5/10

Cell (The)

Un film étrange à la limite du choquant

On a d'abord commencé par voir Jennifer Lopez au cinéma, avant qu'elle ne soit une star de la "musique latino". The Cell est un de ses derniers films (la critique date du mois de mai 2001), une oeuvre très spéciale et plutôt étrange, qui laisse un goût assez amer.

Catherine (Jennifer Lopez) est une psychiatre utilisant une méthode scientifique consistant à s'introduire dans l'univers inconscient de son patient. Quand Peter, un agent du FBI, lui amène Karl, un dangereux schizophrène auteur de plusieurs meurtres sanglants dont l'une des victimes est encore introuvable, Catherine est d'abord réticente à se fondre dans cet esprit malade. Mais la vie d'une personne est en jeu, et chaque minute compte...

Le film ne brille ni par les interprètes, ni par son scénario, mais par sa plasticité. La réalisation accumule les images étonnantes, psychédéliques et illogiques censées représenter le subconscient de l'être humain. Il n'est pas rare aussi d'avoir droit à des passages plutôt gores, qui ajoutés à l'univers très abstrait forment un ensemble relativement choquant. On a du mal à cerner le but du film, puisqu'il n'impose pas de réflexion, ni de révolution, juste une série de tableaux oscillant entre le morbide et l'exubérant.

The Cell n'est pas un mauvais film, mais ne restera sûrement pas dans les annales. Si l'oeuvre est d'une grande force visuelle, elle reste faiblarde dans tous les autres aspects.

A découvrir

Pearl Harbor

Partager cet article
A voir

Traffic

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques