Biographie de Thierry Lhermitte

Faisait partie de la troupe du Splendid avec Josiane Balasko, Michel Blanc, Gérard Jugnot, Christian Clavier et Marie-Anne Chazel.

Né le 24 novembre 1952 à Boulogne-Billancourt, Thierry Lhermitte fonde la troupe du Splendid avec ses amis du lycée Pasteur de Neuilly, et remporte avec eux le succès de la pièce Amour, coquillage et crustacés (1976), devenu au cinéma Les A ne pas confondre avec Bernard
A ne pas confondre avec Bernard
Bronzés, où il joue le rôle de Popeye. Il retrouve l'équipe au grand complet pour Les bronzés font du ski (1979), Le père Noël est une ordure (1982) et le tardif Bronzés 3 (2006), et certains membres seulement dans Les héros n'ont pas froid aux oreilles (1979), Les hommes préfèrent les grosses (1981), Papy fait de la résistance (1983), Les rois du gag (1985), Nuit d'ivresse (1987), Grosse fatigue (1994), Fallait pas (1996), L'ex-femme de ma vie (2004) et ça se soigne ? (2008). Il fait également une belle carrière d'acteur comique sans leur compagnie : les trois Ripoux (1984, 1990 et 2003), Un indien dans la ville (1994), Le dîner de cons (1998), Le placard (2001), L'invité (2007)...

Grâce à Guillaume Nicloux, Thierry Lhermitte a pu montrer une face plus sombre de son talent dans le polar Une affaire privée (2002). En 2011, il se tourne vers la série télévisée made in TF1 avec Doc Martin.

En 1991, il a fait sa seule et unique expérience de réalisation, Les secrets professionnels du Dr Apfelglück, qui s'est soldé par un bide total.

Partager cet article

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques