7/10

La Colline aux coquelicots

Après Les Contes de Terremer, un premier film en demi-teinte, on retrouve Gorô Miyazaki aux commandes d'un film issu des studios Ghibli. Cependant, le père n'est pas loin... et ça se voit !

Après avoir vu le premier film de son fils, Hayao Miyazaki avait déclaré : "Un film ne se résume pas seulement aux sentiments" mais aussi que son fils n'était pas encore assez mûr pour réaliser des longs métrages d'animation. Il faut l'avouer, Les Contes de Terremer n'était pas vraiment captivant. Miyazaki père a donc, cette fois, donné un coup de main à son fils en s'occupant de l'adaptation scénaristique du manga (un shôjô en deux volumes paru dans les années 80) duquel le film est tiré.


Le bateau grâce auquel Shun se rend chaque jour au lycée

L'histoire se déroule en 1963, un an avant les Jeux Olympiques de Tokyo. Umi Komatsuzaki est une jeune fille qui vit et travaille (comme gestionnaire et cuisinière) dans une pension appelée le Manoir Coquelicot. Cette dernière a perdu son père lors de la guerre de Corée et sa mère, professeur à l'université, est souvent amenée à faire des colloques à l'étranger. Tous les matins, en hommage à son père, Umi hisse des pavillons signifiant "Je prie pour que vous fassiez bon voyage". Shun Kazama, un de ses camarades de classe, le voit et y répond tous les matins car il se rend à l'école dans un vieux bateau à vapeur. Umi le rencontrera à l'issue d'une manifestation organisée pour sauver le foyer des clubs du lycée, un bâtiment appelé le Quartier Latin (en français dans le texte s'il vous plait). Les deux lycéens vont finir par se rapprocher et l'on se rend compte très rapidement qu'ils s'apprécient beaucoup. Cependant, il se pourrait qu'un secret de famille les lie malgré eux...


La pension où vit Umi

En voyant l'intrigue, on se rend compte qu'on est en face d'un Ghibli somme toute classique. Les deux héros traditionnels sont là (le garçon et la fille), ils ont des sentiments l'un envers l'autre et ils vont devoir surmonter des obstacles. Les fans ne seront donc pas dépaysés à ce niveau là. Le thème en lui-même est un grand classique : l'enfant esseulé qui doit prendre soin de ses frères et soeurs et grandir sans ses parents n'est pas nouveau chez Ghibli (grandir est un rituel !). Le petit bémol est à mettre au niveau du rythme. Le film ne dure qu'un petite heure et trente minutes mais parait vraiment lent. Les petites cassures freinent considérablement le déroulement de l'action. On a une impression de césure et le film apparait beaucoup moins fluide qu'Arrietty (sorti en début d'année) par exemple. Même si ce détail ne fait pas tout le long métrage, des transitions mieux travaillées auraient permis au public d'apprécier une oeuvre plus fluide...


Première rencontre qui finira... en pétard mouillé !

L'un des gros points forts de ce nouveau Ghibli réside dans son graphisme. Les décors sont somptueux et de plus en plus impressionnants au fil des années. Ces derniers fourmillent de détails et on peut que s'émerveiller devant tant d'ingéniosité. En effet, les liens nouveaux forgés entre le Japon et les USA après une période d'après-guerre très difficile sont représentés par l'arrivée de produits américains sur le territoire japonais. On ne sera donc pas étonné de voir les personnages boire du Label 5 et manger du beef jerky. Le foyer des clubs, le fameux Quartier latin, reste l'incarnation de cette perfection dans le détail. Il fourmille de recoins en tout genre, des petites bestioles se promènent dans la poussière et les vieux livres... Chaque club à sa zone bien délimitée et montre sa différence (au Japon, les clubs rivalisent pour pouvoir attirer le plus de membres possible) par un stand particulier, mention spéciale au club de philosophie et à son unique membre. Imaginez un gros gaillard à la mâchoire carrée dans un tout petit local situé dans le renfoncement d'un mur, le tout rempli de livres, gâteaux et bidules en tout genre (situation cocasse garantie !). Le Quartier Latin évolue avec le film : au départ, il était poussiéreux, vieillot et sombre; à la fin, il sera entièrement coloré, propre et arborera une peinture moderne (avec les fameux coquelicots). La métamorphose du bâtiment est incroyablement bien rendue et on ressent le travail des lycéens et leur détermination (et des dessinateurs et animateurs derrière !).


Umi, en haut de la colline...

On découvre aussi le Japon industriel des années 60, son tout nouveau tramway et ses trains qui sont déjà bondés ! Les intérieurs sont aussi très intéressants du point de vue historique. Les petites affichettes (motivation pour les JO, posters publicitaires d'époque) que l'on voit dans les bureaux lorsque nos deux héros se rendent à Tokyo nous renseignent sur les intérêts des tokyoïtes de cette époque. L'éternel respect à la Japonaise a aussi droit à sa représentation dans le film. Les courbettes pleuvent et les marques de respect envers les professeurs et les directeurs d'établissement s'expriment via chansons et saluts.

La musique joue d'ailleurs un rôle bien plus important que dans d'autres animes du studio. Traditionnellement, une chanson ouvre et une autre ferme le long métrage. Elles sont présentes ici aussi mais ce n'est pas tout. Le film est ponctué de chants en tous genres. Les élèves se mettent subitement à chanter l'hymne du lycée lorsque l'un de leur professeur entre dans la salle de débat et mettre leur plan de sauvetage du foyer à mal. Comme on dit chez nous : "Pas vu pas pris !".
Le Quartier Latin
Au niveau des mélodies, on reconnait les arrangements traditionnels aux autres Ghiblis. Pas de surprise mais une impression de nostalgie, la même qui revient à chaque nouveau film, toujours aussi bienvenue. La musique accompagne le spectateur dans le voyage émotionnel de l'héroïne car il s'agit bien là du thème sous-jacent. L'accent est porté sur les sentiments d'Umi et leur évolution au fil du temps. Sa façon de voir Shun change et on passe de l'amour à la déception tout en expérimentant l'envie et l'attente.

Le titre, Kokuriko zaka kara, fut traduit chez nous au départ par La Pente des coquelicots et ensuite par La Colline aux coquelicots. En anglais, il est traduit par From Up On the Poppy Hill (qui donnerait quelque chose comme Depuis le sommet de la colline (aux) coquelicots dans la langue de Molière). Ces variantes de traduction dénotent une subtilité très intéressante et, pour ma part, je pense que le titre a été très bien trouvé. Depuis la fin de la première guerre mondiale, le mythe des coquelicots comme seule fleur pouvant pousser sur les champs de bataille s'est répandu. C'est une des raisons pour lesquelles les anglais portent une fleur de coquelicot en papier au coeur début novembre (c'est ce qu'on appelle le poppy appeal). Les coquelicots peuvent donc faire écho au père d'Umi, mort pendant la guerre de Corée. Du haut de la colline, Umi doit évoluer et grandir, tout comme les coquelicots ont pu pousser sur une terre où la guerre a fait des ravages (même si ici, ce sont des ravages indirects).

 

 

En conclusion, on se retrouve avec une seconde oeuvre bien plus réussie que la première. Malgré le rythme un peu saccadé, les personnages hauts en couleurs sont très attachants et la vie dans ce foyer délabré, véritable microcosme qui prend vie au fil des minutes, confèrent au long métrage un capital sympathie non négligeable. Les quelques enfants qui étaient là lors de la projection presse n'ont pas pu tout comprendre car l'histoire était un peu complexe, ce qui est peut-être un peu dommage pour un dessin animé destiné à un public jeune. Porté par des musiques mélodieuses, on ne pourra qu'apprécier la beauté des décors et le niveau de détail qui leur a été accordé. Gorô Myazaki se rapproche de plus en plus du très bon film. Qui sait ? C'est peut-être pour le prochain.


Shun "face à la mer"

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

43 commentaires

  • nazonfly

    02/01/2012 à 16h01

    Répondre

    Chez les Ikazayim de la planète Orog, les organes sexuels se situent dans la main.http://cinema.krinein.com/concours-coll ... 17952.html

  • nazonfly

    02/01/2012 à 16h02

    Répondre

    Le catch sur Krinein c'est plus ce que c'était. (notez que je ne participe pas au concours hein)

  • el viking

    02/01/2012 à 18h24

    Répondre

    nazonfly a dit :
    Le catch sur Krinein c'est plus ce que c'était. (notez que je ne participe pas au concours hein)


    Sûr, la nana est bien trop habillée!

  • pam29

    03/01/2012 à 11h12

    Répondre

    A deux nous serons plus forts.

  • blatmatth

    03/01/2012 à 14h10

    Répondre

    Ouhhh, je sens quelque chose de bizarre... Mais comment est-ce possible? Jamais je n'avais vu quelque chose de si beau..................................................Votre foulard...Il est rouge alors que presque tout est bleu autour de nous! Quelle fraicheur.

  • SarahKchr

    03/01/2012 à 18h39

    Répondre

    Ils étaient tous ébahi de se rendre compte que finalement en le regardant droit dans les yeux, elle ne s'était pas transformé en pierre

  • maeva38

    03/01/2012 à 19h23

    Répondre

    M'accorderiez-vous cette danse Mademoiselle ?

  • lesaintdestueurs

    03/01/2012 à 21h07

    Répondre

    Ouch, quelle poigne !!
    Ne pas pleurer, surtout ne pas pleurer

  • Anonyme

    03/01/2012 à 22h43

    Répondre

    Roméo et Juliette version japonaise

  • cendrillon34

    03/01/2012 à 22h58

    Répondre

    Roméo et Juliette version japonaise

  • Blackburnes

    03/01/2012 à 23h05

    Répondre

    Bah c'est assez simple , c'est un jeu homme qui met au défi une vielle qui est tenancière d'un bar pour adulte et qui a la maladie de Benjamin Button , de le laisser rentrer dans son établissement s'il réussit à mon jusqu'au toit de l'immeuble derrière .
    Le public se marre car le toit est à plus de 30 mètres de hauteur et que c'est tout bonnement impossible ... Le public, l'assistance est donc constitué de bons gros sadiques !
    Et par conséquent , elle accepte tout en étant un poil choquée par la démarche dudit jeune homme .

  • Guibluk

    04/01/2012 à 10h44

    Répondre

    "Odile,je vous aime"
    "Prenez un chewing-gum Emile"

  • valmoy

    04/01/2012 à 11h48

    Répondre

    Envers et contre tous !

  • benamrouche

    04/01/2012 à 12h07

    Répondre

    j' adore les fleurs sa sent le printemps doit etre un bon films et la musique superbe j aimerai le voir au cinema sa me rappelle ma jeunesse quand j avais 15 ans on oublie pas ! la nature a la campagne au bord de la mer

  • Akashinai

    04/01/2012 à 15h21

    Répondre

    Allez je paraphrase quasiment Valmoy:

    "En bleu et contre tous!!"

  • gerry87

    04/01/2012 à 22h26

    Répondre

    Aaahhh les dessins animés japonnais et leurs personnages qui n'ont jamais de dents quand ils ouvrent grand leur bouche !

  • Choucroot

    04/01/2012 à 23h35

    Répondre

    gerry87 a dit :
    Aaahhh les dessins animés japonnais et leurs personnages qui n'ont jamais de dents quand ils ouvrent grand leur bouche !

    Hooo t'as dû en voir un paquet de dessins animés japonais !

  • Blackburnes

    05/01/2012 à 12h46

    Répondre

    Et Bim dans les dents ^^

    Énorme réponse !!

  • w00t_Blast

    05/01/2012 à 20h20

    Répondre

    Bonjour,
    Alors pour moi j'imagine un peu le truc banal des anim's : La fille jolie, intelligente, avec une vie de famille problématique. Le garçon un peu effacé, intelligent, pas trop moche, avec également une vie de famille assez discutable. Les deux, un jour, se tombent dessus & c'est le début d'une belle suite de péripéties à la fin heureuse.
    Je pense que ce screen est exactement «LE MOMENT» dont je parlais précédemment.
    Merci pour le concours !!!

  • nazonfly

    05/01/2012 à 20h48

    Répondre

    J'adore cet avatar !

  • OuRs256

    05/01/2012 à 22h03

    Répondre

    En tout cas, je peux vous dire que les gagnants se feront plaisir, il est vraiment sympatoche

  • Penthesilea

    06/01/2012 à 09h59

    Répondre

    les gars de l'arrière-plan hurlent : "ne lui serre pas la main, elle a la grippe A!!!"

    (je participe pas pour gagner)

  • Anonyme

    08/01/2012 à 11h41

    Répondre

    La fille a une maladie, genre dès qu'elle touche quelqu'un tout le monde devient brulant, tout le monde se transforme en grenouille ou autre et là............ "ho !!!!!!!" elle a rencontré la seule personne qu'elle pouvait toucher sans rien ne se passe !

  • Anonyme

    09/01/2012 à 13h34

    Répondre

    j ai adoré Arietty et la je sens que je vais encore pleurer toutes les larmes de mon corps, musique magnifique, des films superbe,s ca change des grosses production disney la au moins il y a de l emotion

  • Anonyme

    09/01/2012 à 13h36

    Répondre

    j ai adoré Arietty et la je sens que je vais encore pleurer toutes les larmes de mon corps, musique magnifique, des films superbe,s ca change des grosses production disney la au moins il y a de l emotion

  • Nicolas

    09/01/2012 à 17h09

    Répondre

    Dernier jour pour participer au concours !

  • Baka-Chan

    09/01/2012 à 21h39

    Répondre

    Je crois que le commentaires a buggé -déprime- alors je le réecris... enfin presque...

    "Le jeune homme ébloui par la beauté de Umi tomba dans la fontaine située derrière lui...
    Et ce fut devant les yeux surpris et les bouches grandes ouvertes de ses camarades que la charmante jeune fille prénomée Umi lui tendit la main pour l'aider à en sortir.
    Ainsi débuta la fabuleuse histoire de Roméo & Umi...

    (Même s'il s'appelle pas Roméo, ça le fait quand même ! xD)

  • OuRs256

    09/01/2012 à 22h08

    Répondre

    Baka-Chan a dit :
    Je crois que le commentaires a buggé -déprime- alors je le réecris... enfin presque...

    "Le jeune homme ébloui par la beauté de Umi tomba dans la fontaine située derrière lui...
    Et ce fut devant les yeux surpris et les bouches grandes ouvertes de ses camarades que la charmante jeune fille prénomée Umi lui tendit la main pour l'aider à en sortir.
    Ainsi débuta la fabuleuse histoire de Roméo & Umi...

    (Même s'il s'appelle pas Roméo, ça le fait quand même ! xD)


    Romeo Ô Romeo... WHY ARE YOU ROMEO ?! WHYYYYYYYYYYY >_<

  • Baka-Chan

    10/01/2012 à 18h14

    Répondre

    Beacause I'm a boy and my name is not Juliet !

    ... Ok, ok, je sors ---> []

  • Baka-Chan

    10/01/2012 à 18h22

    Répondre

    "Romeo Ô Romeo... WHY ARE YOU ROMEO ?! WHYYYYYYYYYYY >_<"

    Because he's a boy and his name is not Juliet

    ....Ok, ok, je sors ---> []

  • Baka-Chan

    10/01/2012 à 20h17

    Répondre

    Deux commentaires pour le prix d'un !

    Je me déprime moi-même ! --'

  • Baka-Chan

    10/01/2012 à 20h18

    Répondre

    C'est le dernier jour ! >

  • OuRs256

    10/01/2012 à 20h27

    Répondre

    Baka-Chan a dit :
    C'est le dernier jour ! ><


    Carrément =O

  • Nicolas

    11/01/2012 à 11h17

    Répondre

    Participations closes, annonce des gagnants dans peu de temps.

  • Baka-Chan

    11/01/2012 à 18h32

    Répondre

    Suspens, suspens ! =D

  • OuRs256

    12/01/2012 à 23h12

    Répondre

    Baka-Chan a dit :
    Suspens, suspens ! =D


    Les experts délibèrent!

  • Blackburnes

    13/01/2012 à 10h51

    Répondre

    Suce - Pense ???

    C'est dégueux

    On a la réponse quand sinon ?

  • Nicolas

    13/01/2012 à 11h52

    Répondre

    Le jury a tranché, les gagnants seront :

    lesaintdestueurs
    Blackburnes
    w00t_Blast
    SarahKchr
    Maeva 38

    Vous allez recevoir un MP vous invitant à indiquer vos noms et adresse pour l'expédition des places.

    Merci à tous d'avoir participé, j'espère que vous irez voir quand même voir le film car il promet d'être très réussi !

  • w00t_Blast

    13/01/2012 à 12h56

    Répondre

    Même si je n'avais pas gagné, j'aurai couru le voir.

    Miyazaki est plus que génial dans ce qu'il fait !!!

    Merci encore

  • maeva38

    13/01/2012 à 13h06

    Répondre

    Idem, j'y serais allée de toutes façons, il me fait trop envie ce film.
    Merci en tous cas

  • SarahKchr

    14/01/2012 à 13h03

    Répondre

    w00t_Blast a dit :
    Même si je n'avais pas gagné, j'aurai couru le voir.

    Miyazaki est plus que génial dans ce qu'il fait !!!

    Merci encore



    C'est pas vraiment Miyazaki c'est son fils, il a repris les dessins de son père, mais pour l'histoire c'est moins bien que ce que son père faisait

  • Baka-Chan

    14/01/2012 à 16h17

    Répondre

    "C'est pas vraiment Miyazaki c'est son fils, il a repris les dessins de son père, mais pour l'histoire c'est moins bien que ce que son père faisait"

    N'empêche qu'ils s'appellent tous les deux Miyazaki ! ><

  • SarahKchr

    14/01/2012 à 19h13

    Répondre

    Baka-Chan a dit :
    "C'est pas vraiment Miyazaki c'est son fils, il a repris les dessins de son père, mais pour l'histoire c'est moins bien que ce que son père faisait"

    N'empêche qu'ils s'appellent tous les deux Miyazaki ! ><


    Oui et ? Vu la formulation de sa phrase, il devait surement parler du père. Ce que je voulais faire remarquer c'est qu'il y a une différence de " niveau " entre les deux Miyazaki.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques