3/10

Born to fight

La Thaïlande est la nouvelle destination à la mode pour tous les amateurs de films d'action et de cascades. Il a suffi d'un film, Ong Bak, pour que l'on fasse désormais attention à ce qui se déroule là-bas. Il faut avouer que les acrobaties, coups de coude et coup de genoux de Tony Jaa possèdent une saveur remarquable. Fort de son succès, le chef chorégraphe, sûrement un peu sadique, décide de passer à la réalisation avec Born to fight. Son credo : oubliez l'histoire, oubliez les personnages et prenez-vous-en plein la tête.

Pas la peine de se creuser les méninges pour exploiter un tel credo. On prend une bande de gentils villageois et quelques invités super costauds dont un flic en réhabilitation à qui l'on fait affronter des méchants très très méchants. Born to fight, ce n'est que ça, ni plus, ni moins. Pas de retournement de situation, pas d'intelligence et même pas de super héros. Le flic, personnage principal, se ferait massacrer en moins de deux par Tony Jaa.

Alors voilà, que dire de plus pour Born to fight si ce n'est que c'est une bouse cinématographique ? Rarement un film aura été plus mal réalisé. On croirait voir une bonne grosse série Z tant dans son fond que dans sa forme. Les acteurs sont inexistants, les quelques images de synthèse sont ignobles, le patriotisme est exacerbé au plus au point, la violence est omniprésente et il y a de grosses baisses de rythme. Ce n'est rien de plus qu'un film en trois temps : action pour la présentation, sieste en attendant les méchants, bourrinage pour finir en beauté. Bref, il faut le voir pour le croire et suivre le film en thaïlandais sans sous-titre ne poserait aucun problème.

Mais alors, pourquoi mettre trois points à un tel nanar ? Parce que c'est un film de tarés. Pas avec des types qui ont fait deux jours d'hôpital psychiatrique, non, là on atteint le haut niveau de la folie avec des déments et des psychopathes qui tentent absolument tout et n'importe quoi niveau action et cascade. Et que le type tombe du camion en marche avec la tête à deux centimètres de la roue. Et qu'il se ramasse dix mètres plus bas après s'être pris trois planches de bois dans les côtes. Et qu'ils le frappent avec des tisons brûlants. Et qu'il se prend une voiture de face tout en conduisant une moto. Et qu'il recommence cela plusieurs fois en pimentant un peu le jeu, avec des planches en bois ou des flammes c'est plus marrant. Bref, c'est totalement délirant, ultra dangereux et franchement jouissif.
C'est sans compter le petit groupe d'individus, tous doués dans un sport entre le petit gymnaste qui fait un triple salto avec un bébé sur le dos, un rugbyman qui les défonce tous, un footballeur qui se croit dans Shaolin soccer ou un unijambiste qui tape en shootant dans une noix de coco. J'ose à peine parler de la petite fille qui pratique le muay thaï tellement c'est incroyable.

Born to fight approche le niveau zéro du cinéma mais tout est tellement énorme et à part qu'on leur pardonnerait presque. Juste une chose : n'amenez pas votre cerveau à la séance. Seuls les fans du genre et des cascades impossibles apprécieront. Pour les autres ce sera un des pires films de l'année.

A découvrir

porte des secrets (La)

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Fulci

    10/08/2005 à 18h11

    Répondre

    Perso, j'adore !! Et ce, pour toutes les raisons énoncées par Weirdkorn !! C'est vrai que le début manque un peu de rythme, mais passé la 50ième minute (le film dure 1h30), c'est la folie la plus complète ! Du coup de pied en vois-tu en voilà, (tout le monde s'y met, même la fillette !), des explosions au premier, deuxième, troisième plan, et un sens des cascades, mazette, à faire exploser Rémi Julienne de détresse !
    De ce point de vue, Born to fight explose une grande majorité de films ricains d'actions actuels, bien plus planplans et tout autant patriotiques...
    C'est vrai que les effets spéciaux numériques sont foirés, mais on s'en tape, on vient pour voir des kicks retournés et on est servi !
    Ne manquez pas pour finir le générique de fin qui sert de mini-making of et qui montre les cascadeurs givrés finir sur une civière. (Enfin, c'est le cas dans la version originale, la version européenne est peut être montée différement ...)
    Une seule raison de voir le film : le héros, debout sur une moto (en feu !), fonce contre le pare-brise d'un camion, à 2000 à l'heure, saute au dernier moment par dessus et atterri derrière comme un petit chat. La classe internationale !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques