6.5/10

Burn after reading

Les frères Coen se répètent un peu, mais le film s'avère distrayant grâce aux joyeuses performances de comédiens chargés d'incarner la Bêtise avec un grand bée.

Depuis leurs débuts il y a près de 25 ans, les frères Joel et Ethan Coen ont toujours aimé alterner la comédie et le policier, en versant souvent un peu de l'autre dans l'un. Ils aiment aussi les personnages d'imbéciles qui génèrent leur propre mouise, ainsi que l'usage de certains acteurs qui leur sont sympathiques : George fait le clowney
George fait le clowney
George Clooney parce qu'il maîtrise l'auto-parodie et qu'il possède un charme rétro, Frances McDormand parce qu'elle est la femme de Joel... Burn after reading, qui sort moins d'un an après le respectable No country for old men (Oscars, tout ça), combine toutes ces caractéristiques de l'œuvre Coenienne. A tel point qu'on a l'impression d'avoir vu ça quelque part... On en oublie même que John Malkovich et Brad Pitt y font leur première incursion dans cet univers, auquel ils s'intègrent à merveille.

Osbourne Cox (John Malkovich) se fait virer de son poste d'analyste à la CIA, pour cause de « problème d'alcool ». Soucieux de ne pas se laisser abattre, il entreprend de rédiger ses mémoires sous l'œil circonspect de sa femme Katie (Tilda Swinton), qui prépare leur divorce en secret... en effet, elle se tape Harry Pfarrer (George Clooney), un agent du Trésor Public et ex-garde du corps, avec la ferme intention de le voir quitter sa femme Sandy (Elizabeth Marvel). Pas de bol, un CD contenant un extrait des mémoires de Cox tombe entre les mains de deux Brad fait pittié
Brad fait pittié
employés du club de gym Quedumuscle (en v.o. : Hardbodies), qui ont bien l'intention de l'utiliser pour se faire du pognon... Car Chad (Brad Pitt) et Linda (Frances McDormand) sont persuadés d'être en possession d'informations confidentielles ! Ce chantage fait le désespoir de Ted (Richard Jenkins), le directeur du club secrètement amoureux de Linda, et de l'officier supérieur de la CIA (J.K. Simmons) qui reçoit régulièrement des comptes-rendus sur des évènements dont il ne comprend pas les tenants et les aboutissants...

Vu d'ici, le scénario a l'air complexe. En réalité, il se résume essentiellement à un enchevêtrement de brins de paille, posés du bout des doigts sur une marmite de vide. La démarche est délibérée : le film parle de personnages qui agissent et réagissent à propos de problèmes qui n'existent pas ; il serait sans doute aussi exagéré que tardif d'y voir un commentaire sur l'administration Bush, d'autant que les idiots incriminés ici se situent plus du côté des civils que de celui de l'Etat. Brad Pitt remporte la timbale du rôle le plus crétin : avec ses mèches décolorées, son survêt et son goût pour les chewing-gums, il compose un benêt de premier ordre à contre-courant de ses compositions habituelles. Ses compagnons sont logés à la même enseigne, à tel point qu'on finit par se demander où la cruauté des frères John ne fait pas mal qu'aux vitchs
John ne fait pas mal qu'aux vitchs
Coen peut bien s'arrêter : les protagonistes sont respectivement stupide (Pitt), irresponsable et vaniteux - et stupide (Clooney), loser et colérique (Malkovich), superficielle et désespérée - et stupide (McDormand), sévère et dirigiste (Swinton), mou et lâche - et un peu stupide (Jenkins)... Dans cet étalage de misère humaine, difficile de choisir un personnage référent, d'autant que le scénario prend un malin plaisir à n'en mettre aucun en avant, tout en ne formulant jamais de réel sujet (et pour cause !). Du coup, on s'amuse des performances sans pour autant ressentir d'empathie ni de réel intérêt, et on se contente d'un plaisir assez intellectuel et limité malgré l'ingéniosité déployée. Dans The Big Lebowski ou O'Brother, les personnages dégénérés étaient moins nombreux et se révélaient plus sympathiques.

Au terme de cet imbroglio déconcertant, on rigole d'assez bon cœur à la scène finale bien amenée, mais la façon dont les personnages sont expédiés hors du film, et la légèreté presque volatile de ce dernier, lui donnent l'apparence d'un gros épisode de série comique, dont on retrouverait la suite absurde la semaine prochaine.

Partager cet article

A propos de l'auteur

18 commentaires

  • nazonfly

    20/12/2008 à 20h38

    Répondre

    Je suis rarement sorti du cinéma en me disant : "ce film ne sert à rien". C'est désormais chose faite. Non pas qu'il soit mauvais, on rigole deux trois fois (voire plus), Brad Pitt y est génial (comme d'hab). Mais voilà ça reste un film sans grande saveur. De la distraction qu'on regarde d'un oeil et qu'on oubliera rapidement. Bien mais pas top.

  • Anonyme

    20/12/2008 à 22h40

    Répondre

    Tiens, c'est marrant je croyais que tu boycottais les Coen depuis "intolérable cruauté". Nan pas que je veuille dire que tu te renis, que tu es un faible et que tu devrais avoir honte de tes envies non assumées.


     


    Mais quand même...

  • nazonfly

    20/12/2008 à 22h41

    Répondre

    Ah non j'ai juste abhorré Intolérable cruauté. Faut dire que pour un premier Cohen, je n'avais pas commencé par le meilleur.

  • Anonyme

    20/12/2008 à 22h47

    Répondre

    Bah mon vieux, j'espère que c'était pas ton second coen, parceque sinon t'es maudit ou un truc comme ça.

  • Tony Clifton

    21/12/2008 à 11h44

    Répondre

    Super décu par ce Coen ...


    On attend que ca décolle, en vain ! En sortant de la salle après autant d'ennuis, j'ai eu la légère impression de m'être fait avoir, tout ca parceque les critiques de film n'osent jamais émettre un avis négatif sur les films des deux frères.


    Pour ma part, leur seuls bons films restent dans l'ordre: The Big Lebowski, Fargo et O'Brother.


    Ces réalisateurs sont sur-notés ... comme Clooney d'ailleur qui en fait dix fois trop.

  • Anonyme

    22/12/2008 à 16h15

    Répondre

     


    Pour ma part...c'était mon premier Coen... Cela faisait bien longtemps qu'un film ne m'avait pas fait cet effet.. : toujours les mêmes histoires, les mêmes rebondissements,...un cinéma où il n'y a jamais rien de nouveau... Et là, dans le siège, je suis stupéfaite...malgré les deux idiots lassants...  Bref depuis j'ai vu O'Brother, que tlm adule... et franchement je trouve que Burn After Reading est bien plus original... maintenant tout dépend de ce que l'on cherche sur le grand écran... 

  • Anonyme

    02/01/2009 à 23h41

    Répondre

    UN NAVET!!!!Ni plus ni moins!!!!!! Payer sa place de cinéma pour voir un tel film mon dieu même les films sur M6 à 13H30 sont mieux....Enfin, un conseil pour ceux qui ne l'ont pas encore vue N'ALLEZ PAS LE VOIR...............comme note 1/10 et je suis généreuse juste parcequ'il y a Brad et Georges lol

  • Anonyme

    03/01/2009 à 16h09

    Répondre

    très décevant! Malgré le casting on s'ennuie, le sénario est long à se mettre en place, l'intrigue manque de rebondissements, c'est fade etsans intérêt.

  • Anonyme

    05/01/2009 à 19h02

    Répondre

    Réponse à Sissa:Je paris que tu n'as rien compris au film pour raconter des conneries pareil. Tu fais pitié... Tiens je vais être généreux, ton commentaire vaut 1/10 à tout casser. Au lieu de critiquer et de ne pas donner mon point de vue sur le film comme font beaucoup d'entre vous autour de ce film, voilà ce que j'en pense:C'est pas si idiot que çà d'abord. Brad Pitt et Clooney on un humour au second degrè, génial. La CIA passe à la moulinette et paye les frais de chirurgie esthtètique d'une femme. C'est terrible...Je suppose que BatNet -comme pour Bad Taste- va encore dire que j'ai mauvais goût et que c'est scandaleux et bien qu'il dise les films qu'il aime au lieu de descendre tout les films. On peut apprécier ou ne pas apprécier un film, mais écrire systématiquement  une critique qui descend en flêche le film, c'est vraiment saoulant. Point à la ligne.

  • Anonyme

    05/01/2009 à 19h05

    Répondre

    Sissa: Quand tu fais référence aux films de M6, cela veut tout dire sur ta vision du cinéma. Pour toi M6= feuilletons romantiques et cons= génial. Et bien Sissa regarde si les films de M6 passent à Cannes ! 

  • nazonfly

    05/01/2009 à 20h20

    Répondre

    Je vois difficilement comment on ne peut pas comprendre au film... Ya rien à comprendre. Il était à Cannes Burn after reading? 


    Par contre, il n'était pas à Cannes, Burn after reading. Et s'il avait été à Cannes, ça aurait été une honte. 

  • Anonyme

    05/01/2009 à 21h00

    Répondre

    Nan, mais je trouve pas Bad Taste mauvais, c’est même un sympathique premier film.

    Et pour Burn after Reading, c’est un peu pareil, pour une  comédie c’est respectable, mais c’est extrêmement mineur par rapport aux autres Coen (genre The Big Lebowski, Fargo, Raising Arizona, pour rester dans la veine comique; Pas intolérable cruauté.)



    Sinon, concernant le chef de la C.I.A je trouve quand même que c’est un gros miscating d’avoir choisit J.K « Schillinger » Simmons, quand Obama vient d’être élu. Enfin, ça avait un coté bizarre, mais presque comique.

    Après c’est vrai que c’est vaguement amusant toute cette agitation autour d’un truc qui excite les fantasmes, alors que c’est du vide. Mais c’est un peu tout, et même ça n'est pas poussé à fond. Les autres gags sont pas franchement hilarants, des fois même sont limite douteux. En plus de ça la réalisation est plate pour du Coen.


    Donc bof, 42/80 pour donner une note.

  • protoss

    06/01/2009 à 19h18

    Répondre

    C'est pas un mauvais film en soit, l'idée est pas mal : une histoire ridicule d'un ex-agent de CIA alcoolo qui se fait piégé par une ahurie qui veut se refaire les fesses. Juste, le montage est un baclé, c'est fade, ça manque d'ambiance contrairement à O'Brother ou The Big Lebowski. Reste des scènes à la Coen qu'on laissera au grenier, comme l'invention de Clooney, la rencontre Bradd Pitt / Malkovich, la soirée du gars à lunette...  peut-être manquait-il un peu de musique ou que certains acteurs sur-jouait (la Lynda est casse burn (hop, élu premier jeu de mot de l'année)).


     


     

  • Anonyme

    08/01/2009 à 14h41

    Répondre

    la plus grosse déception de ce début d'année! On attend un évenement qui finalement n'arrive jamais...qu'elle frustration à l'apparition du générique final!!


    digne d'une série tv mais certainement pas des frêres cohen.

  • Anonyme

    12/01/2009 à 23h59

    Répondre

    Vous êtes vraiment une bande (sissa et  nazgul666, à 2 on est déjà une bande) de gland, c'est chaud!!!


    Vous avez surtout rien compris au film et en plus vous avez le toupet de poster un avis. 


    Je serais aussi (comme le proposait James Bonk) curieux de lire votre liste de films incontournables (SIssi l'impératrice, les bronzés 3 ou Bienvenue chez les Ch'tis?!?)


    En fait, c'est la bêtise des personnages qui doit faire douloureusement écho à la vôtre, d'où le rejet puis le déni...aïe aïe aïe!!! Ca cogite là, hein???


     Bref, je suis vraiment subjugué par votre capacité à ne douter...de Rien!


    Je ne vous salue pas.

  • nazonfly

    13/01/2009 à 09h28

    Répondre

    Cool deux fois en deux jours que je me fais insulter... J'aime ça! Oh oui! Encore... Mais ce que je ne comprends pas, c'est que je ne suis pas incendiaire en ce qui concerne ce film. Comme je dis, il est pas si mal mais il me semble vide c'est tout.


    Explique nous plutôt pourquoi tu as aimé ce film. 

  • el viking

    03/02/2010 à 19h23

    Répondre

    t'inquiète nazonfly, il y a des gens qui te soutiennent! moi je te soutient! même si je suis pas d'accord avec ton point de vue sur le film, par ailleurs...


    je l'ai trouvé plutôt agréable, voir distrayant.... c'est sur que ça vaut pas certains des films des frères Cohen, mais si on regarde pas le nom des réalisateurs, ça passe à l'aise...

  • Anonyme

    08/05/2010 à 19h09

    Répondre

    J'adore ce film !!!!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques