5.5/10

Camping

Un petit planté de tente

Avec des touches des Bronzés et de La boum, Camping trouve un équilibre précaire entre un comique satirique et une faible observation sociale dramatique. Comme le film de Patrice Leconte de 1978, il propose un tableau sociologique représentatif du monde du camping malgré ses aspects évidemment très caricaturaux. Comme le long métrage de Claude Pinoteau de 1980, il s'enfonce dans des longueurs sentimentales et une vision de l'adolescence largement datée.

Grâce à un impressionnant casting (Claude Brasseur, Franck Dubosc, Gérard Lanvin, Mathilde Seigner), Camping vise un public large allant du jeune ado au retraité. Malgré quelques scènes de nudité bon enfant et qui se respectent dans un "film de vacances à la mer", le film de Fabien Otoniente (Jet Set) ne donne pas dans le vulgaire. Niveau humour, Camping est plus près des dialogues percutants et scènes bien senties des membres du Splendid que des réalisations tapageuses de Max Pecas. Au scénario, Franck Dubosc, Fabien Onteniente, Emmanuel Booz et Philippe Guillard préfèrent décrire un univers spécifique doté d'une ambiance unique plutôt que de tomber dans une série de gags faciles. Avec une heure et demie de film qui passe comme un éclair, force est de constater que Camping reflète assez bien la vie de ces lieux de vacances pas comme les autres. Ainsi, comme dans le DVD Pour toi public de Dubosc, le film offre son lot d'éléments caractéristiques du milieu. Comme la fierté des egos, les tentes, le Pastis, l'élection de miss camping, les soirées disco ou encore les virées à la plage.

En proposant un contraste flagrant entre les pro-camping et l'anti-camping, incarné à la perfection par un Gérard Lanvin très bougon, les scénaristes font apparaître les différences flagrantes qu'il existe entre les initiés et les novices. Jouant une perpétuelle partie de ping pong spirituelle et verbale, Dubosc et Lanvin mènent le film en tête devant tous les autres. Composé de plusieurs histoires anecdotiques qui se rejoignent dans un ensemble cohérent scénaristiquement, Camping perd l'intérêt du spectateur dans des détails pseudo pertinents, notamment au niveau des thèmes de l'adolescence et de l'infidélité.

Si le long métrage donne souvent des sensations de "film vieillot" dans les sujets sérieux qu'il aborde et les artifices de réalisation qu'il utilise (avec notamment une musique à la limite du ridicule), il propose une vision du camping pleine de solidarité et de bonne humeur qui est loin d'être fictionnelle.

A découvrir

Silent Hill

Partager cet article

A propos de l'auteur

9 commentaires

  • Anonyme

    17/05/2006 à 11h28

    Répondre

    Ouai je pensais que camping enfin du moin j'espérais qu'il nous refasse un peu les bronzés avec une sauce à la dubosc (dont les gags du spectacle reviennent un peu trop souvent) et finallement j'ai pas trouvé ça génial pour la simple raison que le film est un peu trop cynique, dommage l'idée était intetéréssante, le casting vraiment sympa, mais à trop hésiter entre la pure comédie et le portrait un peu satirique d'une communauté qui ne doit pas trop plaire au réal finit par tourner en rond, mille fois dommage

    Sinon c'est sans relief mais ça se laisse regarder .

  • Cineman

    17/05/2006 à 23h40

    Répondre

    Je suis d'accord avec la critique de Vincent , ce film repose entièrement sur le duo lanvin-dubosc , les autres personnages et histoires qui gravitent autour ne sont que pur anecdotes .
    Il y a quand même Claude Brasseur qui arrive à imposer son charisme et à nous faire sourire à de nombreuses reprises avec son emplacement 17. Mais pour le reste il faut bien l'avouer c'est creux et sans grand intérêt .
    Reste donc un film sympatique retracant fidèlement le monde du camping mais qui malheuresment va se perdre dans des sujets mal exploités dont il aurait pu volontier se passer.
    A voir pour se détendre les méninges , pour revivre des grands moments de camping et apprécier la complicité entre lanvin et Dubosc qui prennent beaucoup de plaisir dans ce film et s'imposent avec beaucoup de talents !

  • Anonyme

    18/05/2006 à 00h14

    Répondre

    En même temps, si le personnage (habituel) de dubosc dérive dans le mini mélo pendant une très courte période, celui de lanvin ne change pas trop de son habitude....

  • Anonyme

    18/05/2006 à 00h14

    Répondre

    En même temps, si le personnage (habituel) de dubosc dérive dans le mini mélo pendant une très courte période, celui de lanvin ne change pas trop de son habitude....

    c'est peut être ça vrai problème, on es jamais surpris dans ce film...

  • tyler

    18/05/2006 à 00h23

    Répondre

    C'est un peu le probleme avec Gerard Lanvin.... Il joue toujours les meme roles...

    Mais bon, Dubosc aussi (sauf que lui il est drole)....

  • Anonyme

    18/05/2006 à 10h48

    Répondre

    Dubosc n'a pas encore beaucoup joué, difficile de juger...

  • tyler

    18/05/2006 à 10h52

    Répondre

    Oui c'est vrai...

    Mais bon , en meme temps, faut pas oublier que c'est un humouriste d'abord

  • Anonyme

    18/05/2006 à 16h59

    Répondre

    Pour moi beaucoup d'humoriste sont de grands acteuts, coluche l'a été , Je trouve que José Garcia et Decaunes sont très fort, Lauby et Chabat aussi et Timist m'a aussi impressioné, pour cela regarde :

    -Tchao patin (avec coluche)

    -Le couperet (José garcia)

    -Laisse tes mains sur mes hanches (Lauby)

    -Le cousin (Chabat et timsit)

    -Le gout des autres (Chabat)


    Après chacun le vois comme il le sent, mais dans le film Dubosc fait vraiment pitié par moment, parfois c'est facile, mais certain moment étaient dur à assumer, sans dire qu'il a été génial, je l'ai pas trouvé mauvais non plus, mais j'attends qu'il montre une vraie performance pour en juger.

    n'aimant pas debouze, il m'a quand même surpris dans plusieurs films car il sait être exhuberant et se faire petit, ce qui n'est pas évident, enfin c'est mon avis.

  • tyler

    18/05/2006 à 18h29

    Répondre

    ah Coluche ... il avait surpris tout le monde avec Tchao Pantin...

    Un qui etait tres drole et bon acteur, c'etait Elie Kakou !!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques