2.5/10

chevalier black (Le)

L'Amérique sait faire rire (j'ai déjà dit ça quelque part). Et quand il est possible de le faire en adaptant une idée déjà sur-utilisée pour la rajeunir un tantinet, elle ne se fait pas prier. Le Chevalier Black fonctionne selon le principe on ne peut plus ronron du gars cool voyageant dans le temps. Ou comment Martin Lawrence, déjà adepte de la moindre petite bouffonnerie un peu facile, se retrouve transporté au XIVe siècle pour sauver la veuve et tous ses orphelins...

Jamal (Martin Lawrence), modeste petit employé d'un parc à thème moyenâgeux, se retrouve transporté au XIVème siècle en essayant de récupérer un collier de valeur au fin fond des douves qu'il devait nettoyer. Par une série de quiproquos, il se retrouve dans les petits papiers du Roi Léo, souverain indigne en proie à une troupe farouche de rebelles...

Donc synopsis : un black déjanté et bavard du XXIème siècle est projeté dans l'Angleterre de 1328, où il apprendra le courage, la loyauté, et l'amour. Bien sûr, tout cela enrobé d'une bonne couche d'humour anachronique 15% matières grasses. Le Chevalier Black, conscient de ne pas avoir de matière pour faire un grand film, ou chercher plus loin que la comédie de base, nous propose alors une série de scènes à thème : Jamal croit toujours être au XXIème siècle, Jamal fait du cheval, Jamal fait du break-dance, Jamal devient seigneur, Jamal et les rebelles, etc. Si le sujet évolue, la fibre humoristique reste tendue comme un élastique : Jamal parle, ou Jamal fait dans le moderne. Cet ensemble constitue plus ou moins la trame scénaristique du film, ce qui n'est presque pas étonnant de médiocrité. Plus encore, la forme visuelle, c'est à dire la réalisation en général, pêche par un manque évident de saveur et de rythme, même si un réel effort a été fait sur les décors (par contre, les costumes...).

Ce qui nous amène à conclure que Le Chevalier Black se classe dans la catégorie des petites comédies-nanars ni innovantes, ni drôles, qui ne peut qu'espérer rameuter quelques curieux dans les salles et rentrer dans ses frais. Se regarde, puis s'oublie aussi sec.

A propos de l'auteur

5 commentaires

  • Anonyme

    16/11/2007 à 18h03

    Répondre

    je voudrais savoir si il y a une suite du chevalier black car j'ai bien aimer merci

  • riffhifi

    16/11/2007 à 18h36

    Répondre

    Non. Martin Lawrence a donné une suite à Big Mamma, ce qui lui a valu une amende et une interdiction juridique de faire à nouveau des suites à ses films.

  • Anonyme

    02/01/2009 à 06h19

    Répondre

    Riffhifi tu sors d'où?


    1/Déjà big mamma n'est pas un film de Martin Lawrence ...


    2/Il n'y a pas eu d'amende ou une interdiction juridique contre Martin Lawrence...


    3/Il y a eu une suite à big mamma 2 et 3...


    Pour finir je dirai qu'une suite au chevalier black n'est surement pas dans les projets de martin lawrence.

  • el viking

    02/01/2009 à 17h09

    Répondre

    donc il y a un big mamma 4? dieux du ciels, jusqu'où s'arrêteront-ils?

  • Anonyme

    10/07/2010 à 17h35

    Répondre

    faite une suite o chevalier car car on veut tous une suite svp

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques