7/10

Contre-enquête - 2007

Franck Mancuso a été flic pendant plus de vingt ans, affecté entre autres à la Police Judiciaire. Par hasard, il devient consultant sur la série du Commissaire Moulin, et co-écrit quelques scénarios. Son premier scénario en solo pour la série, Les Zombies, lui ouvre quelques portes, jusqu'à signer en 2004 l'histoire du film 36 Quai des Orfèvres. Il réalise aujourd'hui son premier métrage, Contre-Enquête, s'octroyant les services du comédien jean Dujardin dans le rôle titre.

Emilie Malinowski, fille du policier Richard Malinowski (Jean Dujardin), est retrouvée assassinée dans un bois près du domicile familial. La justice arrête le coupable, un certain Daniel Eckmann (Laurent Lucas), et le met en prison, sous les yeux désespérés des parents. Au fil des ans, pourtant, le détenu clame son innocence, et sème le doute dans l'esprit de Richard. Celui-ci commence à mener une contre enquête, pour désigner le véritable meurtrier...

Contre-Enquête constitue le parfait scénario pour quiconque souhaite effectuer un tournant dans une carrière très ciblée potacheries en tout genre. Jean Dujardin, comique incontesté du petit et du grand écran, trouve enfin de quoi se détacher du costume jaune canari de Brice de Nice, et démontrer que son talent ne s'arrête pas à un sourire bright et quelques mimiques. Comme c'est souvent le cas, la renaissance passe par un rôle de flic. Celui d'un père, meurtri depuis le viol et l'assassinat sauvage de sa petite fille. Un sujet sombre et douloureux, pour un film sombre et douloureux. Le meurtrier est aussitôt emprisonné, clame son innocence, mais personne ne le croit. Pourtant, le doute s'installe, et Malinowski va tout faire pour découvrir la vérité. Si la crédibilité de l'intrigue et le twist final pourraient être discutés, Franck Mancuso (scénariste de 36 Quai des Orfèvres) signe la réalisation d'un polar somme toute conventionnel mais bien mené. Comme s'il parvenait à changer de visage, Jean Dujardin efface Brice et Hubert (OSS 117) pour camper un flic plongé dans la tourmente et le désespoir, balancé entre ses convictions et ses sentiments. La justice peut prendre plusieurs visages, et c'est ce que Mancuso dépeint dans cette histoire malsaine et inquiétante. Court, le film l'est, puisqu'il ne dépasse pas une heure et demie, et les conséquences en sont évidentes : les personnages sont ramenés à leurs traits les plus primaires. Peut-être cela résulte-t-il d'une volonté, celle de confondre personnages et spectateurs dans un tourbillon sentimental noirâtre ? La recette fonctionne, en partie grâce au rythme exercé par le réalisateur, et à son sens de l'essentiel.

Un bon polar à la française, sans coup de feu ni explosion, qui aborde un douloureux sujet à travers les yeux d'un flic déchiré entre justice et vengeance personnelle. Le fond de l'histoire, assez commun, est exploité de façon intelligente par un talentueux scénariste, qui réalisé un film sombre et inquiétant. Jean Dujardin est presque parfait.

A découvrir

Lettres d'Iwo Jima

Partager cet article
A voir

Ghost Rider

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    07/03/2007 à 16h15

    Répondre

    Sincèrement avant d'avoir vu contre enquete ce matin au Wepler j'aimais pas Dujardin, toujours à faire le pitre et à ne faire que ça. Mais depuis ce matin où je l' ai vu dans ce film, tout à changé. Il est prodigieux de justesse et de simplicité. J'ai adoré. Je trouve ce film sobre, douloureux, inscisif, et tellement vrai. Sa réalisation est au service des acteurs...de tous les acteurs (merveilleux). Merci d'avoir fait ce choix, pour l'émotion qu'il m'a procuré. Pourquoi il n'y a pas plus de scène de la mère touchée par ce drame? sinon Bravo au réalisateur. valérie Vincent

  • Cineman

    22/03/2007 à 23h37

    Répondre

    Mouai je serais moins enthousiaste que Nicolas sur ce coup-la .
    La performance de Jean Dujardin est impeccable il n'y a rien à dire la - dessus ( à par que tout le monde a l'air surpris de le voir dans un registre autre que comique alors qu'il s'était déja essayé à un rôle plus sérieux dans '' Le Convoyeur '' )
    Mais pour le reste je suis grandement déçu : on voit très vite ou le film veut en venir , beaucoup trop vite , et le reste du temps on s'ennuie profondément . Quand à Laurent Lucas je ne l'ai pas trouvé très convaincant dans son rôle de kidnappeur à double visage.
    Bref loin d'être mémorable , en grande partie à cause de nombreuses longueurs et d'un scénario cousu de fil blanc ... sympatique pour passer le temps un soir mais sans plus .

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques