6/10

Chambre 1408

Stephen King se répète, mais le film est suffisamment bien fait pour filer quelques bonnes chocottes. Par contre, n'espérez pas un "Samuel L. Jackson show"...

Les adaptations cinématographiques et télévisées des œuvres de Stephen King se comptent par dizaines depuis Carrie en 1976. Le bonhomme fait partie de ces auteurs qui voient les droits de leurs livres achetés par Hollywood dès leur sortie, avant même leur inévitable succès dans les rayons des librairies. Pourtant, force est de constater que le maître de l'horreur a depuis longtemps fait le tour de son répertoire, et qu'il le décline désormais avec l'habileté lassée d'un chef d'orchestre qui se farcirait la Chevauchée des Walkyries pour la 504ème fois. En gros, l'histoire d'un écrivain qui devient fou, on a l'impression d'avoir déjà vu/lu ça quelque part.

Mike Enslin (John Cusack) est un auteur de « guides de l'horreur » dans lesquels il répertorie les hôtels qui jouent d'un passé glauque pour louer leurs chambres aux amateurs de sensations presque fortes. Jusqu'au jour où il découvre l'existence de la chambre 1408 du Dolphin Hotel à New York, une chambre que le manager de l'hôtel Gerald Olin (Samuel L. Jackson) déclare inaccessible depuis des années, suite aux dizaines de morts qu'elle a causé. Pour tout dire, personne n'est jamais resté vivant plus d'une heure dans cette chambre...

1 + 4 + 0 + 8 = 13

Tu veux un livre ou tu veux ma photo ?
Tu veux un livre ou tu veux ma photo ?
Première arnaque : l'affiche. On vous promet un face-à-face John Cusack / Samuel L. Jackson, alors que le deuxième n'a qu'un rôle très mineur dans le film, pas plus développé que celui de Tony Shalhoub en éditeur. Le seul vrai personnage du film, c'est l'écrivain campé par John Cusack.
Deuxième arnaque : le scénario n'est pas tiré d'un roman mais d'une nouvelle. Comprenez-bien la nuance : le concept tient facilement dans un court ou un moyen métrage mais présente des signes de flottement dans un long. L'exposition est un peu lourdingue (à vrai dire, le rôle de Samuel L. Jackson aurait presque pu disparaître au montage !), et les péripéties sont parfois répétitives.

Passé ces faiblesses, le film se révèle plutôt efficace dans sa tentative d'instaurer le malaise et la peur. D'abord confronté à quelques phénomènes étranges, Enslin Avec ma chance, je vais croiser Jack Nicholson...
Avec ma chance, je vais croiser Jack Nicholson...
s'enfonce progressivement dans un délire oppressant à la logique de cauchemar, confronté qu'il est à ses propres démons. Le procédé peut paraître galvaudé (il l'est), mais il procure régulièrement de vrais morceaux de trouille faisant appel aux angoisses les plus instinctives de l'être humain. Pour autant, on n'échappe pas à l'envie de comparer le film à Shining (un écrivain, sa famille, un hôtel, la folie), une référence de l'horreur que le pauvre Mikael Hafström n'a pas les moyens de talonner ici. Reste un personnage de méchant original bien que pas inédit (« an evil fucking room », comme le dit si bien Samuel L. Jackson), et l'occasion de sursauter franchement à plusieurs reprises ; une alternative satisfaisante au train fantôme si la Fête à Neuneu n'est pas de passage dans votre ville.

On notera par ailleurs que le film est lui-même affligé d'une malédiction bénigne : une minute après avoir quitté la séance, mes deux lacets étaient défaits. Sacré Stephen King.

A découvrir

chambre des morts (La)

Partager cet article
A voir

Irina Palm

A propos de l'auteur

8 commentaires

  • EvilPNMI

    19/12/2007 à 19h15

    Répondre

    Je suis pas spécialement d'accord en disant que le rôle d'Olin
    aurait
    pu être supprimé. Dans la nouvelle, c'est lui qui monte la sauce en
    insistant pour qu'Enslin renonce à son petit projet. Insistance qui
    provoque l'excitation du romancier et motive encore plus sa nuit dans
    cette chambre. Leur conversation est assez intéressante de ce point de
    vue.


    Maintenant faire un film de cette nouvelle, je reste sceptique... 

  • Anonyme

    24/12/2007 à 10h12

    Répondre

    Franchement je m'attendais a bien pire ...


     Meme si le film arrete rapidement d'etre angoissant, l'ambiance reste malsaine, et prenante, ce qui fait que  l'on ne s'ennuie pas trop pendant les 1h50, malgres un concept de depart tres basique. 


    Je ne sais pas pourquoi mais ca me rapelle l'Antre de la Folie + que Shining !


     Donc voila, pas un grand film, mais plutot divertissant et assez glauque

  • Anonyme

    06/02/2008 à 19h23

    Répondre

    moi j'ai vraiment beaucoup apprecier, j'ai eu peur a un moment ou ils nous laisser entrevoir une fin bidon ou mr Cusack aurait tout rever


    finalement non la fin est vraiment tres bien trouver


    meme s'il n'est pas un grand film il reste tout de meme un tres bon film que l'on suit sans s'ennuyer

  • Anonyme

    30/03/2008 à 15h28

    Répondre

    c'est ce qui s'appelle un NAVET!! film completement raté

  • Anonyme

    07/09/2008 à 19h46

    Répondre

    Je viens de le voir en DVD et j'ai relativement apprécié. C'est vrai que les influences comme the shining pour le coup de l'écrivain pris au piège d'un hotel et Silent hill pour le coté purgatoire du trip et le huit-clos malsain façon SH4 : the room m'ont omnubilées...


    J'ai trouvé agréable la façon dont le mal n'est jamais personnifié (à l'exception du tueur phantomatique dont la présence ponctuelle a failli flinguer le film). Ca crée un vrai climat de suspicion : on s'attend à tout, à tout moment...


    Autant le début est réussi par la tentative désepérée de Samuel L.Jackson de dissuader le borné John Cusack d'entrer dans cette foutue chambre, les premieres manifestations paranormales flippantes, autant la suite devient vite un délire d'hallucinations répétitives, prévisibles et nettement moins digestes... bref, on justifie un long métrage avec les moyens de remplissage classiques.


    Bref je n'ai pas apprécié la fin, typique et facile avec son lot de repentence nauséabond.


    Enfin dans l'ensemble c'était pas si mal, j'ai eu quelques frayeurs et belles images, j'ai passé un moment disons... sympathique.

  • Anonyme

    12/03/2010 à 22h49

    Répondre

    il est trop bien, je vous le reconseille fortement. Il fait trop peur. enfin, bref, il est trop bien. 

  • Anonyme

    12/03/2010 à 22h50

    Répondre

    est-ce que vous pouvez mexpliquer la fin j'ai pes compris. Quand il sort de la chambre et que le directeur de l'hotel dit un truc. (tout a la fin)

  • Anonyme

    13/12/2010 à 14h19

    Répondre

    Un beau film.=)

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques