2.5/10

Le Chaperon Rouge : qui a peur du grand méchant loup ?

Le Petit Chaperon Rouge sera-t-elle victime du loup-garou qui terrifie son village ? Pas si elle peut le démasquer… Une fausse bonne idée traitée sur le mode Twilight : un futur pilier de soirées nanar.

Traiter le mythe du loup-garou sur le mode whodunnit, avec un panel de suspects parmi lesquels le spectateur doit démasquer le monstre, c'est une idée séduisante qui a déjà inspiré plusieurs scénarios : The Beast must die avec Peter Cushing, Peur Bleue d'après Stephen King, Hurlements 5, un épisode des Contes de la Crypte avec Timothy Dalton ; c'est même la base d'un jeu de société appelé Les Loups-Garous de Thiercelieux. Mais s'en servir pour adapter à l'écran le conte du Petit Chaperon Rouge, c'est une manœuvre inédite, un de ces
DR.
pitches sur lesquels Hollywood espère faire son beurre, au moyen d'une réalisatrice "dans le vent" (Catherine Hardwicke, à qui l'on doit le premier Twilight) chargée d'alpaguer le public adolescent… Forcément, le résultat laisse un sentiment amer grand.

Amanda Seyfried (Mamma Mia, Jennifer's Body) campe un Chaperon Rouge appelé Valerie ; ce Chaperon-là n'est pas "petit", puisque la donzelle a 25 ans et aime se rouler dans le foin avec son namoureux au regard sombre (appelons-le Robert Pattinson, même si ce n'est pas lui). Malheureusement, ses parents ont prévu de la marier à un autre gus, lui aussi bien sexy (nous sommes en plein Moyen-âge, il est logique que tous les personnages aient l'air de sortir du catalogue de la Redoute). C'est donc au beau milieu d'une crise familiale qu'un vilain loup-garou décide de tuer Lucy, la sœur moche de Valerie. La bête terrorise le village depuis deux générations, les habitants décident donc de la zigouiller, sans savoir que c'est du Petit Chaperon Rouge que le loup a envie. Mais quand on lui tire trop la chevillette, Valerie vous met son poing dans la bobinette…

La meilleure idée du film, en fin de compte, est de faire du personnage de Gary Oldman le véritable "méchant" : invité par les villageois pour lutter contre le loup-garou, le père Salomon s'avère d'une bigoterie destructrice bien supérieure à celle de son ennemi ! Mais ni la prestation d'Oldman, ni la présence d'une légende comme Julie Christie (Fahrenheit 451, Docteur Jivago) n'élèvent véritablement le niveau, dont le fond est atteint lors d'une conclusion fumeuse, qui trahit une compréhension très discutable du conte d'origine. Osera-t-on
DR.
parler de la réalisation digne d'un téléfilm de Noël, des comédiens limités à une seule expression faciale (à ce stade, c'est la direction d'acteurs qu'il faut blâmer, impossible que tous soient aussi mauvais), du pseudo-gore timoré qui évite hypocritement de faire basculer la classification dans l'interdiction aux moins de douze ans ? Ce serait manquer de tact, une qualité que même les loups les plus sanguinaires savent déployer (ben oui, le tact des loups).

Un conte aussi célèbre, traité à de nombreuses reprises à l'aide d'un humour corrosif (les dessins animés de Tex Avery, le court métrage de Jan Kounen Le dernier chaperon rouge, le film d'animation La véritable histoire du petit chaperon rouge), est difficile à prendre au sérieux… Et l'approche choisie par Warner Bros. ne facilite pas la tâche ! Gageons qu'en matière de murder mystery, Scream 4 n'aura aucun mal à surclasser Le Chaperon Rouge ce mois-ci. Chaperonné par Leonardo diCaprio (clairement plus avisé dans ses choix d'acteur que de producteur), le projet risque donc de ne pas rapporter à ses auteurs une bien grosse galette.

Quelle sera la prochaine étape ? Le Petit Poucet en techno-thriller ? Les trois petits cochons en drame juridique ? Parfois, on se demande si Les Miséroïdes ou Les Liaisons vachement dangereuses des Inconnus ne finiront pas réellement sur grand écran…

A propos de l'auteur

5 commentaires

  • Canette Ultra

    14/04/2011 à 07h42

    Répondre

    Si les adaptations libres de Victor Hugo sont un jour adaptées, ça pourrait être "bien". Imaginons Robert Rodriguez qui réalise les Misérables ! Danny Trejo est Valjean ! Ou Seagal en Valjean avec Trejo en Valère, ça marche aussi http://cinema.krinein.com/chaperon- ... 15750.html

  • nazonfly

    14/04/2011 à 09h01

    Répondre

    Tu veux dire comme ça :

    Ou encore

  • riffhifi

    14/04/2011 à 09h48

    Répondre

    Trejo en Valère

    en Javert, tu veux dire ?

  • nazonfly

    14/04/2011 à 09h54

    Répondre

    Ah je n'avais pas lu l'article avant mes liens. Bon bien j'ai rien dit alors. Sinon que le tact des loups est assez génial

  • Canette Ultra

    14/04/2011 à 10h32

    Répondre

    oui pardon Javert

    J'étais en plein Hugo Délire

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques