7.5/10

Cops

Dans une petite bourgade suédoise où rien ne se passe, la police fait tranquillement ses rondes, tout le monde se connaît et vit tranquillement dans cet été aux jours sans fins. On croit la situation immuable jusqu'au jour où arrive une envoyée du Ministère de l'Intérieur qui annonce à la police locale qu'elle va devoir fermer ses portes dans quelques mois à cause de la criminalité zéro qui sévit dans la région. Les quatre policiers, tous attachés à leur métier et ne voulant pas faire autre chose vont tout faire pour garder leur emploi. Quelques jours après cette annonce, la criminalité remonte étonnamment vite dans les environs. Une rumeur dit que la mafia se serait installée aux alentours du bourg, sachant que les services de l'ordre disparaîtront dans les mois à venir. Les policiers vont-ils garder leur place ?

Le sujet est incroyablement bien trouvé, c'est vraiment génial de voir des flics obligés de commettre des infractions afin de garder leur emploi. Cops a connu un énorme succès en Suède et ses droits ont déjà été rachetés par les Américains, ce qui est assez bizarre parce qu'on peut se demander où il n'y pas de criminalité aux Etats-Unis et comment ils vont faire pour s'auto-parodier.

Mais le sujet n'est pas là, Cops est avant tout une histoire de drame social avec la perspective du chômage. Puisant son inspiration dans divers films, de the full monthy pour le comique malgré la situation à Shaolin Soccer lors de certains délires, le réalisateur Josef Farès réalise un film à la fois poignant et comique. Le point fort du film se situe quand même plus dans la comédie lors notamment de certaines scènes d'anthologie où un des flics suédois se prend pour un policier américain voire même pour un super héros. Ces séquences très proches des délires de Shaolin Soccer sont aidées par d'excellents effets spéciaux et sont les scènes cinématographiques les plus drôles de l'année 2003. Malheureusement elles sont assez rares (en fait c'est tellement bon qu'on en voudrait tout le temps mais le film perdrait tout son sens).
Le point faible de Cops se situe au niveau du rythme qui manque un peu de punch, mais l'action se situe en Scandinavie donc c'est normal que ce ne soit pas très speed. Aussi, quel dommage que la scène du dénouement final soit ratée, sinon Cops aurait été encore meilleur. Cela dit, il reste quand même une histoire bien sympathique emmenée par d'excellents acteurs, en particulier le grand avec la moustache (Fares Fares, drôle de nom) et le type qui se prend pour un super flic du FBI (Torkel Petersson). J'adore ce genre d'acteurs, hors de tous les critères hollywoodiens et qui rendent un film encore plus drôle.

Je conseille donc ce film à tous ceux qui auraient pu être rebutés d'aller voir un film suédois. Cops est un condensé de parodie américaine, de la folie de Hong-Kong et d'un dépaysement scandinave. Le résultat s'avère largement bien meilleur que ce que nous livre en moyenne Hollywood.

A découvrir

Swimfan

Partager cet article
A voir

Visitor Q

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques