Biographie de Ron Perlman

Né le 13 avril 1950 à New York, Ronald Francis Perlman suit une formation d'acteur classique, avant d'apparaître à l'écran dans plusieurs films et séries qui exploitent son physique hors-norme, quelque part entre le musclé et le simiesque. On le voit ainsi en homme préhistorique dans La guerre du feu (Jean-Jacques Annaud, 1981), en débile bâtard dans Le nom de la Rose (Annaud à nouveau), puis dans un des rôles-titres de la série TV La Belle et la Bête (il ne joue pas la Ron est une perle
Ron est une perle
Belle).

Dans les années 90, il décroche quelques rôles plus importants qui lui apportent une vraie reconnaissance : Cronos (Guillermo del Toro, 1993), La cité des enfants perdus (Jeunet et Caro, 1995), Alien la résurrection (Jeunet encore, 1997). Il joue également un surprenant politicien d'extrême-droite dans le grinçant L'ultime souper (1995). En 1998-2000, il est l'un des sept mercenaires (Josiah) dans la série télé du même nom.

Revenant chez del Toro en 2002 pour Blade II, il s'impose au réalisateur comme l'interprète idéal du démon vengeur Hellboy, un rôle qu'il tiendra dans deux films (2004 et 2008). A partir de 2008, il tient l'un des rôles principaux de la série Son of Anarchy, ce qui ne l'empêche pas de continuer à arpenter les plateaux de cinéma : on le voit en 2011 chez Nicolas Winding Refn (Drive) et Marcus Nispel (Conan).

Sa grosse voix lui sert également à doubler bon nombre de dessins animés et de jeux vidéo.

Il est marié depuis 1981, et a deux enfants.

Partager cet article

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques