8/10

cirque (Le)

Approchez, approchez !

Peu après le tournage de La ruée vers l'or, Chaplin souhaite dédier une oeuvre complète à l'univers si particulier du cirque. En dix jours, et avec l'aide de Harry Crocker, il rédige un scénario. Dès lors, il doit apprendre à marcher sur une corde raide pour les besoins du film. Une acrobatie qu'il maîtrise naturellement, en réalité.

Poursuivi comme toujours par un policier, Charlot l'insaisissable pénètre sous le chapiteau d'un cirque et se retrouve sur la scène même. Le public rit aux larmes de ses facéties. Inconsciemment, il devient la star du spectacle. Le directeur l'engage aussitôt pour un numéro de clown.
Bientôt, Charlot tombe amoureux de l'écuyère, la fille du directeur.

Charlot dans un autre milieu que celui de la rue, celui du cirque, où le rire et l'émotion sont ce qui prime par dessus tout. "Un univers de sciure, de rires et de larmes" : tels sont les mots qui ouvrent le film. Le Cirque est un exemple de pure comédie, où chaque scène est comme une petite friandise et où le moindre geste spontané de Charlot est un fou-rire à lui tout seul.

Rien n'a été oublié : le chapiteau, bien entendu, le séduisant funambule, les clowns sur-maquillés et les animaux en tout genre, les répétitions et les repas d'une grande famille plus qu'unie... Chaplin a pris plaisir à faire ce film, ce qui est presque palpable. Chaplin est en grande forme et les seconds rôles sont aboutis et tous contribuent à la qualité du spectacle proposé. "De la première à la dernière scène, Le Cirque est un régal... Chaque séquence est un bijou d'humour, de spontanéité et d'intelligence" (New York Daily News, 1928).

Le tournage a été marqué par une succession de petites catastrophes. Ainsi, un orage commença par saccager le chapiteau. Les décors furent entièrement détruits par un incendie. Enfin, une erreur de laboratoire contraint Chaplin à retourner la majorité des scènes de son film, qui finalement sortit en salle à New York au début de l'année 1928. A noter que la scène où Chaplin entre dans la cage d'un lion fut certainement la plus périlleuse et la plus difficile à tourner dans toute la carrière de l'artiste, puisqu'elle nécessita plus de 200 prises.

Le Cirque constitue l'un des plus grands succès de son auteur et c'est un pur moment de fantaisie à savourer en toute quiétude.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques