A DECOUVRIR
5/10

Sims (Les) - Test

Support : PC.

Tout le monde connaît des jeux tels que SimCity, SimTower, Theme Park (et plus récemment Startopia)... des jeux vidéos dont le principe est de simuler la gestion d'un environnement : une ville, un immeuble, un parc d'attraction, une station spatiale. Mais il manquait la plus élémentaire et la plus évidente des simulation : celle des individus. Heureusement (si l'on peut dire) The Sims est arrivé!

Le jeu nous invite à prendre en charge une famille (au minimum une personne) et à la faire évoluer. Première chose à savoir, il n'y a pas de fin conventionnelle au jeu : jamais vous ne tomberez sur une cinématique "Bravo, vous avez gagné! Merci d'avoir joué", ce qui n'est pas étonnant pour un jeu de ce type. En effet, tout l'intérêt consiste à produire la famille la plus heureuse possible, à marier certains membres, à avoir des enfants, à les éduquer... La vrai vie réelle en fait! Vous serez aidé dans cette tâche par quelques indicateurs qui oscilleront du rouge au vert, selon la satisfaction du personnage sélectionné. En vrac, on trouve l'énergie, la vie sociale, l'appétit, la distraction, l'hygiène, les petits besoins, le confort. Évidemment, il faut réguler les actions des personnages pour qu'ils soient toujours heureux (indicateurs tous verts). Pour ce faire, vous devez imposer à vos Sims d'aller dormir, manger, s'asseoir dans un fauteuil, regarder la télévision, se rendre aux toilettes, rencontrer des amis...et j'en passe. Ne vous en faites pas si vous ne parvenez pas à tout prendre en main au départ, un didacticiel vous y aidera, et au pire les Sims se débrouilleront d'eux-même (plutôt mal d'ailleurs). Voilà pour la vie de vos protégés.

The Sims permet aussi de créer des maisons, de les aménager en utilisant des cinquantaines d'objets. On commence par poser les murs de la maisons, on en choisit la couleur, les motifs de papiers peints... ensuite on poursuit avec les revêtements de sols, les lampes, les décorations, le mobilier (tables, placards, cafetières, frigo, baignoires, statues...) pour finalement obtenir une jolie demeure, qui changera radicalement le moral des Sims. Mais ne vous y trompez pas, au départ vous n'aurez pas suffisamment d'argent pour vous permettre de construire un château et il vous faudra jouer quelques heures avant d'être riche.

On aborde maintenant le gros point noir du jeu : certes on commence avec peu de richesses, certes les Sims ne gagnent pas énormément d'argent lorsqu'on les envoi travailler (mais pendant ce temps là ils ne sont pas dans la maison à tout salir), et pourtant on arrive très vite à amasser une véritable fortune. Le jeu est affreusement facile! Pour peu que vous soyez habitué aux jeux cités au début de cette critique, vous ne vous amuserez pas plus d'une dizaine d'heure, sauf si vous investissez dans les nombreuses extensions d'objets existantes (on fait vite le tour des items disponibles dans le jeu de base). Par contre, si vous êtes néophytes, vous pourrez vous divertir très longtemps, d'autant plus que l'absence de fin incite à toujours continuer.

The Sims est finalement un jeu s'adressant à un public jeune qui n'a jamais joué à d'autres "simulations à thèmes". Pour les vétérans du genre, ce sera simplement un intermède ludique éventuel entre deux parties de Startopia.

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Rubriques