Box-office du 22 au 28 avril 2009

Le nombre 17 porte bonheur cette semaine : OSS 117 garde la tête du classement, tandis que 17 ans encore vient se glisser juste derrière, coiffant au poteau la Coco Chanel d'Audrey Tautou. Le Coco de Gad Elmaleh, quant à lui, passe la barre des 3 millions d'entrées cumulées. On remarque au passage que neuf films sur 20 sont français, dont trois dans le top 5.

  1. OSS 117 - Rio ne répond plus : 593 780 entrées (fiche - dossier - critique)
  2. 17 ans encore : 452 343 entrées (fiche - critique)
  3. Coco avant Chanel : 443 370 entrées (fiche)
  4. Safari : 228 913 entrées (fiche - critique)
  5. Fast & Furious 4 : 221 149 entrées (fiche - critique)
  6. Dans la brume électrique : 210 807 entrées (fiche - critique)
  7. Monstres contre Aliens : 179 324 entrées (fiche - critique)
  8. La première étoile : 168 301 entrées (fiche)
  9. Prédictions : 157 985 entrées (fiche - critique)
  10. Ponyo sur la falaise : 127 900 entrées (fiche - critique)
  11. Celle que j'aime : 114 079 entrées (fiche)
  12. Erreur de la banque en votre faveur : 95 463 entrées (fiche)
  13. Gran Torino : 87 460 entrées (fiche - critique)
  14. La dernière maison sur la gauche : 54 070 entrées (fiche - critique de l'original - critique)
  15. Welcome : 48 378 entrées (fiche)
  16. La véritable histoire du Chat Botté : 46 557 entrées (fiche)
  17. Coco : 42 123 entrées (fiche)
  18. Still Walking : 40 178 entrées (fiche)
  19. Villa Amalia : 39 758 entrées (fiche)
  20. Slumdog Millionaire : 39 629 entrées (fiche - critique)


Box-office du 15 au 21 avril 2009

A propos de l'auteur

5 commentaires

  • Jade

    16/04/2009 à 17h25

    Répondre

    Je ne suis pas aussi enthousiaste que Riffhifi pour cette suite. Je trouve que le personnage d'OSS 117 est ici peut etre un peu trop grossi et caricaturé par rapport au premier film, qui réussissait un très bon équilibre dans ce domaine : un héro complétement à coté de la plaque mais néanmoins clairement compétent. Ici, le coté nigaud est bien trop mis en avant, l'aspect grande gueule trop peu présent, et le talent inexplicable du hero se transforme en une chance miraculeuse. Certains trouveront ca plus drole, je trouve cela assez regrettable au niveau de la coherence.


    Avec ce nouvel OSS 117, les gags sont eux aussi plus lourds, plus explicites que precedement. Je prendrais pour exemple les blagues sencees mettre en avant le caractere naif d' OSS. Ici, elles se resument à l'enumeration de cliches enormes sur la minorite visee en presence de ladite minorité, OSS qui ne comprend pas le malaise qu il instaure et ensuite une réaction quelconque de l'interlocuteur. Ce schéma systématique me fait un peu penser à ce que les amateurs de manga appellent du 'fan service'...


    Ceci étant, on rigole bien pendant ce film, et la décéption n'est que partielle. Les répliques sont un des moteurs essentiels de l'humour, la réalisation inspirée des films d'espionnage des 60s et 70s est vraiment exemplaire, notamment lors des scènes en écran séparé. Quelques longueurs dans le chateau Nazi et dans l'hopital, ou les blagues fusent peut être moins qu'à l'accoutumé. Mais le bilan est très positif, et, gage d'une certaine profondeur, le film est vraiment ponctué de références intelligentes, de James Bond, bien plus que dans le premier OSS, à M.William Shakespeare lui-même dans un poignant discours final !!

  • Anonyme

    16/04/2009 à 18h25

    Répondre

    "Homosexuel refoulé"!

  • pastis-mirabelle

    28/04/2009 à 20h21

    Répondre

    J'adore la scène durant laquelle l'agent au patronyme contrepétant, de retour de vacances, arrive au bureau et discute avec ses collègues. Je la place au même niveau que la réplique "Comment est votre blanquette ?" du premier opus.  

  • nazonfly

    30/04/2009 à 21h21

    Répondre

    Moi qui pensait que Coco Elmaleh allait tout tuer sur son passage... Remarquez 3 millions, c'est déjà sans doute plus qu'il n'en faut!

  • el viking

    13/05/2009 à 17h41

    Répondre

    même constat que Jade, dont je ne lui ferait pas l'insulte de le répéter avec moins de pertinence... en revanche, il y a une nette amélioration par rapport au premier opus, concernant... le catch! superbe scène, bien qu'ici encore une fois un peu trop explicite, mais qui parvient tout de même à ravir l'amateur de cette belle discipline que je suis!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques