5.5/10

crime est notre affaire (Le)

Catherine Frot et André Dussollier reprennent une assiette d'Agatha Christie servie par Pascal Thomas, trois ans après Mon petit doigt m'a dit. Léger. Très.

En 2008, c'est la guerre des Pascal pour les adaptations francisées d'Agatha Christie : Pascal Bonitzer proposait en avril Le grand alibi, adaptation du roman Le Vallon (The Hollow), et Pascal Thomas sortait mercredi dernier Le crime est notre affaire, adapté du Train de 16h50 (4 :50 from Paddington). Si tous deux changent le titre de l'œuvre originale, Thomas est encore plus coquin puisque là où Bonitzer se contentait de supprimer Hercule Poirot, lui pousse le vice jusqu'à remplacer l'héroïne Miss Marple par le couple Bélisaire-Prudence (en anglais, Tommy et Tuppence) qu'il avait déjà mis en scène dans Mon petit doigt m'a dit en 2005, ce qui lui permet d'appeler son film Le crime est notre affaire, comme le recueil Partners in crime qui regroupe les aventures de ce couple de détectives. Ouf. Le réalisateur peut désormais se vanter d'avoir trois adaptations de la romancière anglaise à son actif, puisqu'il a également signé L'heure zéro l'an dernier.


"Je suis déguisé en mariachi,
fais semblant d'y croire."
Bélisaire Beresford (André Dussollier) est un colonel à la retraite, bien content d'avoir abandonné les enquêtes criminelles pour la quiétude de la campagne. Sa femme Prudence (Catherine Frot), en revanche, n'assume pas plus son statut de retraité que son prénom. Lorsque sa tante Babette (Annie Cordy) lui déclare qu'elle a vu un meurtre se commettre dans un train, l'enthousiaste Miss Détective se lance sur la piste du crime, au grand dam de son mari.

Tommy et Tupence Beresford ont été créés au tout début de la carrière d'Agatha Christie, dans les années 20. Bien qu'ils ne soient pas ses personnages les plus célèbres, on peut soupçonner que Dashiell Hammett s'en soit inspiré pour créer son propre couple de héros Nick et Nora Charles, dans The thin man. Pascal Thomas a-t-il voulu conserver un peu de ce ton suranné qui baignait les premiers écrits de Mrs. Christie ? Toujours est-il que le film, bien que situé de nos jours, pourrait aussi bien (à quelques détails près) se dérouler ou même avoir été filmé dans les années 50... Ce qui n'est pas un reproche en soi, dans la mesure où l'on se passe facilement d'explosions et de bullet time dans une enquête pépère en terrain boueux. Encore faut-il que ladite enquête ait de quoi titiller les neurones, ce qui est loin d'être le cas ici : les tensions familiales qui s'articulent autour d'un Claude Rich n'est pas pauvre
Claude Rich n'est pas pauvre
affreux grippe-sou joué par un Claude Rich joueur jusqu'au cabotinage, en fin de compte, ne semblent pas intéresser réellement le réalisateur. Le cadavre lui-même est découvert à la moitié du film pour n'être identifié que bien plus tard, avant de donner lieu à une résolution tragiquement prévisible et expédiée en deux coups de cuillère à café.

Car la vedette n'appartient pas à l'enquête ici, mais bien au couple formé par Catherine Frot et André Dussollier, attendrissants dans leur complicité et amusants malgré la finesse toute relative des gags qui leurs sont confiés. Les deux acteurs retrouvent leurs personnages avec plaisir, et font de l'ombre à tous les Melvil Poupaud, Chiara Mastroianni, Hippolyte Girardot et autre Christian Vadim qui peuplent le casting. Leur relation occupe le centre de l'intérêt, et les rares effets de réalisation sont entièrement dévoués à la représentation fantaisiste que chacun se fait de l'autre en son absence (apparaissant dans une peinture animée, etc.) ; maladroit mais distrayant, à l'image d'un film qui offre quelques paysages enneigés reposants mais peu de défis intellectuels ou de frissons. On aura du mal, en revanche, à pardonner une scène finale qui consiste en une simple mise à l'écran d'une blague (drôle mais) archi-connue que les Grosses Têtes et les carambars ont certainement contribué à populariser depuis quelques dizaines d'années. Mais après tout, si le film a été tourné dans les années 50...

Partager cet article
A voir

Alerte !

A propos de l'auteur

9 commentaires

  • Anonyme

    20/10/2008 à 16h36

    Répondre

    il y a de bons films dans les années 50... Janvier ! 45 rue poliveau. Nuit de chine, nuit caline..... 

  • riffhifi

    20/10/2008 à 16h55

    Répondre

    Je n'ai pas dit le contraire

  • Anonyme

    20/10/2008 à 17h57

    Répondre

    Le chien de baskerville, c'est de là que sort ton avatar? (j'adore ce film, même si c'est bien après le limier)

  • riffhifi

    20/10/2008 à 17h59

    Répondre

    ça pourrait effectivement, mais non. C'est dix ans plus tard, toujours pour Terence Fisher 

  • Anonyme

    20/10/2008 à 18h22

    Répondre

    Et celui avec freud? ça raconte quoi celui ci?

  • riffhifi

    20/10/2008 à 18h59

    Répondre

    Tu t'égares, il ne s'agit pas d'un autre Sherlock Holmes (tu penses à Sherlock Holmes attaque l'orient-express) mais d'un autre Peter Cushing, que je dévoile pour ne pas prolonger le hors-sujet : Le retour de Frankenstein (Frankenstein must be destroyed, 1969).

  • Anonyme

    21/10/2008 à 15h18

    Répondre

    le crime n'est pas mon affaire ... c'est peut-être pour cela que je n'ai pas noté 5,5 comme le rédacteur, mais 8,8  : j'avoue ne pas voir attaché trop d'importance à l'enquête, mais avoir bien respiré là-haut dans la montâââgneu !


    J'ai aimé le décor, dedans et dehors, j'ai aimé le jeu des acteurs, ce couple plein de fantaisie joué par Catherine Frot et André Dussolier, je me sentais loin du métro parisien ( surtout devant l'évocation de Marilyn Monroe !) enfin je vais au cinéma pour rêver en peu.


    En votant TB je me sentais un peu démodée, maintenant je suis rassurée de voir que d'autres aussi ont aimé.


    Mais d'où sort ce prénom de Bélisaire ?

  • Anonyme

    30/10/2008 à 18h21

    Répondre

     


    Ce film est archi nul et n'a aucun intérêt !....


    Surtout ne pas perdre son temps à aller le voir malgré le bon jeu des acteurs.


     


     

  • Anonyme

    06/11/2008 à 20h17

    Répondre

    Excellent film très drôle et aussi avec un bon suspense.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques