Box-office du 3 au 10 mars 2009

Les Watchmen s'avèrent totalement incapables de détrôner papy Clint du box-office, et peinent à se maintenir au-dessus de la comédie bêtasse Marley & moi, pourtant diffusée dans 200 salles de moins. C'est la tasse pour Zack Snyder, qui remporte toutefois un joli succès aux USA. La France a eu sa dose de super-héros, ce qui n'augure pas forcément du meilleur pour le Wolverine à venir en mai.

  1. Gran Torino : 656 162 entrées (fiche - critique)
  2. Watchmen :  377 235 entrées (fiche - critique)
  3. Marley & moi : 357 977 entrées (fiche)
  4. LOL (Laughing Out Loud) : 313 252 entrées (fiche)
  5. Slumdog Millionaire : 248 283 entrées (fiche - critique)
  6. Harvey Milk : 235 246 entrées (fiche)
  7. Volt, star malgré lui : 231 877 entrées (fiche - critique)
  8. Le code a changé : 216 602 entrées (fiche - critique)
  9. Cyprien : 191 348 entrées (fiche)
  10. Last chance for love : 160 641 entrées (fiche - critique)
  11. Le premier cercle : 159 453 entrées (fiche)
  12. L'étrange histoire de Benjamin Button : 155 803 entrées (fiche - critique)
  13. Banlieue 13 Ultimatum : 145 850 entrées (fiche)
  14. Bellamy : 88 352 entrées (fiche)
  15. Underworld 3 : 86 200 entrées (fiche)
  16. Séraphine : 55 078 entrées (fiche)
  17. La Vague : 50 181 entrées (fiche - critique)
  18. Twilight - Chapitre 1 : Fascination : 41 365 entrées (fiche - critique)
  19. Palace pour chiens : 37 129 entrées (fiche)
  20. La légende de Despereaux : 34 765 entrées (fiche)


Box-office du 25 février au 2 mars 2009

A propos de l'auteur

34 commentaires

  • Anonyme

    19/10/2008 à 13h57

    Répondre

    Pour tout savoir sur Clint, une seule adresse : http://eastwoodclint.free.fr

  • Veterini

    27/02/2009 à 17h32

    Répondre

    Un jour Rififi nous fera un coming-out de sa gérontophilie parce que bon, Stalone, maintenant Eastwood y a un truc…

     

    Donc c’est le 36514866ème film à propos d’un vieil ours mal léché mais qui a en fait a un cœur d’or. La photographie délavée n'aide pas franchement à apprécier le film, ni les quelques ridicules gros plans un peu aléatoires.

    En plus de ça on sent bien le film à message, pas vraiment subtile et même un peu absurde



    Pourquoi le gang ne se débarrasse-t-il tout simplement pas du corps, ou encore plus simple ; pourquoi ne pas lui mettre une arme dans la main. Tout le monde aurait cru qu’il cherchait la bagarre.



    Et peu crédible,



    parce que passé de l’ex-tueur de jaune, raciste, qui se ballade avec un flingue pour aller au coiffeur au type qui se sacrifie pour ses amis de deux semaines, mouaif...



    Bon si on est méchant, on dira que Eastwood s’est pas foulé, et à juste mis le maître de guerre /dirty harry à la retraite et puis basta. Mais faut avouer que pendant un quart d’heure on rigole bien.



    Mais au bour de 3/4 heure d'éructations racistes, c’est lourd.



    Surtout que contrairement au maître de guerre qui avait un peu d’amplitude, là on reste deux heures avec seulement Eastwood qui fait le clown à l’écran.


    33/100


    Ce qui en fait par la même occassion, le plus mauvais Eastwood que j'ai pu voir.

  • kou4k

    28/02/2009 à 07h31

    Répondre

    Globalement d'accord avec Vet, je ne comprends absolument pas l'engouement autour de ce film !


    C'est vu et revu, bourré d'effets de style dépassés, et franchement ca ne vole pas haut au niveau emotionnel. On pourra peut-être saluer les dialogues savoureux au départ, mais sans plus. Le pire, c'est que chaque scène, chaque effet, est prévisible et, encore une fois, déjà vu.


     Bref, c'est pas mauvais, mais crier au chef d'oeuvre, faut pas pousser... question originalité, déjà, on repassera.


    Charles bronson avait déjà bien exploité le filon à l'époque .


     


    Pour la fin :


     [spoil]y'a des temoins, les voisins sont tous à leur fenêtre à cause du boucan. Donc ils ont tous vu un vieux schnoke se faire degommer en sortant un briquet. (au passage, c'est  bien ridicule son petit effet "jte vise avec mes doigts et je tire holàlà ca te met la pression")[/spoil]


     

  • kou4k

    28/02/2009 à 07h32

    Répondre

    (et merde, comment on fait pour citer ou mettre un spoil ?)

  • Anonyme

    28/02/2009 à 08h37

    Répondre

    On dessine un grand carré blanc, on écrit "spoiler" en haut à gauche, et on rigole !
    moi non plus je n'ai pas d'encre sympathique ..... elle a dû s'évaporer.
    Je vais commencer par aller voir Clint Eastwood avant de remplir mon encrier.

  • nazonfly

    28/02/2009 à 09h19

    Répondre

    Tu écris un truc, tu le sélectionnes, ensuite tu vas dans le menu déroulant Style, et tu choisis Spoiler. Tu verras, c'est à mourir de rire.

  • kou4k

    28/02/2009 à 21h59

    Répondre

    huhuhu énorme !

    Mon menu déroulant déconne, c'est pour ça que je ne l'avais pas vu...



    Merci ^^

  • gyzmo

    01/03/2009 à 18h10

    Répondre

    Je rejoins Vet et Kou4k sur
    la moitasserie assez étonnante - pour ma part du moins, de ce dernier film du
    Clint. Dès les dix premières minutes de l'histoire, on sait précisément où le
    scénario va aboutir : dans l’impasse d’une rédemption sirupeuse et bien
    pensante. Le coup du « vieil ours mal léché mais qui a en fait un cœur
    d’or » (pour reprendre la si juste image de Vet), était de toute façon du
    tout cuit d’avance. Mais j’espérais vraiment quelque chose de plus surprenant
    de la part d’un bonhomme qui est à l’origine d’un dyptique intelligent et
    équilibré sur la bataille d'Iwo Jima. Ouais, bon : la carrière de Clint
    est jonché de films carrément moins subtils, mais quand même… Avec l’âge, tout
    ça, je pensais qu’il allait en s’améliorant. Or, dans Gran Torino, tout est cousu de fil blanc, aucun point de couture n’explose.
    C’est chiant. Tout, sauf peut-être la fin, qui effectivement, détonne avec ce
    que Eastwood a déjà eu l’occasion de nous proposer… Mais si le revirement de
    situation est plus posé et réfléchi que d’ordinaire, je trouve que ça reste
    prévisible et que ça manque de pèche. Contrairement au crépusculaire Impitoyable qui pour le coup, mettait un
    point final à la carrière westernienne de Clint (en balayant large le spectre
    du Genre), ce Gran Torino n’est pas funeste
    mais donne tout de même l’impression d’assister à l’ultime souffle d’un vieux
    monsieur affaibli qui a perdu de sa vivacité (la réa est non seulement classique
    mais en plus : mollassonne !) et n’a pas su nuancer une vision du monde
    pas des plus intéressantes. Les clichés s’entassent les uns sur les autres pour
    former une purée ennuyeuse que d’autres auteurs – souvent plus audacieux et
    sans trop se casser le cul, ont déjà mainte fois décongelée. Alors, oui : appartenir
    à un gang ou un groupe de plus de deux personnes (surtout lorsque notre peau n’est
    pas blanche), c’est un risque pour l’intelligence collective ! Bah oui : y’a
    des méchants pas gentils, mais y’a aussi des gentils pas méchants… et des
    gentils qui jouent les méchants, et des méchants qui font croire qu’ils sont
    gentils, tout ça ! La guerre, c’est caca aussi ! Et le dur labeur, c’est
    indispensable pour se sentir à l’aise sous sa casquette ! Quant à la
    convoitise, baaAaAAh : quelle horreur ! Le racisme, ça fait pas que dire
    des atrocités à tout bout de champ, c’est aussi mauvais pour la santé (la
    preuve, avec la cigarette, ça provoque des cancers) ! Et celle-là :
    le chien, c’est le meilleur ami de l’homme, mais juste après la bière alors !
    Faut de tout pour faire un monde ! Personne dans la vie ne choisi sa
    couleur ! L’important est d’écouter ton cœur ! Prout ! En gros,
    le film expose plein de clichés sans pour autant proposer un angle de vue
    original. Le tout, de manière grossière, suivant l’expérience d’un raciste impulsif
    qui n’en est absolument pas un. Mais un guignol, une grande gueule, ça oui. A
    ce propos, les scènes chez le coiffeur (quelle finesse d’esprit, quelle camaraderie
    exemplaire !) en disent long sur le personnage et son rapport faussement
    agressif avec tout ce qui l’entourage. Bref. Rien à voir avec l’inspecteur Harry.
    Encore moins avec le Justicier dans la Ville (cette blague !). Je ne
    parlerai même pas des relations difficiles entre un père et son fils : la
    dernière séquence… pfiou...


    Le ciné de Clint, j’en suis très friand. Sous toutes ses
    formes. Ce Gran Torino, par contre,
    pas de quoi le placer au sommet de la pile. Mais bon, je ne suis pas géronto, c’est
    peut-être ça aussi^^

  • Dace

    02/03/2009 à 12h47

    Répondre

    Moi qui trainait les pieds avant d'aller au ciné, je l'ai trouvé merveilleux ce film. Je n'ai vu aucun des autres films cités dans la critique, ce qui ne m'a pas enpêcher de l'apprécier. J'me suis plus marrée que devant des films comiques et la fin nous fais réfléchir.  Il ya vraiment de tout dans ce film, surtout une très très belle voiture

  • Anonyme

    02/03/2009 à 15h43

    Répondre

    On peut ne pas comprendre le "pseudo-racisme" affiché, il est pourtant à l'image de cette "Amérique" ou personne n'est américain... L'histoire est crédible et Clint est "clint".

  • Anonyme

    04/03/2009 à 15h44

    Répondre

    Inspecteur Harry en tête certes, mais la dernière scène de Eastwood est une énorme référence au premier Sergio Leone qu’il a tourné : pour une poignée de dollars. Ce bouclage de boucle m'a de suite fait penser que ça signifiait qu’on ne verrait plus Eastwood acteur.

  • ]irµ

    05/03/2009 à 00h14

    Répondre

    J'ai trouvé le film très bon mais je comprends aussi les défauts que certains ont exposé ici. Quoiqu'il en soit, quand on connaît bien la carrière de l'acteur Clint (que je dissocie du réal), c'est un magnifique requiem. J'ai pas le souvenir d'un acteur qui ait quitté la scène de manière aussi classe.

  • Anonyme

    05/03/2009 à 19h28

    Répondre

    Tout à fait d'accord avec Jiru .  On a vu des Woody Allen et des Chabrol démarrer très fort leurs carrières et finir en flip flop (je ne vais plus voir leurs films : Woody radote un peu et Chabrol m'endort beaucoup), alors que Clint Eastwood, chapeau !


    le film n'est pas banal , l'acteur est très digne, et je crois que c'est la première fois que je vois les spectateurs rester assis juqu' au bout du générique de fin : le beau donne à penser..... écoutaient-ils la musique en regardant la mer .... réfléchissaient-ils à la vie et à la mort....  ce film est-il le dernier du grand Clint Eastwood ?

  • kou4k

    05/03/2009 à 21h16

    Répondre

    ou encore : "ai-je vraiment mis 7 euros dans ce film ?"


    Pour moi, l'apogée d'eastwood réal reste mystic river, et impitoyable en tant qu'acteur, avis perso.


     


    Gran torino rapelle cette heure de gloire et ces personnages carricaturaux  qui ont fait la légende de Clintou, meuh il a fait tellement mieux, et dans un style si différent, que ca me trouble de voir les masses en extase devant cette regression...


     

  • Anonyme

    06/03/2009 à 07h55

    Répondre

    les masses ne doutent pas une seconde qu'à 78 balais, le kou4k fera beaucoup mieux que maintenant.
    Et mieux que Clint Eastwood bien sûr (réalisateur, acteur, musicien etc).
    T'avais qu'à attendre le 22, 23 ou 24 mars pour aller voir le film , t'aurais payé 3 € 50 seulement : ça t'aurait inspiré 2 fois moins moins ou 2 fois plus ? les masses sont nulles en maths.

  • Anonyme

    06/03/2009 à 10h53

    Répondre

    tu me fais de la peine guyonne.


    Pleurniche pas comme ça allons, reprends du gateau. 

  • Anonyme

    06/03/2009 à 11h32

    Répondre

    chui diabétique bichon, t'a ka prendre ma part. Bon app' mon gros.

  • kou4k

    06/03/2009 à 19h53

    Répondre

    Allons...




     A 78 ans, j'aurais un monument tout en marbre à mon nom à la place de la tour eiffel, et des milliards de fidèles.

    Je serai toujours l'homme le plus viril du monde, ma biographie eclipsera la Bible, le Coran et La Tora réunis, et le dalaï lama m'offrira mon cadeau d'anniversaire en commentant une retrospective de mes prouesses, devant mes différents prix nobels exposés au mur...


    Pour tonton clint, je ne pense pas qu'il ait dit son dernier mot en tant que réal... Siouspense, peut-être va-t-il nous pondre son véritable ultime chef d'oeuvre.

  • Anonyme

    09/03/2009 à 19h15

    Répondre

    Pas de "Séraphine" sur la liste ? Alors qui sont les touristes qui ont distribué les prix  pour la meilleure actrice, le meilleur décor, lla meilleure-ci et le meilleur-ça dans ce film ?  Pas moi en tout cas, je ne l'ai pas vu non plus... 

  • nazonfly

    10/03/2009 à 10h17

    Répondre

    Peut-être parce que c'est une ressortie, et que de toute façon les films comme Séraphine ont en général un public limité.

  • nazonfly

    12/03/2009 à 16h36

    Répondre

    Il marche pas mal le Clint Eastwood.

  • Anonyme

    13/03/2009 à 10h06

    Répondre

    C'est dommage pour Watchmen qui est un très bon film mais bon il marche quand même bien aux States alors ça ira pour Snyder

  • Veterini

    13/03/2009 à 21h46

    Répondre

    D'un autre coté je suis pas sûr que ce qui est bien pour Snyder, soit bien pour  "le monde" en général.

  • Anonyme

    19/03/2009 à 21h05

    Répondre

    A se demander si certains ont vraiment vu le film ou font juste semblant, ou bien sont encore à l'âge de la puberté, ce qui expliquerait leur incompréhension du poignant message que Clint Eastwood délivre dans ce chef-d'oeuvre. Parce que vous croyez que ce film parle de racisme, de gang, ou des atrocités de la guerre ? Il est bien plus humble et plus grand, et bien plus bouleversant. Réfléchissez à ce que serez, et à ce que sera votre vie, lorsque vous aurez 79 ans. 

  • kou4k

    20/03/2009 à 20h15

    Répondre

    Le dernier clip de Tryo est un cran au dessus dans le même thême déjà ^^.

  • Anonyme

    05/04/2009 à 20h41

    Répondre

    J'en sors juste là, un seul mot ou plusieurs: j'ai trouvé que c'était un très grand film.


    Je compte bien aller le revoir, par pur plaisir, parce que je l'ai trouvé tour à tour subtil, touchant, drôle, violent, mordant, pas cucul pour un sou. Ceux qui en ont eu "marre des éructations racistes" n'ont pas dû vraiment apprécier (comprendre ?) le film. Mais c'est leur droit.


    Ceux qui font des comparaisons avec le Maître de Guerre ont sans doute été très déçus de voir qu'à la fin, Clint ne fait pas "tout pêter". Les pauvres.


    Même note pour moi, un 19/20.


    A côté de ça, la production française fait pâle figure. A non c'est vrai y'a Coco, "qui sauve les multiplexes", excusez-moi.

  • Anonyme

    16/04/2009 à 11h32

    Répondre

    tout simplement super extra giga...
    le rôle tenu par clint eastwood est magnifiquement tourné.
    le meilleur film que j'ai vu sans aucune hésitation.

  • Anonyme

    18/05/2009 à 03h29

    Répondre

    j'en sors, riff, t'as raison de A jusqu'à Z. Ah putain, les références aux films de westerns : "ici, on aime pas les étrangers, étrangers", les plans où il crache comme dans le bon la brute et le truand, les liens avec harry callahan. Tout y est. Eastwood fait la synthèse de tous ses personnages, afin d'en montrer, et fait un grand doigt d'honneur au politiquement correct outré par ce que pouvaient représenter ces grandes figures qu'il avait pu incarner. rien à rajouter à la critique, je me tais, et met mon 9.5, rien à dire,...

  • Anonyme

    18/05/2009 à 03h42

    Répondre

    bon alors, j'ai vu des critiques négatives sur ce film ici. Réponse très honnête : dirty harry était bien sympa mais flinguait à tout va, pareil pour l'homme sans nom. Même si dans tous ses films les mecs crevaient à gogos, et le bon, pas vraiment bon, mais avec un coeur d'ange quand même se tapaient des nanas, bordel, vous pouvez pas dire que ce film fait dans la guimauve...La guimauve aurait onsisté à le voir se réconcilier avec sa famille. C'est pas le cas, il l'envoie chier son fils qui l'aexploite et n'attend qu'il crêve. Putain, dans le genre violent, faut pas déconner. La scène d'anniversaire fout les boules, bien plus qu'aucune scènes des dirty harry, pareil pour tous les plans où il crache le sang, pareil pour celle où sa petite fille lui demande ce qu'il fera de sa caisse quand il sera mort.... et de ce type de scène, ce film en regorge, jusqu'à la dernière, qui laisse songeur...voilà les petits. Et je pense le truc le plus violent est certainement cet acteur au crépuscule de sa vie le mettre. Un film très riche qui ne manque pas de pêche, contrairement à ce que ces mecs disent, et qui est plus fin qu'il n'y parait. Qui traite en vrac les thèmes de la rédemption, l'héritage, le choc des cultures, la vieilesse et l'acceptation de la mort, le pardon aux uatres et à soi même, et qui ne sombre pas dans la mièvrerie, parce que la culpabilité, et l'impardonnable existe aussi. Ses erreurs envers ses gamins le héros les accepte et ira jusque dans son testament dirent à ses gamins qu'il s sont des cons...voilà, j'ai fait une petite relecture du film pour ceux qui persistaient à dire que ce film n'avait ni couilles, ni force, et retraitait des thèmes déjà balayé. Je dirai que peu d'acteurs de cette carrure se sont permis de jouer ce genre de rôles, ce qui rend ce film unique....Et l'on voit que Clint ne se retient pas....

  • gyzmo

    18/05/2009 à 13h32

    Répondre

    Pour moi, le film n'a d'intérêt que parce qu'il y a Clint dedans. Vous foutez un
    autre acteur à la place, et vous vous retrouvez avec une belle daube. Pas étonnant que peu d'acteurs se lancent dans ce genre de couillonnade !


    Tiens, hier soir j'ai rematté Mystic River et même en connaissant l'intrigue, j'ai repris une terrible claque à en être mal à l'aise. Ca n'a fait que confirmer ce que je pense de Gran Torino : un bon divertissement, trop décevant pour figurer dans les classiques du bonhomme. Une synthèse tarantinoesque de choses déjà ressassé par d'autres (et défendre le contraire, je comprends pas, vraiment... à moins de n'avoir qu'une vision limitée du ciné hollywoodien oO). Bref, c'est loin d'atteindre le meilleur de ce qu'est capable de faire le Clint quand même. Puis bon, son Walt Kowalski n'arrive pas à la cheville de Frankie Dunn (ni même de tatie Danielle, c'est dire...).

  • Anonyme

    18/05/2009 à 16h39

    Répondre

    évidemment c parce que c clint que ce film a de l'intérêt. Parce qu'il joue sur la panoplie des persos qui ont fait sa légende que ce film amène à plusieurs lectures et est si riche... et certainement plus couillu que mystic river, soit dit en passant...

  • gyzmo

    18/05/2009 à 18h57

    Répondre

    Ouais, en fin de compte, c'est ce que je "repproche" au film : de n'être que référentiel. Eastwood s'amuse beaucoup avec les différentes faces qu'il a endossé tout au long de sa carrière. La plupart des clins d'oeil qu'il fait sont marrant à trouver (mais  étant systématique et pousser jusqu'à la caricature, ça devient vite lourds). Il va même jusqu'à casser cette image de gros dur impulsif - j'avais dit que le final m'avait bien plus pour cette raison et je le confirme. Mais en dehors de ce jeu de rôle, franchement, je trouve pas qu'il y ait matière à réflexion. C'est trop fourre-tout, et traîter de manière trop superficielle à mon sens. Mystic River est carrèment plus abouti et riche, désolé^^.

  • kou4k

    17/07/2009 à 02h54

    Répondre

    + 1 à Gyzmo au passage, Casser Mystic River pour aduler Gran Torino, faut être un sacré fan de chuck norris

  • riffhifi

    17/07/2009 à 10h31

    Répondre

    Pas d'accord du tout 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques