A DECOUVRIR

Biographie de Roger Moore

Né le 14 octobre 1927 à Londres, Roger George Moore est fils de policier mais veut faire du cinéma. Il commence par être figurant à la fin des années 40, puis obtient des rôles plus consistants dans quelques films vite oubliés comme Diane de Poitiers ou La dernière fois que j'ai vu Paris. C'est la télévision qui lui apportera la gloire, sous la forme de la série Ivanhoe, dont il tient le rôle-titre. Cependant, l'unique saison est plus populaire en France que dans les pays anglo-saxons, et Moore doit encore faire ses preuves devant le public américain en jouant le cousin Beau (c'est son nom) dans la quatrième saison de Maverick, remplaçant ainsi James Garner.

A partir de 1962, il incarne Simon Templar dans la série Le Saint, d'après les romans policiers de Leslie Charteris. La série dure six saisons, et assoit définitivement la popularité de Roger Moore, aventurier charmeur et sûr de lui. L'acteur passe également derrière la caméra pour une bonne dizaine d'épisodes. En 1971, le producteur Robert S. Baker lui propose une nouvelle série, basée sur un concept éprouvé dans un épisode du Saint appelé Le roi : Roger Moore le Britannique sera opposé à un personnage Américain fort en gueule et turbulent. C'est Tony Curtis qui jouera ce contrepoint appelé Danny Wilde, face à Moore en Lord anglais du nom de Brett Sinclair. La série s'appelle Amicalement vôtre (The Persuaders), est savoureuse mais ne dure qu'une seule A la vie, à la Moore
A la vie, à la Moore
saison, car le grand écran appelle désormais Roger Moore de ses voeux...

Désigné par tout le monde comme le seul successeur valable de Sean Connery dans le rôle de James Bond (bien qu'il soit plus vieux de trois ans !), Moore enfile donc le smoking dans Vivre et laisser mourir (1973). Après ce premier film au ton sérieux, la série évolue vers la comédie pure sous l'impulsion d'une vedette de plus en plus portée sur les blagues et de moins en moins sur l'action : L'homme au pistolet d'or (1975), L'espion qui m'aimait (1977), Moonraker (1979), Rien que pour vos yeux (1981), Octopussy (1983) et Dangereusement vôtre (1985) font de Roger Moore l'acteur qui a le plus souvent incarné 007 dans les productions officielles (il se retrouve ex-aequo avec Sean Connery si on compte Jamais plus jamais pour ce dernier).

S'il tourne en parallèle quelques films d'aventures comme Gold (1974), Bons baisers d'Athènes (1979) ou L'équipée du Cannonball (1981), il reste néanmoins dans l'esprit de beaucoup l'interprète de James Bond dans les années 70-80. Arrêtant les frais en 1985, il confesse de lui-même qu'il finissait par être gêné de rouler des pelles à des actrices qui avaient l'âge de ses petits-enfants !

Anobli par la Reine d'Angleterre en 2003, Sir Roger Moore a reçu son étoile sur Hollywood Boulevard en 2007 et a été fait Chevalier des Arts et des Lettres en 2008.

Morceaux choisis :

« Lorsque je fus choisi pour incarner le nouveau Bond, j'ai dû adopter un régime et faire de la gymnastique, mais aussi passer chez le coiffeur. Je crois bien avoir perdu plus de poids en me faisant couper les cheveux qu'en suivant mon régime et mon entraînement. »

« Oui bien sûr, je fais la plupart des cascades moi-même. Tenez, récemment, j'ai même fait une scène d'amour... »

« Dans le rôle de Bond, Sean était plus dur que moi. Quand il déclarait : je vais vous tuer, on le croyait sans problème. Moi, on aurait dit que j'invitais les gens à prendre un verre au bar. »

Partager cet article

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Rubriques