui remonte peu à peu la pente.

L'histoire nous tient en haleine jusqu'au bout, nous arrache parfois quelques larmes (oui, je l'avoue, même moi j'ai pleuré). C'est beau et violent à la fois. Le genre de film qui met du temps à décanter et qui laisse une impression...

La bande-annonce (qui en dévoile peut-être un peu trop) :

A propos de l'auteur

10 commentaires

  • hiddenplace

    26/05/2012 à 15h38

    Répondre

    Je n'ai pas osé regarder la BA (surtout que tu dis qu'elle en dit un peu trop), mais ta critique donne très envie de le voir. Je le mets sur ma liste !
    http://cinema.krinein.com/-24967/critiq ... 18991.html

  • froo

    26/05/2012 à 18h42

    Répondre

    Disons que j'ai un peu regretté d'avoir regardé la BA et des extraits quand j'ai eu le film. Je pense que ça aurait eu encore plus d'impact si j'avais été "vierge" de toute image de ce film.

  • nazonfly

    27/05/2012 à 07h37

    Répondre

    Bien pour ça que je ne vais lire aucune critique avant d'y aller! Si je peux y aller bien sûr. Il y a trop de films que j'ai envie de voir en ce moment :/

  • cubik

    27/05/2012 à 09h38

    Répondre

    tout ce que je retiens de la bande annonce, c'est marion cotillard en t-shirt mouillé, ca doit etre le truc qu'elle reussit le mieux (cet avis est basé sur les derniers films où je l'ai vu)

  • froo

    27/05/2012 à 17h13

    Répondre

    C'est un peu dommage de la réduire à ça quand même, c'est aussi une chouette actrice.

  • cubik

    28/05/2012 à 06h02

    Répondre

    ah? je l'ai jamais vu comme ça, pour l'instant
    ptet eventuellement dans Big Fish mais elle a un rôle anecdotique dedans

  • froo

    28/05/2012 à 10h32

    Répondre

    À tel point que j'avais oublié qu'elle jouait dedans...

  • hiddenplace

    28/05/2012 à 14h36

    Répondre

    Je suis pas fan de Marion Cotillard à la base (même si j'ai aimé pas mal de films où elle a joué), mais dans Les petits mouchoirs, elle était très bien

  • naweug

    28/05/2012 à 19h10

    Répondre

    Les rares films dans lesquels je l'ai vu jouer, je l'ai trouvée fadasse..

  • jaiina

    29/05/2012 à 12h40

    Répondre

    Perso, je ne suis pas la plus grande fan de Marion Cotillard mais j'avoue que dans ce film, elle joue super bien.
    Je n'avais pas vu la bande annonce et suis allée le voir un peu comme ça mais j'ai vite été captivée par les personnages, leur douleur, leur fragilité. Un bon film, empli de sensibilité.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques