6.5/10

Bon à tirer - Blu-ray

LE FILM


DR.
Il y a maintenant bien longtemps que les frères Farrelly ne se sont pas fait entendre, assourdis par la virulente relève qui vient désormais squatter leur terrain de jeu favori, la comédie US à tendance potache. Judd Apatow s'est depuis imposé comme le roi de la catégorie, à travers ses activités de producteur et de réalisateur, tandis que le duo de réalisateurs responsable de Dumb & Dumber s'échine à sortir des productions plutôt confidentielles (Terrain d'entente et La femme de ses rêves, respectivement en 2005 et 2007). Bon à tirer, malheureusement, ne fera pas partie de leur retour en grâce, malgré des résultats au box-office assez positifs (en tout cas loin d'être négatifs). Leur patte est identifiable, toujours à mi-chemin entre le burlesque et le sexo-scato, mais la petite étincelle qui a fait de Deux en un et de Fous d'Irene des must see semble avoir bel et bien disparu.


DR.
Même si vous n'êtes qu'amateur et non un grand spécialiste de la filmographie des frérots, quelque chose devrait vous sauter aux yeux : l'aspect satirique, presque trop concret, du scénario de Bon à tirer. Celui-ci s'intéresse à deux grands trentenaires, obsédés sexuellement sur deux niveaux différents, qui insupportent tellement leurs épouses respectives que ces dernières leur collent un hall pass : une semaine de liberté totale, hors contexte familial, l'aubaine pour vivre le petit écart sans conséquence dont ils rêvent tous deux. Au-delà de l'incongruité de la situation, il est quasiment impossible de ne pas voir l'aspect moralisateur sous-jacent qu'il manque habituellement aux productions Farrelly. Les deux frères se sont mis au second degré et cela se remarque, notamment par la bride qu'ils semblent s'imposer tout au long des situations. On voit néanmoins des piques d'activités qui nous rappellent à l'ordre, par le biais d'une verge ou deux, ou un gag un peu plus scato que les autres, mais globalement, Bon à tirer est une comédie US qui aurait pu être réalisée par n'importe qui.


DR.
Nonobstant tout ça, on s'amuse. Nos deux copains confondent fantasme et réalité, et se livrent à un parfait numéro de séducteur / loser rythmé par des écrans noirs comptabilisant les jours égrenés. A bien y regarder, même, ils passent davantage leur temps de liberté à faire n'importe quoi plutôt qu'à draguer, complètement convaincus par des concepts de séduction arriérés, machistes, et d'une totale inefficacité – à peu de choses près. C'est lorsque le film touche au burlesque que l'on lui trouve de l'intérêt humoristique, et il est tout à fait dommageable que le ton ne soit pas gardé tout du long. On rigole un peu jaune dans certaines situations potaches, que l'on considèrera un peu forcées compte tenu du contexte, mais globalement le film se laisse voir sans déplaisir à partir du moment où le très légèrement scato ou le très légèrement sexuel ne vous indispose pas.

LE BLU-RAY


DR.
La galette nous accueille avec un menu fixe un peu fade, sans grandes fioritures ni contenu de folie. Le principal attrait sera peut-être la fameuse « version longue non censurée », qui n'offre que quelques minutes de surplus pas franchement remarquables. Nous pourrons également découvrir une scène coupée moyennement drôle, centrée sur le personnage incarné par Richard Jenkins, et un bêtisier de deux minutes qui ne fera pas partie des références du genre. Blu-ray oblige, la qualité graphique est néanmoins au rendez-vous, à travers des images très nettes et très colorées (trop ?). Ce qui nous permet de constater qu'Owen Wilson a pris, pour le film j'espère, un sacré coup de vieux, tandis que Jenna Fisher et Christina Applegate resplendissent de leur trentaine passée. Les enceintes audio frontales seront évidemment les plus sollicitées, mettant l'accent sur les dialogues et les activités de premier plan, mais les surround ne sont pas oubliées, notamment dans les environnements peuplés où la foule, la musique, et les bruitages se font entendre un peu partout.

CONCLUSION

On regrettera probablement le parti pris légèrement sage adopté par les réalisateurs, mais Bon à tirer demeure une bonne comédie sans prétention, qui parviendra à vous arracher au moins un sourire si vous n'êtes pas trop indisposé par son humour gras et potache. Les frères Farrelly ont perdu un peu de leur folie, mais demeurent de solides représentants de la comédie US. Il ne leur manque pas grand chose pour retrouver leur statut d'enfants terribles du cinéma, perdu depuis plusieurs années dans des productions un peu moins percutantes que celles du début de leur filmographie. Le blu-ray sera recommandé pour les amoureux des belles images et des belles définitions, mais le contenu rachitique ne pourra satisfaire les amateurs de bonus en tout genre.


DR.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques