7.5/10

Bons baisers de Bruges

A Bruges, il n'y a pas que le chocolat qui est noir...

Une chose est sûre : le réalisateur a forcément dû regarder Harry Potter et la Coupe de Feu avant de boucler son casting, trois têtes d'affiche dudit opus se retrouvant au générique de ce Bons Baisers de Bruges. Le cinéma est finalement peu de choses, se dit-on alors. Et Bons Baisers de Bruges est finalement peu de choses, en apparence, avec sa petite médiatisation assez saugrenue, son affiche peu tape à l'œil, et son casting loin d'être affriolant. Pour sûr, cette semaine, on est tenté d'aller voir plus gros, plus commercial, et pour sûr, on est dans l'erreur.

Tout commence dans le décalage le plus total. Après une fin de contrat en eau de boudin, Ken (Brendan Gleeson) et Ray (Colin Farrell), deux tueurs à gages à la solde d'Harry Waters (Ralph Fiennes), se retrouvent contraints de se planquer à Bruges, en Belgique. Alors que Ken y voit une bonne occasion de découvrir le patrimoine historique de la ville, Ray se morfond et peste contre cette ville sans grand attrait. Tout deux n'attendent qu'une seule chose : des nouvelles instructions. Et ils sont encore loin de savoir où celles-ci vont les emmener...

-
"Tu me fais flipper quand tu me regardes comme ça.
- Tu me fais flipper avec ta coupe de cheveux."
La grosse surprise du film, c'est Colin Farrell. Acteur plutôt moyen, habitué à des rôles de dur à cuire (si l'on excepte quelques petites encolures du genre d'Alexandre), il prouve ici qu'en lui donnant quelques libertés fantasques, il peut réaliser quelque chose de crédible et même d'attendrissant. Son personnage est de loin le moteur du film, à l'origine de son âme et de son humour. Ray est brisé par son dernier contrat, pétri de préjugés, et carrément susceptible. La ville représente pour lui l'enfer, le juste retour des choses, alors que le monde entier ne cesse d'en vanter les mérites, ce qui n'est pas pour arranger son humeur. Et c'est avec un certain délice que l'on suit ce jeune meurtrier terriblement attachant se prendre le chou avec son partenaire plus terre-à-terre, un acteur de petite taille raciste, une petite frappe sans grande ambition, et une nana bien moins clean qu'il n'y paraît. Le tout avec un humour assez corrosif qui nous rappelle certaines comédies anglaises.
Comédie, d'accord, mais comédie noire tout de même. Disons même que son pessimisme et sa violence en sont le cœur, l'arbre qui donnera les fruits de son humour si délicieux. Le film ne perd jamais de vue son sujet, assez poignant, mais se fait une joie de creuser un décalage absurde entre les personnages, leur condition, et leur terrain de jeu. Le film reste ambigu jusqu'à son dénouement, demeure multi-classes, cultive les bons mots et les obscénités soft, jusqu'à sa conclusion plutôt sanglante. Au final, on est plutôt désappointé de constater que le film n'est résolument pas un film d'action, mais bien un enchevêtrement de rapports humains et de remises en questions existentielles. Bernés, nous le sommes, adorablement surpris, nous le sommes également.

Drame et comédie noire, un mélange plutôt étonnant qui sied à merveille à la ville de Bruges. Colin Farrell tire une de ses plus belles compositions, et si le film conserve tout son long un rythme plutôt lent, les dialogues bien achalandés et l'humour coup de poing du film font défiler les minutes à toute vitesse.

A découvrir

Wall-E

Partager cet article

A propos de l'auteur

6 commentaires

  • Guillaume

    27/06/2008 à 14h03

    Répondre

    Pour avoir l'air triste de Colin, c'est facile : baissez les sourcils et en même temps placez votre index entre les deux sourcils, tout en appuyant vers le haut. Wow.


    Blague à part, c'est un bon petit film sympathique. Il y a par moment un petit côté téléfilm (les parades de monstres dans la rue) et des dialogues à la tarantino assez crispants. De même que Nicolas, je m'attendais à davantage d'action, mais finalement, ce n'est pas plus mal.

  • SOPHY&

    29/06/2008 à 13h17

    Répondre

    J'ai trouvé ce film hilarant, Bruge le nain et les vauriens, ceux qui ont vu comprendront. L'histoire de trois gangsters perclus de principes, perdus en Belgique pour le meilleur et le rire. Nous sommes entre les tontons flingueurs et Tarantino : bonne séance !

  • EvilPNMI

    29/06/2008 à 15h34

    Répondre

    Peut-être une des rares sorties cinéma que je vais m'accorder tiens ! Je repasserai par ici plus tard

  • Anonyme

    02/07/2008 à 18h57

    Répondre

    Je dirai pas mieux que la jolie critique de Nicolas, un film à la fois surprenant, drôle et émouvant, je n'ai pas été par les dialogues tarantinesques (j'aime pas les étiquettes), une alchimie étonant pour un lieux insolite.


     Un petit bijou.


     

  • sven

    03/09/2010 à 12h54

    Répondre

    Si le rythme est assez lent, faisant craindre l'ennui après une vingtaine de minutes, les dialogues succulents (dignes à mon sens autant des Monty Python que de Tarantino, ce qui n'est pas un mince hommage ^^) font de ce film atypique un très bon moment de cinéma!

    Et effectivement, Colin Farrell est excellent en irlandais cherchant la rédemption au sein de cette ville qu'il déteste!


    Une excellente surprise 8/10

  • kou4k

    13/11/2010 à 20h19

    Répondre

    Fantastique !


    Je me le suis maté hier soir, et je ne m'attendais pas à un tel bijou d'humour et d'émotion.


    Certains dialogues incongrus parviennent à provoquer des eclats de rires dans les situations les plus tragiques, qui sont pourtant bien fournies en émotion.

    Passer des larmes au rire avec une telle aisance, et sans artifices hollywoodiens ni d'exagérations dans la niaiserie, chapeau !


    Les situation rocambolesques, loufoques et parfois bien trash compensent très largement le rythme calme du film. Une déclaration d'amour à la ville de Bruges qui ne s'arrête pas là.


    Mon coup de coeur incontestable du moment, un bon 9/10.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques