0/10

Cannes 2013 : La sélection officielle

La sélection de Cannes connaît généralement son lot d'habitués, et cette année ne déroge pas à la règle. À noter que l'on trouve cette fois un nombre conséquent de productions françaises.


DR.

Ainsi, sur les 20 films nommés pour la Palme d'Or, 11 de ces cinéastes ont déjà concouru pour la célèbre récompense :

  • Nicolas Winding Refn (pour Drive en  2011)
  • Steven Soderbergh (Palme d'or 1989 pour Sexe, mensonges et vidéo)
  • Roman Polanski (Palme d'or en 2002 pour Le Pianiste, sélection en 1976 pour Le Locataire)
  • Arnaud Desplechin (1993, 1994, 2003 et 2008)
  • Ethan et Joel Coen (palme d'or et prix de la mise en scène pour Barton Fink en 1991, prix de la mise en scène pour Fargo en 1996 et pour The barber en 2001)
  • James Gray (sélectionné en 2000, 2007 et 2008 pour The yards, La nuit nous appartient et Two lovers)
  • François Ozon (sélectionné en 2003 pour Swimming pool)
  • Mahamat Saleh Haroun (Prix du jury 2010 avec Un homme qui crie)
  • Takashi Miike (sélectionné en 2011 avec Hara Kiri)
  • Paolo Sorrentino (sélectionné en 2004 avec Les Conséquences de l'amour et en 2006 avec L'Ami de la famille).
  • Hirokazu Kore-Eda (selectionné en 2004 avec Nobody knows)

D'autres ont déjà été sélectionnés, voire primés, dans d'autres catégories :

Hirokazu Kore-Eda (encore) avec Air doll en 2009, Amat Escalante avec Sangre en 2005 et Valeria Bruni-Tedeschi avec Actrice en 2007 ont tous les 3 concouru dans la catégorie Un certain regard.

Jim Jarmush, caméra d'or 1984 avec Stranger Than Paradise.

Asghar Farhadi a remporté le prix Média en 2012, et Jia Zhangke a déjà présenté 2 films à Cannes (en 2008 et 2010).

Alexander Payne, Alex Van Warmerdam, Arnaud Despallieres, et Abdellatif Kechiche, sont les p'tits nouveaux de la croisette, même si pour le premier et le dernier on ne peut pas dire que ce soit des noms inconnus (Alexander Payne a notamment été membre du jury en 2012 et Abdellatif Kechiche multi-récompensé aux César avec L'Esquive, La Graine et le mulet et La Vénus noire).

Les films en compétition

Voici la liste exhaustive des films sélectionnés pour la Palme d'or :

   - Un château en Italie, de Valeria Bruni-Tedeschi.
   - Inside Llewyn Davis, de Joel et Ethan Coen.
   - Michael Kohlhaas, d'Arnaud des Pallières.
   - Jimmy P. (Psychothérapie d'un indien des plaines), d'Arnaud Desplechin.
   - Heli, d'Amat Escalante. 
   - Le passé, d'Asghar Farhadi.
   - The Immigrant, de James Gray.    
   - Grigris, de Mahamat-Saleh Haroun.
   - Only lovers left alive, de Jim Jarmusch. 
   - "A touch of sin, de Jia Zhangke.
   - Tel père, tel fils, de Hirokazu Kore-Eda.
   - La vie d'Adèle, d'Abdellatif Kechiche.
   - Wara No Tate (Shield of straw), de Takashi Miike.
   - Jeune et jolie, de François Ozon.
   - Nebraska, d'Alexander Payne.
   - La Venus à la fourrure, de Roman Polanski.
   - Ma vie avec Liberace, de Steven Soderbergh.
   - La grande bellezza, de Paolo Sorrentino.
   - Borgman, d'Alex Van Warmerdam.
   - Only God forgives, de Nicolas Winding Refn.

Jouons le jeu du pronostic sans avoir vu les films, et pensons aux membres du jury (et notamment à son président).

Mon pronostic

Je verrais bien :

Palme d'or : "Tel père, tel fils", de Hirokazu Kore-Eda.

> Une Japonaise dans le jury (Naomie Kawase), Lynne Ramsay qui prône un cinéma sensoriel (comme beaucoup de cinéastes asiatiques) et Spielberg qui aime le cinéma asiatique, notamment japonais. Cristian Mungiu, adepte du plan fixe, tout comme Kore-Eda.

Prix du jury : "Only lovers left alive", de Jim Jarmusch.

> Pour célébrer la belle carrière d'un auteur singulier, lui aussi amoureux d'un cinéma japonais élégant (Kurosawa) et décalé (Seijun Suzuki).

Prix de la mise en scène : "Only God forgives", de Nicolas Winding Refn.

> Ce prix favorisant généralement les mises en scènes virtuoses, je vois bien Refn, car il est certainement -au delà de sa virtuosité- l'un des plus modernes, talentueux et viscéraux cinéastes actuels. Mais comme il a déjà eu ce prix il y a seulement deux ans avec Drive, je verrais bien également un cinéaste comme James Gray ou Miike. Polanski et les Coen bros ayant déjà remporté pas mal de prix pour leurs mises en scène remarquables... Place aux autres !

Pour le reste des prix, c'est plus délicat, et je n'ose m'y aventurer. Nous verrons ça bientôt !

A découvrir

Cannes 2013 : Le jury

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • nazonfly

    15/05/2013 à 22h03

    Répondre

    Quand on ne peut plus aller au ciné (ou si peu), découvrir la sélection de Cannes est un déchirement.

  • Loïc Massaïa

    16/05/2013 à 09h20

    Répondre

    même quand on peut aller au ciné, puisque la quasi totalité des films présentés (même hors compet) ne sortiront pas avant un moment ! et c'est tellement alléchant

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques