4/10

Chloé

Amanda Seyfried n'ayant pratiquement rien pour faire exister son personnage de Chloé, c'est Julianne Moore qui doit supporter tout le film sur ses épaules. On s'en doute, cela ne vaut pas grand chose...

Ce n'est pas évident au premier abord, mais Chloé est le remake d'un film, français qui plus est. A cette époque pas si lointaine, 2003, Emmanuelle Béart endossait le rôle de Nathalie sous l'œil de la réalisatrice Anne Fontaine, et se prostituait pour les beaux yeux de Fanny Ardant. On ne parlait pas de chef d'œuvre, déjà, malgré un casting tout à fait respectable (s'ajoutait le nom de Gérard Depardieu), et le remake s'imposait encore moins.


Julianne Moore et Liam Neeson à la barre, Amanda Seyfried en tête de proue, voilà ce que nous propose ce remake d'Atom Egoyan. Lui qui aime les personnages meurtris par la solitude va être servi : c'est précisément ce qui arrive à cette pauvre Catherine, ignorée par son rejeton, délaissée par son mari. Et ce dernier collectionnerait les aventures ? La coupe est pleine, Catherine y va franco : elle « engage » une jeune call-girl sexy pour piéger son mari et confirmer ses doutes les plus horribles.
L'épisode ne sera évidemment pas aussi simple, la jeunette affichant un léger dysfonctionnement du ciboulot. En tout cas, pour en arriver à ce point, il va falloir être patient, même si la durée du film (96 minutes) ne semble pas s'y prêter. Egoyan pose son contexte avec nonchalance, en oublie presque que nous sommes là. Le film ne pouvait de toute façon pas assumer un rythme effréné, celui-ci se distillant entre des regards éloquents, des conversations plus ou moins passionnantes, et des scènes d'érotisme parfois franchement débridées. Moore et Seyfried donnent de leur personne, pour sûr, et ne manqueront pas de tomber le soutien-gorge pour l'amour de l'art. Mais où va-t-on ?
Oui, nous ressentons parfois un malaise ambiant face à cette jeune blonde aux yeux bleus qui semblent jouer avec les sentiments de chacun, par le jeu d'une Julianne Moore très inspirée, mais il ne faudra pas en attendre davantage. Le dénouement en est même terriblement simpliste, trop formaté. Il n'est que la conclusion d'une intrigue qui ne vit qu'à travers un personnage, et donc d'un personnage qui ne possède pas l'épaisseur nécessaire pour tenir un film. Une fois le fil conducteur deviné, la bande-annonce aidant, le spectateur pourra se mettre en pilote automatique pour se porter jusqu'à la fin, sans qu'il puisse espérer ressentir autre chose que de l'ennui. A la limite, les scènes érotiques pourront éveiller son intérêt...

Un thriller érotique plutôt bas de gamme, simpliste et commun, doté pourtant d'une paire d'actrices apparemment très motivées. On regarde sa montre vers le milieu, conscient de ne pas pouvoir en attendre grand-chose, et l'on ressort plus que perplexe. Où était l‘intérêt de faire un remake ?

A découvrir

Genghis Khan

Partager cet article
A voir

Rafle (La)

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Anonyme

    16/03/2010 à 12h49

    Répondre

    j'ai adoré ; une belle leçon de féminité.


    aujourd'hui, j'ai remis mes talons hauts!!!

  • Anonyme

    16/03/2010 à 15h22

    Répondre

    au delà du féminisme, on peut considérer que ce film met en évidence le " jusqu'au boutisme " de la femme : Simone de Beauvoir aurait certainement apprécié cette audace.

  • Anonyme

    16/03/2010 à 22h31

    Répondre

    "on ne naît pas femme : on le devient" a-t-elle écrit dans "Le deuxième sexe".


    Je pense que Catherine s'est sentie devenir une autre aux travers des récits de Chloé, une autre capable de briser des tabous pour "retrouver" son homme. Le couple Beauvoir Sartre a certainement été très loin dans la relation  intellectuelle.


    Dans le même esprit, j'avais vu "Nathalie" avec F Ardant et E Béart, nettement moins troublant à mon goût.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques