8/10

Constantine - DVD

Critique du double DVD

Cette critique concerne la version double DVD.

LE FILM


Keanu Reeves, habillé plus ou moins tout en noir, réalisant des trucs pas très naturels dans de sombres décors, et tout cela un an après la sortie de MatriX Revolutions, alors que tout le monde ne jure plus que par Neo (en bien ou en mal, si l'on admet qu'on l'on peut jurer en mal). Pas très habile compte tenu des circonstances, c'est certain, pourtant Constantine n'a rien de commun avec MatriX, que l'on y regarde de près ou de loin, script à l'appui. John Constantine est : un exorciseur, le genre de type aimant tout particulièrement se frotter avec d'hideuses créatures pour le plaisir de les renvoyer chez Belzébuth ; un fumeur incorrigible, le genre de type aimant particulièrement se calciner les poumons à coups de cigarettes ; et un enfoiré de première, le genre de type aimant particulièrement afficher un mépris constant pour tous ceux qui l'entourent. Môssieur a vu les enfers, môssieur sait, ce qui donne le droit à môssieur de se croire supérieur au reste de l'humanité. Bref, loin de Thomas Anderson. A l'origine inspiré par l'allure blondinette du chanteur Sting, Constantine s'octroie donc les traits de Keanu Reeves pour le meilleur et malheureusement pour le pire. Le meilleur : Keanu a la classe, Keanu sait envoyer paître. Le pire : Keanu ne sait pas allumer une cigarette tout en restant classe, Keanu ne sait faire rien d'autre qu'envoyer paître, à peu de choses près. Rien de dramatique, malgré le fait qu'il surplombe lourdement tous les autres personnages du film, Constantine restant le principal attrait du film.


Ce qui fonctionne relativement bien dans une première partie en phase avec l'esprit du comics, et relativement moins bien dans une seconde partie beaucoup moins anticonformiste. Si Constantine nous apparaît vite comme un marginal très compétent doué de pouvoirs occultes, son personnage s'adoucit au fur et à mesure pour devenir un fac-similé de héros classique prêt à tout pour la justice et le salut d'autrui. La dernière image du film, que je ne révèlerai pas ici, est des plus éloquentes : Constantine perd de son charme cynique pour devenir presque cool. La faute, peut-être, à une ré-écriture de certains pans du scénario motivée par le souhait de rendre le personnage plus attrayant, plus comique.


Cette reconversion oblige la quasi-totalité des autres acteurs à rester en retrait, royalement laissé en pâture à Constantine. A la limite s'impose Rachel Weisz dans des proportions gardées, à partir du moment où l'on ne fait pas attention aux véritables tenants de son personnage, mais pour les autres, c'est calme plat. Et que ce soit niveau « gentils » ou niveau « méchants », la balance est respectée. Dommage de n'avoir pas mieux développé certains potentiels, ce qui aurait peut-être pu donner au film un meilleur souffle.
Puis vient la fin du film. Et avec elle, un douloureux constat. Celui de s'être fourvoyé dans une histoire sans queue ni tête qui n'aura servi qu'à amener le personnage aux yeux du spectateur, et rien d'autre. Les connections entre les différentes scènes sont parfois si peu évidentes qu'il n'en reste en bout de pellicule qu'une vague idée. L''exemple le plus pertinent : la fameuse lance de la Destinée, sublimée dans l'introduction, n'est référencée que deux ou trois fois dans le métrage, malgré l'importance cruciale qu'elle revêt pour les protagonistes.


Mais peut-être tout cela n'était-il qu'un exercice de style, car n'oublions pas que Francis Lawrence est avant tout un clippeur. Si tel est le cas, l'objectif est indubitablement atteint, malgré un rythme franchement morne. Effets spéciaux et photographie rivalisent de qualité, à l'image d'une peinture des enfers proprement apocalyptique, de superbes plans tout droit tirés de l'imagination d'illustrateurs talentueux (Constantine agrippé par d'innombrables créatures alors qu'il se brise une fiole d'eau bénite sur le coeur), et d'effets visuels novateurs et réglés au poil (l'enlèvement d'Angela à travers l'immeuble).

LE DVD


Une édition double DVD de très bonne facture, bien que classique dans sa forme : une jaquette cartonnée protégeant la boîte plastique du film, elle-même protégeant les deux DVD-9 du produit. Un pour le film, un pour les bonus. Les menus s'affichent sous la forme de petites vidéos oniriques, esthétiques et fonctionnelles.
A l'image, rien à signaler de significatif. Le contraste se montre très justement réglé, et la compression suffisamment bien maîtrisée pour faire honneur aux effets visuels très réussis du film. Nette et sans bavure d'aucune sorte.
A l'écoute, on est en droit d'être un poil déçu par le manque de patate du 5.1, pas franchement considéré à sa juste valeur malgré le potentiel d'un tel film. Sans parler du caisson de basse, qui ne rugira qu'à de très rares reprises.

LES BONUS

- Constantine : de la bande dessinée à l'écran (15 minutes environ)
Un petit reportage de facture traditionnelle, qui commence agréablement par une présentation du personnage BD de John Constantine, et les différences qui l'opposent au personnage ciné, pour s'achever dans jetage de fleurs général entre le réalisateur et les personnages principaux. Ce qui nous permet d'apprendre que Francis Lawrence est un excellent réalisateur, que Keanu Reeves est très professionnel, et que Rachel Weisz est très crédible grâce à sa condition physique.

- La production de l'enfer (19 minutes environ)
Un mini making-of découpé en trois parties distinctes généreusement dédiées au réalisateur Francis Lawrence. Tour à tour, il compare le métier de réalisateur de clip avec celui de réalisateur de films, confie avoir été surpris par l'investissement que demande un long métrage et les différences techniques implicites, puis commente les images backstage de la scène de la voiture (ou comment dérouiller une voiture grâce à la technologie). La dernière partie s'attarde sur les accessoires, présentés par l'accessoiriste du film.

- Le visage de l'enfer (31 minutes environ)
Un complément à la série précédente, en plus intéressant, concernant les effets visuels du film. Successivement, le réalisateur et différents intervenants des effets spéciaux commentent la démarche artistique et la création de l'enfer, la prise de tête de l'homme vermine, décortiquent la scène de l'enlèvement (un des must see du film et des bonus), et dissertent sur l‘apparence des ailes des anges.

- Scènes coupées et Fin alternative (18 minutes environ)
Rien de bien croustillant, si ce n'est le retour à la réalité d'un personnage proprement supprimé du montage final, et la version super light de l'affrontement avec l'homme vermine. Coupées et on comprend presque pourquoi (visibles avec les commentaires du réalisateur, à réserver aux bilingues étant donné qu'il ne bénéficie d'aucun sous-titre, ni en anglais, ni en français).

- Constantine - Un Héros Mythologique (6 minutes environ)
Une petite étude du personnage de Constantine, à travers des mythes populaires, moyennement intéressant.

- La rôle de la prévisualisation (14 minutes environ)
Un comparatif sur plusieurs scènes de la prévisualisation (le film monté en image de synthèse ultra simplifiée) avec le rendu final, commentée par Francis Lawrence. Sujet plutôt pertinent, mais à la portée restreinte puisque, à l'image des scènes coupées, le réalisateur n'est pas sous-titré.

- Commentaires audio de Francis Lawrence, Akiva Goldsman, Frank Capello, et Kevin Brodbin
Rien de vraiment significatif (les thèmes le splus intéressants sont abordés sur le disque bonus), et non sous-titrés en français...

- Clip vidéo de A Perfect Circle

- Bandes-annonce et Teaser

CONCLUSION

Un film un peu mou du genou, pas franchement passionnant, mais possédant d'évidentes qualités esthétiques.
Un DVD dans les stéréotypes du genre, consciencieusement réalisé et donc très agréable à utiliser (et à posséder), malgré un 5.1 peut-être un peu sous-exploité.
Des bonus pertinents pour la plupart, en nombre très acceptable, parfois malheureusement non sous-titré et donc difficile à suivre pour quelqu'un de non anglophone.

Partager cet article

A propos de l'auteur

21 commentaires

  • Lestat

    17/02/2005 à 20h59

    Répondre

    Moi je le trouve pas si mauvais. J'avais peur d'une bouillie numérique et j'ai été agréablement surpris par les effets spéciaux qui sont beaux mais pas tape à l'oeil et servent bien l'histoire. En outre, Constantine n'est pas le film bourrin que nous a vendu la Bande annonce. Il y a un vrai fond, l'intrigue est développée, les personnages aussi. C'est un vrai film fantastique, avec un petit côté film noir assez sympa. Ce n'est pas le Maitre des Illusions, mais ça se regarde tranquillement. Le bestiaire n'est pas mal du tout et la représentation de l'Enfer, visuellement parlant, donnerai bien envie de retourner sa croix.

    Y'a des points négatifs bien sur : le sideckick encombrant qui nuit au ton sérieux, le final qui manque de tomber dans le ridicule (notamment avec "l'invité surprise", grand moment de cabotinage...) et puis bon, John Constantine a ce que j'en ai lu est censé être un antihéros doublé d'un gros connard (desolé). Là, sa principale activité repréhensible est de fumer clope sur clope, on a vu mieux comme personnage anticonformiste...

    A part ça, agréable moment.

  • John constantine

    17/02/2005 à 23h46

    Répondre

    Juste pour signaler que John constantine a bien été crée par Alan Moore mais pas dans les pages de Hellblazer , il est apparu sous la plume de Moore dans "Swamp thing 37" , une année plus tard il a eu sa propre série écrite par Jami Delano.

    Sinon je ne vais rien dire sur le film

    (pour résumer la personnalité de john dans le comics , il dit fuck toute ces 2 phrases , il a vu l'enfer , c'est un des meilleurs magiciens qui existent , il fume , il ne croit qu'en lui , c'est un vrai bastard manipulateur mais c'est pour cela qu'il est adoré , ha oui aussi il parle un très bon anglais assez difficile à traduire )

  • Nicolas

    18/02/2005 à 01h25

    Répondre

    Un peu du même avis que Lestat, c'est assez joli à regarder, mais on se fiche un peu beaucoup de l'histoire et du background mystico-religieux. Même constat pour les acteurs, ils ont de l'allure et de la ressource, mais pas d'inspiration...

  • Anonyme

    18/02/2005 à 10h12

    Répondre

    Mon avis se rapproche aussi de celui de Lestat. Un film sympathique visuellement (pas de montage épileptique, effets spéciaux bien dosés), avec une histoire qui tient plutôt la route. Le perso de Constantine est pas mal rendu par K.Reeves qui arrive à ne pas trop nous faire penser "qu'est ce qu'il fout là Néo?" . Les rebondissements sont plutôt prévisibles
    le coup de l'eau bénite, l'arrivée de Lulu...

    Ce film succombera-t-il à la tentation d'une suite (la fin est typique des films à suite) ou d'un cross-over (je vois bien "Hellboy vs Constantine" )

  • Vincent.L

    18/02/2005 à 13h47

    Répondre

    Franchement, trop de gentillesses sur ce Constantine qui est tout bonnement affligeant.

    Lestat dit

    Il y a un vrai fond, l'intrigue est développée, les personnages aussi.

    Moi je dis ah bon?!

    Non, sérieusement, le personnage de Constantine est terriblement vide et Keanu nous livre une interprêtation toujours aussi plate.
    L'aspect mystico-fantastique est totalement ridicule (la fin est l'exemple le plus frappant).
    L'histoire est très ennuyeuse, les personnages sont tous creux, les dialogues longs n'apportent rien, le film manque cruellement de suspense, de tensions, d'action et plus globalement de consistance. Constantine est vraiment un film désert.

    Bref Constantine ne parvient pas à se trouver entre le fantastique, le mystique et le comique. C'est un film qui essaye des choses mais qui n'arrive à rien.
    On ne peut donc retenir que quelques points: le sidekick joué par le sous-exploité ici Shia Laboeuf, la première scène très impressionante avec la voiture et un doigt donneur d'antologie bien bête qui résume le ratage qu'est le film.

    Quant aux effets visuels, ils sont trop peu nombreux pour vraiment impressionner. Franchement, à part l'enfer, la scène d'exorcisme, celle du batiment et celle de la voiture au début, les autres effets sont plutôt décevants (démons, explosions...).

    3.5/10

  • Edgar Z.

    19/02/2005 à 06h10

    Répondre

    Si vous voulez voir l'ange gabrielle sous toutes les coutures (elle porte un djean, je voyais pas ça comme ça mais ça le fait grave), elle est trop sympa.
    Allez voir constantine et n'oubliez pas vos popcorn.
    Non le film n'est pas mauvais en sois.
    L'univers est très bien pensé, le scénar est tout à fait honorable, les effets spéciaux plus rares qu'on ne le voudrait mais vraiments sympas... Voila ce sont les points fort de ce film. Après... Keanu reeves ne joue pas excessivement bien ( apprenez lui a se servir d'un zippo svp) et Rachel Weisz non plus, et effectivement le déroulement de l'histoire est tel qu'on rentre dedans pour en ressortir pour y rerentrer pour en reresortir... Bref rien de bien glorieux mais un film passable.

  • Alain

    20/02/2005 à 11h15

    Répondre

    Bah, quoi qu'il en soit dis moi j'ai bien aimé... l'histoire s'embrouille un peu par moment mais dans l'ensemble la photo, les FX ainsi que les jeux d'acteurs sont largement supérieur à ce que j'ai pu voir dans les prod MARVEL par exemple. Je ne connaissait pas le comics, j'ignorait même qu'il s'agissait d'une adaptation avant de le voir. Lorsque j'ai lu un des livres, j'ai compris pourquoi certains n'avaient pas apreciés. Toutefois, il s'agit d'une adaptation et, pour moi, un film reussi. Quand à Keanu Reeves, toujours égal à lui même : bon acteur !
    Et puis les exorcismes à coup de poing dans la gueule du démon on vois pas ça tout les jours...

    Allez, un film bien sympa a voir.

  • Jade

    21/02/2005 à 14h31

    Répondre

    Rha je viens de le voir, et en effet, c'était un bon moment de cinéma!
    Je pense que le tout est à prendre au second degré, et que la morale profonde de ce film c'est que la cigarette ça tue
    Pas du tout ce que j'attendais, et même un peu décu par l'aspect graphique... J'attendais un truc un peu plus dantesque, mais ça reste très humain. Les acteurs sont ce qu'ils sont, on a déjà vu pire, et le héro est un peu un paumé (cf la fin sur le toit), mais plus réaliste que la moyenne, un des premiers à se shooter aux antidépresseurs dans un film hollywoodien à succès.
    Rien de bien génial; mais ça donner un film agréable, loin d'être aussi glauque que j'espèrais.

  • Selena

    22/02/2005 à 15h17

    Répondre

    Dan Fellman (président de la distribution chez Warner Bros.) a soutenu l'idée d'une suite à Constantine qui a déjà rapporté 30,7 millions $US à l'international et 34,6 millions $US (pendant le we férié de 4 jours dit we du Jour du Président), un joli score aux US étant donné que le film est dans la catégorie "restricted" cad interdit aux moins de 17 ans non accompagnés.

  • Lestat

    22/02/2005 à 15h26

    Répondre

    Paradoxalement, Constantine est ouvert à une suite tout en coupant court à certaines caractéristiques propres au film. Affaire à suivre...

  • Selena

    22/02/2005 à 18h21

    Répondre

    Voici ce que Dan Fellman a dit exactement: "L'impact est excellent, ce qui nous permet de conclure que le film se dirige vers une belle carrière. (...) Nous sommes très satisfaits des premiers résultats et nous pensons déjà fortement à mettre en route la suite."

  • Protos

    22/02/2005 à 19h59

    Répondre

    Vu la publicité qu'ils en ont fait, ça n'étonnera personne. Par contre, je doute que le 2 aura autant de succès, vu que l'on sait à quoi s'attendre à présent (et non, je ne l'ai pas vu, je resiste, j'irai pas ).

  • kou4k

    23/02/2005 à 00h08

    Répondre

    j'ai apprécié, et je trouve l'interprétation de neo tout a fait correcte.
    pour la suite, j'espere pas, sinon ca va etre le deluge d'effets spéciaux inutiles auquel on a échappé dans le film.
    ->j'ai une question(vitale!):
    -l'ange gabriel c'est un homme ou une planche a pain ou un mix entre les deux? ^^.
    ->phrase culte:
    "ca s'appelle la douleur, faudra t'y habituer!"
    images cultes:
    le FUCK a satan et le chewing-gum a la nicottine dans la scene finale mdr

  • Alain

    23/02/2005 à 00h41

    Répondre

    kou4k a dit :
    ->j'ai une question(vitale!):
    -l'ange gabriel c'est un homme ou une planche a pain ou un mix entre les deux? ^^.


    Les anges sont assexués... neanmoins lorsque constantine lui parle à la fin il emploi le féminin... (peut être est ce devenue une femme ???)

  • Protos

    23/02/2005 à 01h45

    Répondre

    Alain a dit :

    Les anges sont assexués...


    Ca reste à prouver.

    Je sais.... il est tard...

  • camite

    23/02/2005 à 12h33

    Répondre

    Constantine, c'est le plus beau spot de pub que j'ai vu contre le tabac

  • chashmout

    23/02/2005 à 13h35

    Répondre

    et pour la vitamine C ...

  • sondern

    26/02/2005 à 09h37

    Répondre

    J'ai bien apprécié (et surpris car j'ignorais sa présence dans Constantine ) la performance de Gavin Rossdale : le chanteur de Bush, le mari de Gwen Stefani, qui avait signé le morceau-thème de Terminator 3.

    A part ça rien...

  • lejum

    01/03/2005 à 17h03

    Répondre

    ouais pour ma part je l'ai trouvé pas mal mais pas plus, avec quelques belles images quand même comme lors de la scène du curé dans la boutique de spiritueux, et puis j'aime bien l'idée que les anges et les demons oeuvrent pour te faire evoluer dans un sens ou dans l'autre, je ne suis pas d'accord aussi sur la critique que j'avais vu dans un autre site qui disait que le scenario tiens dans un timbre post, certe le film n'esdt pas à classer parmi les films cultes, mais je trouve quand même que c'est un film qui vaut le coup d'être vu

  • nazonfly

    07/11/2005 à 11h33

    Répondre

    Encore un de ces nombreux films qui sont très regardables sans casser des briques. Comme un X-Men, un Spiderman avec par contre un héros largement plus intéressant que les autres ci-dessus.

    Constantine se laisse agréablement regarder. Et si la fin est des plus étranges, il y a beaucoup d'idées qui auraient pu être creusées un peu plus.

  • Anonyme

    14/11/2008 à 13h51

    Répondre

    J'ai bien aimé


    Mais le film a de gros défauts. Le premier d'entre eux est qu'il ne sait pas se situer : comico-fantastico-mystico-désenchanté. Trop c'est trop. Il fallait garder le côté noir et fantastique, cela aurait été suffisant et fidèle au comics.


    Le deuxième défaut c'est qu'il s'agit de Constantine. Méconnu en France, un peu plus aux USA, il fallait faire un film présentant tout son univers, ses personnages secondaires, ses intrigues. Tout cela en deux heures, on tombe facilement dans du concentré dense qui ôte tout charme.


    L'histoire n'est pas si mal que cela, pas épais certes, mais le scénario tient la route.


    Maintenant, les acteurs... ça se complique.


    Le problème pour moi, c'est que je trouve Keanu plutôt mauvais, en règle générale. Moins que Orlando Bloom car là, c'est du lourd, il est hors compétition lui.


    Je sais pas, il joue toujours le mec froid sans réel expression, trop lisse, trop frais.


    Que dire quand il doit jouer John Constantine, un anglais blond portant un imper marron...


    J'ai préféré, de loin, les jeux de Balthazar, Gabriel et Lulu (cabotin au possible)


    A voir et attendre le 2 pour confirmer

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques