7.5/10

Captain America : il est cap

Un bon vieux film d’aventure sans chichis, qui devrait séduire au moins autant que les autres productions Marvel récentes. Et surtout, c’est le dernier maillon de la chaîne qui mène aux Avengers de l’an prochain.

Après avoir ouvert l'été avec Thor, les studios Marvel le terminent avec le premier super-héros de leur catalogue : Captain America. Créé en 1941 par Timely Comics (qui ne sera rebaptisé Marvel que vingt ans plus tard), le personnage préfigurait l'entrée en guerre des USA, sous l'impulsion du scénariste Joe Simon (presque centenaire aujourd'hui) et du dessinateur Jack Kirby (qui a cassé sa pipe en 1994). Après avoir tabassé des nazis durant les années 40, il est ressuscité dans les années 60 par Stan Lee, qui l'incorpore à l'équipe des Vengeurs, déjà composée d'Iron Man, Hulk, Thor, la Guêpe et
Vous me préférez avec...
Ant-Man. Dans la version cinéma des Avengers, qui sortira l'été prochain, les deux derniers personnages ont été remplacés par la Veuve Noire et Hawkeye, déjà aperçus respectivement dans Iron Man 2 et Thor.

Le concept, comme celui de Spider-man, est un pur fantasme d'adolescent : la transformation d'un avorton en super-héros invincible. Steve Rogers (Chris Evans, précédemment interprète de la Torche dans Les 4 Fantastiques), jeune homme chétif qui tient à peine debout, rêve de casser la gueule aux brutes du monde entier ; rejeté par les recruteurs de l'armée, il se voit offrir par le Dr Erskine (Stanley Tucci) l'opportunité de devenir un "super-soldat", au physique boosté par un sérum expérimental. Changé en une montagne de muscles, il devra affronter son homologue nazi, l'épouvantable Johann Schmidt (Hugo Weaving), que le même sérum a défiguré et qui dirige HYDRA, une section spéciale créée par Hitler pour chercher des artefacts mythologiques. Désormais rebaptisé Captain America, Steve pourra compter sur l'aide de Howard Stark (Dominic Cooper, crédible en pseudo-papa de Tony Stark), de Bucky Barnes (Sebastian Stan, moins juvénile que son modèle dessiné), du colonel Chester Phillips (Tommy Lee Jones, toujours impeccable en chef bougon et autoritaire – mais doté d'un cœur d'or) et surtout de la belle Peggy Carter (Hayley Atwell), officier du SSR (ancêtre du SHIELD) conquise par la personnalité du héros.

Pour porter à l'écran ce bon vieux Cap, Marvel a élu Joe Johnston, réalisateur de Jumanji, Jurassic Park 3 et surtout de Rocketeer (1991), un film de super-héros situé dans les années 30. Malgré le relatif insuccès public de son récent Wolfman, le cinéaste a été autorisé à reprendre son chef opérateur, son chef décorateur, et l'excellent Hugo Weaving aux sourcils hypnotisants. Après avoir joué l'homme masqué de V pour Vendetta, et la voix de Megatron dans les Transformers, l'acteur australien se cache sans peine derrière le maquillage de Red Skull, un méchant archétypal digne d'un James Bond, sorte de Fantômas
... ou sans vêtements ?
rouge à l'accent allemand, fan de Wagner et de destruction massive. Car Captain America ne prétend pas faire dans la subtilité, la complexité, ni inversement dans la surenchère ou même le second degré : l'ambition est de présenter un film d'aventure grand public, à l'ancienne, dans la lignée des Indiana Jones (l'époque est la même, l'élément fantastique vient pimenter le contexte historique). Axé sur un personnage dont les motivations sont compréhensibles, le film se sort plutôt bien des chausse-trappes qui se dressaient devant lui : bonté béate du protagoniste, ridicule du costume et de ce qu'il représente (une longue séquence joue délibérément avec cet aspect)… on gobe tout sans se plaindre, et seul le générique de fin fera sans doute ricaner les spectateurs cyniques.

Les seconds rôles sont pour la plupart judicieusement choisis : Toby Jones et son faux air de Truman Capote en professeur Arnim Zola (on le reverra peut-être), Richard Armitage en salopard… seul Neal McDonough apparaît aussi peu à sa place en Dum Dum Dugan qu'en Bison dans Street Fighter 2. Poussé par la musique énergique d'Alan Silvestri, le film a fière allure, et devrait plaire à un public aussi large qu'Iron Man et Thor… voire plus, en raison de la mise en retrait du caractère "super-héroïque" de Steve, ainsi que de la relative sobriété des effets spéciaux (le plus impressionnant étant la transformation numérique de Chris Evans en gringalet). Vivement The Avengers.

16810-captain-america-est-cap-1.jpg

Partager cet article

A propos de l'auteur

16 commentaires

  • Anonyme

    09/03/2010 à 20h12

    Répondre

    va faloir que samuel  fasse comme jackson pour pouvoir jouer captaine america    yen a mare dé gens qui sabotent  les origines de marvell   vla c est dit

  • riffhifi

    02/04/2010 à 20h44

    Répondre

    Dernière nouvelle : Sebastian Stan, vu dans la série Gossip Girl, jouerait le rôle de Bucky, le sidekick de Captain America.

  • Anonyme

    26/04/2010 à 10h25

    Répondre

    j'attend captain america avec impatience car apres spiderman et iron man c'est mon troisieme personnage marvel preferer et je pense que chis et un bon choix d'acteur

  • el viking

    26/04/2010 à 14h47

    Répondre

    bof... je le trouve un peu (beaucoup) insupportable dans son rôle de la torche... en même temps, c'est tout le film qui est un peu insupportable...

  • pastis-mirabelle

    28/04/2010 à 00h28

    Répondre

    Logiquement, s'il est insupportable en tant que Torche, c'est qu'il joue bien...

  • el viking

    28/04/2010 à 11h54

    Répondre

    quoi, le personnage est vraiment comme ça? mais alors quand il combat aux côtés de spider-man, les ennemis doivent se suicider direct!


    la team la plus craquée de marvel...

  • pastis-mirabelle

    28/04/2010 à 19h07

    Répondre

    En fait, s'ils n'étaient pas en train de se faire démonter la tête, les ennemis rigoleraient bien, tant la Torche et Spider-Man passent leurs heures de vie commune à se chamailler sur les thématiques de "Qui a la plus grande bouche ?" ou "Qui fera la plus grosse crasse à l'autre ?"... 

  • Anonyme

    01/05/2010 à 18h43

    Répondre

    Franchement, j'adore Chris Evans mais vu qu'il fait déja la torche je trouve sa con qu'il fasse AUSSI Captain et puis sa lui va pas sa têteressemble pas à celle du comics

  • Anonyme

    25/05/2010 à 21h13

    Répondre

    quel dommage de prendre chris evans c'est vraiment un très mauvais choix , chad michael murray ou jensen ackles aurait été parfait pour le role chris evans n'a que son corps pour lui c'est tout !

  • riffhifi

    21/04/2011 à 15h12

    Répondre

    "Ray Stevenson a incarné le Punisher en 2008, et joue un rôle complètement différent dans le Thor actuellement en tournage"
    Je complète l'inventaire : Idris Elba (Heimdall dans Thor) sera face à Nicolas Cage dans Ghost Rider 2...

  • Canette Ultra

    01/08/2011 à 14h53

    Répondre

    La captain america "old school" est peut-être la plus sympa au final ^^http://cinema.krinein.com/conan-cap ... 16176.html

  • OuRs256

    01/08/2011 à 16h46

    Répondre

    Je confirme les dires de Canette, Chris Evans, il m'inspire pas confiance sans le masque :s

  • OuRs256

    05/08/2011 à 15h08

    Répondre

    Perso, la tête d'Evans ne me convainc toujours pas... Steve Rogers à moins une gueule de poupée Barbie que ça quand même :/. Bah, je verrais bien le film, on sait jamais.http://cinema.krinein.com/captain-a ... 16810.html

  • Canette Ultra

    05/08/2011 à 15h25

    Répondre

    Je vais me laisser tenter aussi. Sinon, Steve Rogers est l'archétype du ken moyen. Même plein de boue et de sang, il a un côté ultrabright et brushingné

  • el viking

    06/08/2011 à 17h44

    Répondre

    Si plus de trois krinautes aguerris adherrent à ce film, j'irais peut-être le voir... Car malgré cette critique, je reste sur mes réserves... Et je fais plus confiance à Riffhifi depuis sa critique ouvertement positive sur terminator 4!!!

  • nazonfly

    26/12/2011 à 10h15

    Répondre

    Pour Noël, j'ai eu l'immense chance de découvrir Captain America. Et en français (merci beau papa).
    Ce film est quand même une belle bouse. Le personnage n'est pas plus charismatique que d'habitude, son histoire est ennuyeuse (on aurait dû l'appeler Captain Lisse). D'ailleurs, tous les personnages manquent de charisme, même Tommy Lee Jones c'est dire. Les dialogues sont d'un vide intersidéral (mais pourquoi, pourquoi toujours abuser des punchlines ?). Je passe bien sûr sur les scènes auxquelles il est impossible de croire (cf le truc du train où les soldats normaux sautent, en plein hiver, dans les montagnes, les mains et la tête nues, sur un train lancé à grande vitesse sans même et se posent sans même devoir vaguement s'accrocher). On n'en prend même pas plein les yeux.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques