5.5/10

citadelle assiégée (La)

Alien VS Predator

Les insectes, c'est moche. Et méchant, surtout entre eux. Alors filmer des insectes moches et méchants se battant entre eux pourrait être sympa. C'est de ce constat qu'a dû partir Philippe Calderon pour réaliser La citadelle assiégée, l'histoire d'une termitière envahie par des fourmis carnassières.

On pourra trouver toutes les vacheries inimaginables pour décrire le cinéma français mais s'il y a un genre où il domine largement la concurrence, c'est bien le documentaire animalier. Microcosmos, Le peuple migrateur ou La marche de l'empereur sont autant d'exemples qui prouvent l'excellence nationale à filmer les grosses comme les petites bêtes. La citadelle assiégée fait honneur à cette réputation grâce à ses images au niveau de détail extraordinaire. On s'aperçoit ainsi que la termite soldat ressemble à une tique avec un corps, que la reine termite est la créature la plus hideuse que la terre ait jamais porté et que l'on n'aimerait pas se retrouver sur le passage d'une colonie de fourmis magnans.

Bref, tout ça est très joli, ou plutôt magnifiquement laid, mais pas franchement palpitant. Le film prend le parti pris du documentaire bête et méchant (comme les insectes, notez) où un narrateur raconte le déroulement d'une histoire écrite pour comporter son lot de péripéties et d'action. Seulement, on aimerait savoir la part de réalité et d'éléments rajoutés contenus dans le film. Il serait ainsi étonnant que l'inondation de la termitière et la chute de l'arbre n'aient pas été provoquées sciemment. A partir de là, l'histoire ne captive pas et comme tous les acteurs ont la même tête d'insectes moches et inexpressifs, on se croirait dans la guerre des clones.

La citadelle assiégée est avant tout une prouesse technique. On découvre le monde des termites et d'une colonie de fourmis sous un angle complètement novateur et immersif. En revanche, pour la prouesse narrative, on repassera.


N.B. : Pour info, le film a été tourné au Burkina Faso.

A découvrir

No man's land

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    24/05/2008 à 10h23

    Répondre

    Une seule solution pour supporter ce film, et ne pas pourrir les esprits de nos petits chéris face à ce documentaire : coupez le son, et écoutez une bonne musique (j'ai essayé pergolasi, c'est très bien passé). 


    Dommage, le sujet est intéressant et les images magnifiques. Mais dès les premiers commentaires, un scénario stupide, calqué sur ce que l'Homme fait de pire, vient gâcher le plaisir, mais surtout pousse à une compréhension éronée de la vie de ces animaux. Selon l'approche affligeante de ce documentaire, les termites en question auraient une "reine", des ouvrières esclaves et des soldats, tous réunis sous un lien hiérarchique. C'est stupide et faux : il peut y avoir dans une termitière plusieurs pondeuses, qui n'ont rien de reines puisqu'elles sont des créatures à pure fonction procréatrice (alors qu'une reine est simplement l'associée d'un dictateur, mère biologique de ses enfants seulement). Les ouvrières ne vénèrent pas la reine, pas plus qu'elles en sont esclaves, elles nourrrissent la communauté et nettoient tout y compris la pondeuse. Les soldats ne sont pas subordonnées à la pondeuse, mais protègent la communauté. Pourquoi ainsi tout mélanger, tendre à calquer sur les pires schémas humains, des animaux dénués de réflexion mais admirables et élégantes ? Peut être pour mieux justifier les plans des financeurs de ce film : état, géants médiatiques et autres centres en faveur du développement (dont l'IRS) ?


     


    Voilà, ne vous privez pas des images, mais coupez le son, et vous passerez un bon moment, pour mieux comprendre et admirer termites et fourmis, et plus généralement les magnifiques équilibres que la nature à mis des milliers de siècles à élaborer, avant qu'en quelques décénies le développement maladif du capitalisme et du scientisme n'aient tout ravagé, nous y compris). 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques