6/10

Clint Eastwood, Au-delà, mais pas au septième ciel

Clint se pose des questions sur la vie après la mort. Assez naïvement et frontalement, rendant la chose à la fois simple et difficile à croire. Pendant ce temps, Cécile de France se perd dans sa coupe démodée, tandis que Matt Damon oscille entre l'ours et le maudit.

L'âge aidant, Clint Eastwood doit s'interroger sur la vie après la mort. Au lieu de garder ses introspections pour lui-même, il décide de jouer de son statut de réalisateur pour nous en faire profiter.


Matt à droite, échec à gauche

Trois récits indépendants s'enchaînent pour ne former plus qu'un. Le point commun, la rencontre avec la mort. Marie (Cécile de France) est emportée par un tsunami, Marcus voit son frère jumeau touché par une voiture (et pas une formule 1), et George (Matt Damon) est maudit par ses pouvoirs de medium ; chacun cherche à comprendre cet univers mystérieux qu'est la mort, et au-delà, ce qu'il y a après.

La réponse nous est assenée assez rapidement et sans explication : après le décès, place à ce lieu sombre où les âmes restent et peuvent parfois parler aux vivants. Voilà pour le propos, simple, efficace mais tellement naïf !
D'ailleurs, ce n'est pas tant la réponse qui importe, mais le chemin qui y amène, et l'acceptation qui y est liée.


Mais qu'est-ce que je fais avec cette coiffure ?

La réalisation d'Au-delà est, comme souvent chez Clint Eastwood, maîtrisée sans faire dans la fioriture. On apprécie l'univers britannique qui semble tiré d'un Ken Loach devenu classieux, mais on s'interroge sur la qualité des effets spéciaux du passage dévastateur du tsunami ou le côté feuilletonesque de la France. Autant de parcelles qui, au final, se télescopent sans pour autant convaincre, faute de trouver une unité cohérente. Et ce n'est pas le jeu d'acteurs qui nous rendra plus indulgent : Cécile de France, avec sa coupe sortie d'on ne sait où, rame à s'intégrer au récit, alors qu'on la sait, par ailleurs, talentueuse.

Malgré tout, le film forme en lui un élément statique qu'on observe avec une certaine curiosité. Et rien que pour ça on a envie, chez Krinein, de vous recommander de jeter un œil à Au-delà. Mais n'en attendez pas des miracles.

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

4 commentaires

  • Guillaume

    20/01/2011 à 10h44

    Répondre

    Suis-je le seul à penser que la coiffure de Cécile de France est d'un autre âge ? http://cinema.krinein.com/clint-eas ... 14859.html

  • gyzmo

    20/01/2011 à 18h07

    Répondre

    J'ai bien aimé la fameuse scène à FX d'introduction, moi. J'ai trouvé qu'elle avait de la pêche, et que ce bon vieux Eastwood en avait encore sous le capot. Pas contre, pour le reste, je suis également mitigé. C'est souvent mou du genou, et ça tourne au cul cul la praline sur la fin. Les acteurs sont bons, mais je sais pas, je ne suis pas rentré dans le film et je n'ai pas été touché par les personnages. Pas mauvais en soi, mais j'ai l'impression que le Clint n'a pas (ou plus) les épaules pour verser dans le drama.

  • Maverick

    21/01/2011 à 01h21

    Répondre

    qu'est ce que tu as avec sa coupe guillaume^^ cela ne m'a pas choqué moi. J'ai bien aimé le film en tout cas, pas le meilleur Eastwood certes, mais un film touchant et juste. Mention pour le petit et Matt Damon très bon!

  • Choucroot

    01/02/2012 à 19h18

    Répondre

    J'avais déjà eu du mal avec Grand Torino, j'avais trouvé Invictus très mauvais avec une réalisation débilitante, et cet "Au delà" le summum de la crétinerie. Mention spéciale au "complot contre l'Au-delà", la faute aux vilains-hâtés-qui-ne-croient-en-rien-et-que-les-pauvres-on-les-plaint-d'être-aussi-malheureux-mais-en-fait-non-parce-qu’ils-trompent-leur-Cécile-de-France.
    Bon vent Clint, je te laisse dans tes épiphanies pré-mortem, tu m'as perdu en route

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques